Graisse dans les selles : qu'est-ce qui cause ce problème et comment le prévenir ?

La présence de graisse dans les selles peut faire penser à l'existence d'une pathologie gastro-intestinale. Malheureusement, les symptômes de la stéatorrhée sont généralement subtils.
Graisse dans les selles : qu'est-ce qui cause ce problème et comment le prévenir ?

Dernière mise à jour : 31 août, 2021

Les selles sont le produit de déchets qui apparaissent à la suite de la digestion des aliments consommés tout au long de la journée. Elles ont généralement un aspect et une composition précise, en fonction de l’alimentation des personnes. Dans certains cas, il est possible d’observer de la graisse dans les selles, ce qui indique que quelque chose ne fonctionne pas de façon adéquate.

La présence de micelles ou de gouttes de graisse dans les selles est une manifestation clinique qui porte le nom de stéatorrhée. Des études démontrent que les lipases pancréatiques, les acides biliaires et l’épithélium intestinal jouent un rôle dans la digestion et l’absorption de graisses. Ainsi, le mauvais fonctionnement de n’importe laquelle de ces parties peut mener à l’apparition de la maladie.

Malheureusement, l’épidémiologie de la stéatorrhée est difficile à déterminer car, au début, elle n’est pas forcément évidente à déceler. Dans ces cas, il est nécessaire d’effectuer certains examens de laboratoire pour confirmer la présence de graisse dans les selles.

Symptômes de la stéatorrhée

Les caractéristiques des selles changent généralement en fonction de la présence de graisse. Ainsi, elles peuvent devenir plus volumineuses, fétides et pâles. Ces selles ont tendance à flotter dans les toilettes et sont donc plus difficiles à évacuer.

Dans certains cas, la stéatorrhée est plus évidente car il est possible d’observer des micelles de graisse dans les toilettes, un peu comme ce qui se produit quand on mélange de l’eau et de l’huile. L’une des principales causes de cette manifestation clinique est le syndrome de malabsorption, qui fait que les personnes peuvent avoir d’autres symptômes généraux :

  • Diarrhée chronique.
  • Crampes et distension abdominale.
  • Flatulences.
  • Perte de poids.

Les enfants peuvent présenter des symptômes plus sévères, parmi lesquels un retard de croissance et une puberté retardée. Il est important de se souvenir que les petits ont besoin d’une certaine quantité de nutriments pour leur développement.

Un enfant qui a mal à l'estomac.

La graisse dans les selles chez les enfants doit être traitée pour empêcher des problèmes de croissance et de développement.

Ceci peut également vous intéresser : Diarrhée chronique et aiguë : causes et traitements

Causes et facteurs de risque

La graisse dans les selles apparaît généralement quand il y a une carence dans la production de lipases pancréatiques ou d’acides biliaires. Elle peut aussi être due à un dommage dans l’épithélium de la première partie de l’intestin grêle. Ainsi, de nombreuses pathologies touchant le foie, le pancréas ou l’intestin peuvent déboucher sur l’apparition de la stéatorrhée.

Tous les troubles capables de causer une insuffisance pancréatique exocrine (IPE) peuvent être à l’origine du symptôme, à cause du manque de production d’enzymes. Certaines études ont établi que la pancréatite chronique est la cause la plus fréquente d’IPE chez les adultes.

Un trouble fréquent qui peut aboutir à l’apparition de graisse dans les selles est la maladie cœliaque. Il s’agit d’une pathologie qui affecte l’épithélium de l’intestin grêle, ce qui complique l’absorption des graisses.

D’autres maladies dans lesquelles on peut voir apparaître une stéatorrhée sont :

  • Fibrose kystique.
  • Cholestase.
  • Maladie de Crohn.
  • Entéropathie par VIH.
  • Maladie de Whipple.
  • Parasitose, comme la giardase.
  • Chirurgie pancréatique ou intestinale.

Comment diagnostique-t-on la graisse dans les selles ?

La présence de graisse dans les selles peut se diagnostiquer sur la base de trouvailles cliniques. Néanmoins, la confirmation se fait avec différents examens de laboratoire. Le spécialiste peut d’abord poser des questions au sujet des caractéristiques générales des selles. Il cherchera également des signes indiquant la présence de pathologies sous-jacentes.

Les examens de laboratoire nécessaires consistent en une analyse qualitative et quantitative de graisse dans les échantillons de selles. Le qualitatif cherchera à démontrer la présence de graisse macroscopique dans l’échantillon. Il consiste à ajouter une teinte spéciale qui changera de couleur en cas de présence de graisse.

Par ailleurs, l’analyse quantitative cherchera à déterminer la quantité de graisse expulsée dans une période de temps. Pour cela, il sera nécessaire de récupérer différents échantillons de selles en 1, 2 ou 3 jours. Le résultat sera positif quand l’expulsion de plus de 7 grammes de graisse dans les selles sera évidente sur 24 heures.

La préparation pour l’analyse quantitative de graisse dans les selles est très précise. Les personnes doivent suivre un régime au cours duquel elles consomment 100 grammes de graisses par jour dans les trois jours qui précèdent la réalisation de l’examen. Ce régime peut sembler inconfortable et pénible mais il s’agit de la manière la plus précise de déterminer la stéatorrhée.

Traitements disponibles pour la graisse dans les selles

Le traitement pour la présence de graisse dans les selles dépendra de la maladie qui cause cette manifestation. En termes généraux, il est recommandé d’avoir une alimentation équilibrée et pauvre en lipides et d’avoir une hydratation adéquate. On doit aussi identifier les aliments qui déclenchent les symptômes afin d’éviter ces derniers.

Les mesures générales, comme le repos et l’abandon du tabac, peuvent aussi aider à réduire les symptômes. La diminution de l’ingestion d’alcool est généralement bénéfique, ainsi que l’administration d’antiflatulents, d’antiacides et d’antidiarrhéiques.

L’administration d’enzymes pancréatiques exogènes est utile dans le cas d’une insuffisance pancréatique exocrine. Par ailleurs, la réalisation d’un régime cœliaque et l’éducation sont fondamentaux pour les patients qui se sont vus diagnostiquer cette pathologie. Enfin, l’administration d’acide ursodésoxycholique et la chirurgie constituent le traitement de première ligne pour la cholangite, par exemple.

Des produits avec du gluten.

Si le patient est atteint de la maladie coeliaque, il devra suivre un régime sans gluten pour réduire la stéatorrhée.

Quand consulter un médecin ?

Toutes les personnes doivent consulter un spécialiste si elles remarquent la présence de micelles ou de gouttes de graisse dans les selles. Il est également important de chercher une aide professionnelle face à la présence d’une augmentation dans la quantité des selles quotidiennes, ou encore face à des selles pâles ou très fétides.

La présence de graisse dans les selles peut faire penser à la présence d’un syndrome de malabsorption. Ainsi, une perte de poids soudaine et involontaire ainsi qu’un mal-être abdominal doivent être des signaux d’alerte.

Un problème que vous ne devez pas négliger

La présence de graisse dans les selles peut être une manifestation difficile à remarquer car ses symptômes ont tendance à être peu spécifiques au début. Elle se caractérise par des changements soudains et subtils dans les selles, surtout dans leur odeur, leur couleur et leur quantité. Par ailleurs, elle peut mener à l’apparition de signes généraux, au fur et à mesure que la maladie de base progresse.

Cette manifestation clinique peut être le fruit de multiples pathologies qui affectent le pancréas, les voies biliaires ou l’épithélium intestinal. Ces dernières peuvent aboutir à une absorption insuffisante de nutriments, ce qui complique l’état général. Ainsi, il est essentiel de solliciter une aide médicale face à la présence de symptômes anormaux.

Cela pourrait vous intéresser ...
Pourquoi avons-nous parfois du sang dans les selles ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Pourquoi avons-nous parfois du sang dans les selles ?

La présence de sang dans les selles peut être révélatrice d'un certain nombre de pathologies. Découvrez-les avec nous dans la suite de cet article ...



  • Dueñas Disotuar S, García Luna P. Técnicas diagnósticas en malabsorción y maldigestión de macronutrientes. Nutr Clin Med. 2016; 10(1): 40-53.
  • Azer SA, Sankararaman S. Steatorrhea. [Updated 2020 May 23]. In: StatPearls [Internet]. Treasure Island (FL): StatPearls Publishing; 2021 Jan-.
  • Hao L, Wang T, He L, Bi YW et al. Risk factor for steatorrhea in pediatric chronic pancreatitis patients. BMC Gastroenterol. 2018;18(1):182.
  • Moreland AM, Santa Ana CA, Asplin JR, Kuhn JA et al. Steatorrhea and Hyperoxaluria in Severely Obese Patients Before and After Roux-en-Y Gastric Bypass. Gastroenterology. 2017;152(5):1055-1067.e3.
  • Domínguez-Muñoz JE. Chronic pancreatitis and persistent steatorrhea: what is the correct dose of enzymes? Clin Gastroenterol Hepatol. 2011;9(7):541-6.
  • Witvliet-van Nierop JE, Wierdsma NJ, Ottens-Oussoren K, Meijerink MR et al. Fecal Elastase Fails to Detect Steatorrhea in Patients With Locally Advanced Pancreatic Cancer. Pancreas. 2018;47(4):e15-e16.