Grosseur à l’aisselle : devons-nous nous inquiéter ?

· 8 janvier 2015
Pour éviter l'apparition de nodules, il est vivement conseillé d'éviter les déodorants anti-transpirants. Si vous les utiliser, lavez-vous les aisselles avant d'aller au lit, afin de permettre à votre peau de respirer.

Nous avons tous déjà senti au moins une fois une grosseur au niveau de l’aisselle. Cela ne doit pas vous alarmer outre mesure.

Nous vous expliquons ici à quoi cela est dû et quelles sont les mesures que vous devez prendre au moment où vous la détectez. 

A quoi est dûe l’apparition d’une grosseur au niveau de l’aisselle ?

Grosseur à l'aisselle

Dans 80 % des cas, cette grosseur est normale et de bénigne. La première chose à faire au moment où vous la détectez, c’est de ne pas prendre peur, car il est probable qu’il s’agisse simplement d’une furonculose.

Vous vous demandez ce qu’est une furonculose ? Nous allons ici vous donner quelques indications basiques afin que vous puissiez comprendre. 

La première cause d’une grosseur à l’aisselle : la furonculose

Une furonculose est une inflammation d’un follicule : il y a infection de la glande productrice de la transpiration, infection due dans la majorité des cas à un duvet enkysté. Sans transpiration, les bactéries s’accumulent.

Bien que cette infection soit totalement bénigne, la grosseur peut être très gênante. Dans certains cas, elle disparaît d’elle-même. Dans d’autres cas, un traitement approprié est nécessaire.

Le médecin prescrit généralement des antibiotiques contre le staphylocoque. Si cela ne suffit pas à éliminer la grosseur, une petite intervention chirurgicale sera nécessaire.

Vous vous demandez comment prévenir les kystes ou furoncles au niveau des aisselles ? Certaines personnes sont plus exposées que d’autres. Si cela vous est déjà arrivé, il est probable que cela apparaisse à nouveau.

Il existe des crèmes antiseptiques dans le commerce pour éviter leur apparition. Toutefois, le mieux à faire est de soigner son épilation, pour éviter qu’au moment de la repousse, les poils restent coincés sous la peau.

Il est ainsi préférable d’exfolier les aisselles avant de s’épiler, afin que les pores et les poils puissent pousser normalement. Évitez également d’utiliser de déodorants trop agressifs.

Lisez aussi : Les cinq meilleurs déodorants maison

La seconde cause d’une grosseur à l’aisselle : l’inflammation des ganglions

Lorsque notre organisme est fragile, nos ganglions peuvent s’enflammer et gonfler. Les infections cutanées ou autres infections causées par des bactéries peuvent entraîner une lymphadénite.

Il faut alors faire analyser le liquide lymphatique grâce à une ponction sur la grosseur, afin de trouver la cause et la bactérie responsable. Cette ponction n’est pas vraiment douloureuse : une anesthésie locale est pratiquée.

Lisez aussi : Comment lutter contre l’infection des ganglions lymphatiques ?

La troisième cause d’une grosseur à l’aisselle : le lymphome

Une grosseur apparaît au niveau de l’aisselle peut parfois être le signal d’alerte d’un lymphome. Parmi les différents lymphomes, on trouve les « lymphomes non hodkiniens » et les « lymphomes hodkiniens ».

Un lymphome est un cancer du système lymphatique. Heureusement, il existe un traitement efficace. La probabilité de survie en cas de lymphome non hodkinien est de 90%, et de 70 % en cas de lymphome hodkinien.

C’est un cancer qui requiert plusieurs sessions de chimiothérapie. Chaque personne étant unique, le nombre de sessions peut varier d’une personne à une autre.

Il y a eu beaucoup d’avancées scientifiques. Le cancer demande du courage et du soutien de la part des proches et des amis, mais il peut se vaincre.

Comment savoir si ma grosseur à l’aisselle est due à une furonculose ou à un lymphome ?

Grosseur à l'aisselle

Dès que vous détectez une grosseur au niveau de l’aisselle, vous devez consulter votre médecin, afin qu’il établisse un diagnostic.

En général, les lymphomes se manifestent par des poussées de fièvre, des problèmes liés au sommeil, une transpiration excessive pendant la nuit, et une perte de poids.

Dans certains cas, il n’y a aucun symptôme. C’est pourquoi le mieux est d’attendre le diagnostic du médecin, afin d’en avoir le coeur net. Ne vous alarmez pas tout de suite : dans la plupart des cas, il s’agit d’un kyste.