Hodophobie ou la peur de voyager : causes et solutions

L'anxiété de quitter ce qui est sûr et familier, la peur d'avoir un accident, de se perdre dans une ville, d'être victime d'un vol, etc. La peur des voyages est un type de phobie liée à une expérience traumatisante du passé.
Hodophobie ou la peur de voyager : causes et solutions

Dernière mise à jour : 19 décembre, 2020

L’hodophobie ou la peur des voyages décrit un type très particulier de condition psychologique. Elle définit les personnes qui se sentent angoissées par le simple fait de quitter leur zone de confort, de laisser leur maison, ce qui est familier et qu’elles contrôlent. Cependant, d’autres phobies peuvent également s’ajouter. Comme la peur de prendre l’avion ou la voiture et d’avoir un accident.

Heureusement, la plupart des personnes associent les voyages aux loisirs et aux plaisirs. Néanmoins, certaines personnes perçoivent les vacances comme une grande source de stress.

En effet, c’est une période de grands déplacements, les voyages pour visiter la famille, les moments pour découvrir de nouveaux endroits, de nouvelles villes et de nouveaux pays. Ce type de situations peut générer une grande anxiété chez de nombreuses personnes.

Hodophobie ou la peur des voyages : causes et symptômes

Même si cela nous semble étonnant, il y a un fait incontestable : les phobies sont la réalité psychiatrique la plus commune. Nous avons tous des peurs, des dimensions uniques que nous évitons et qui peuvent conditionner ou non notre vie. Cependant, les phobies représentent un type de peur irrationnelle et une forme intense d’anxiété que nous ne pouvons pas ou ne savons pas contrôler.

Il existe des stratégies et des mécanismes d’affrontement qu’il est possible de mettre en place. Quel est donc ce type de condition psychologique ?

Sigmund Freud a expliqué dans l’une de ses lettres à un collègue que les voyages lui causaient de l’anxiété. Toutefois, nous ne savons pas ce dont souffrait réellement le père de la psychanalyse, si c’était une véritable phobie. Car, l’hodophobie ou la peur des voyages et très limitante. C’est une chose de ressentir une légère anxiété et une autre d’être incapable de sortir de la maison.

Ce type de trouble psychologique définit une peur irrationnelle et paralysante qui s’accompagne de symptômes intenses. En d’autres termes, les personnes qui ont peur de voyager n’arrivent pas toujours à monter dans le train, ni même s’asseoir dans l’avion ou se rendre à l’hôtel qu’elles ont réservé. Ce fait peut conditionner complètement la vie de ces individus.

Par ailleurs, il faut préciser que le DSM-5 (Manuel de diagnostic et de statistique des troubles mentaux) classe l’hodophobie ou la peur des voyages comme un type de phobie spécifique ou sein même des troubles de l’anxiété. Voyons maintenant les symptômes décrits pour un diagnostic correct.

Un homme assis sur sa valise devant un avion qui décolle.

“L’hodophobie se manifeste généralement avec la peur de voler ou d’avoir un accident en voiture.”

Lisez également : Quels sont les symptômes de l’agoraphobie ?

Comment se manifeste l’hodophobie ou la peur des voyages ?

Comme n’importe quel autre, ce type de phobie se manifeste de multiples manières. Chaque personne exprime ses peurs irrationnelles différemment. Certaines sont très intenses, tandis que d’autres le sont moins. Il existe cependant un ensemble de caractéristiques émotionnelles communes :

  • Peur à l’idée de quitter la maison, de se séparer de ce qui est familier et sûr.
  • Angoisse intense de prendre la voiture, l’avion ou le train.
  • Peur d’avoir un accident.
  • Avoir honte face au fait que les autres perçoivent notre phobie.

Il existe également des symptômes cognitifs :

  • La personne n’arrête pas de penser à toutes les choses négatives qui pourraient arriver. En général, elle est incapable de contrôler ces pensées négatives et catastrophiques.
  • L’imagination mène à une spirale d’images désastreuses : accidents, enlèvements, attaques terroristes.
  • Blocage face à des événements concrets, comme faire la réservation du voyage. Incapacité de focaliser l’attention sur autre chose.
  • Confusion et difficultés à prendre des décisions.

Enfin, il est important de mentionner les manifestations physiques du trouble. L’hodophobie ou la peur de voyager présente de nombreux signes physiques, plus ou moins majeurs :

  • Vertiges et tachycardies.
  • Douleur à l’estomac et troubles intestinaux face à l’idée de faire un voyage.
  • Transpiration avec la bouche sèche.

Des études, comme les recherches réalisées par l’Université de Californie par exemple, indiquent qu’il existe une relation directe entre les phobies et les attaques de panique. Autrement dit, dans le cas de l’hodophobie, il est possible d’en arriver à des situations extrêmes dans lesquelles la personne entre en panique à l’idée de faire un voyage.

Quelle est la cause de l’hodophobie ?

Une chose à garder à l’esprit à propos des phobies est qu’il n’existe pas toujours d’élément déclencheur évident. Les phobies d’origine non spécifique sont assez courantes et l’hodophobie est l’une d’entre elles. Néanmoins, des travaux de recherches réalisés à l’Université de Marseille par le docteur René Garcia font ressortir les points suivants sur la neurobiologie de la peur :

  • L’origine peut se trouver dans des événements traumatisants du passé. Dans le cas de la peur de voyager, la personne peut avoir subi un accident dans le passé ou avoir été victime d’un attentat terroriste.
  • De même, il peut exister un modèle génétique ou même familial. Par exemple, si nos parents avaient aussi peur des voyages, des avions ou du bateau.
Un homme qui attend le train sur le quai de la gare.

“La thérapie d’exposition est la technique la plus appropriée pour traiter la peur des voyages.”

Quels sont les traitements ?

Le mécanisme d’affrontement le plus adapté pour toutes les phobies est la thérapie cognitivo-comportementale. Dans cette approche, on applique généralement les ressources suivantes :

  • Technique d’exposition : elle consiste à rapprocher la personne des stimuli phobiques pour travailler sur les pensées et les réactions émotionnelles.
  • Restructuration cognitive : elle implique que le patient soit capable de détecter les schémas de pensée négatifs et irrationnels afin de les transformer en approches plus saines.
  • Gestion émotionnelledétecter les émotions paralysantes, les identifier, leur donner un nom puis les transformer en états apaisants et satisfaisants est un outil clé.
  • Techniques de respiration et de relaxation : l’hodophobie ou la peur de voyager peut également s’améliorer par le biais de techniques de respiration et de relaxation. Il s’agit de ressources complémentaires à la thérapie cognitivo-comportementale.
  • Réalité virtuelle : de nos jours, la réalité virtuelle est une ressource efficace dans le traitement des phobies.

Les phobies sont paralysantes, il est indispensable d’apprendre à les gérer

Pour terminer, nous pouvons dire que toute peur irrationnelle peut affecter notre qualité de vie. Si nous ne parvenons pas à les gérer, de nouvelles phobies finissent généralement par apparaître et conduisent à un état où l’anxiété prend le dessus. Evitons d’atteindre ces limites, n’hésitons pas à demander une aide professionnelle.

It might interest you...
Autophobie : la peur d’être seul
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Autophobie : la peur d’être seul

L'autophobie est un mal de notre époque qui nous fait ressentir une immense anxiété si nous nous retrouvons seuls. Découvrez-en plus ici.



  • Lange, I., Goossens, L., Bakker, J., Michielse, S., Marcelis, M., Wichers, M., … Schruers, K. (2019). Functional neuroimaging of associative learning and generalization in specific phobia. Progress in Neuro-Psychopharmacology and Biological Psychiatry89, 275–285. https://doi.org/10.1016/j.pnpbp.2018.09.008
  • PitchaiahPodila, Sankara. (2019). HODOPHOBIA AND GENDER-A CASE STUDY. International Journal of Advanced Research7(1), 1109–1115. https://doi.org/10.21474/ijar01/8428
  • Singh, Hemendra & Awayz, Hannah & Murali, Thyloth. (2017). An Unusual Case of Phobia: Hodophobia. The International Journal of Indian Psychology.
  • Korstanje, Maximiliano. “De la fobia al miedo a viajar: explorando la psicología profunda del turista.” Papers de Turisme 56 (2015): 101-118.
  • Wechsler, T. F., Mühlberger, A., & Kümpers, F. (2019). Inferiority or even superiority of virtual reality exposure therapy in phobias? – A systematic review and quantitative meta-analysis on randomized controlled trials specifically comparing the efficacy of virtual reality exposure to gold standard in vivo exposure in Agoraphobia, Specific Phobia and Social Phobia. Frontiers in Psychology. Frontiers Media S.A. https://doi.org/10.3389/fpsyg.2019.01758
  • Delgado Reyes, Andrés Camilo, and Jessica Valeria Sánchez López. “Miedo, fobias y sus tratamientos.” Revista Electrónica de Psicología Iztacala 22.2 (2019): 798-833.