Injection intracardiaque : de quoi s’agit-il ?

· 27 mars 2019
L'injection intracardiaque est une technique médicale réservée aux urgences. Il consiste à administrer des médicaments directement dans le cœur.

Quand on parle de l’injection intracardiaque, on parle d’une voie d’administration réservée exclusivement aux situations d’urgence. On entend par urgence toute situation qui suppose un risque éminent ou potentiel de décès de la personne. Dans ces cas, on peut administrer les médicaments par voie intravasculaire. Ainsi, le médicament va directement dans le sang et agit immédiatement.

La situation où on utilise le plus fréquemment cette injection est le cas d’arrêt cardiaque. Elle est très efficace car elle saute la phase d’absorption du médicament, c’est-à-dire que tout ce qui est introduit agit directement. Il n’y a pas de période intermédiaire d’absorption. De cette manière, 100% de la dose administrée est utile.

De plus, en omettant cette étape, il n’y a pas de variabilité entre les patients du même âge et de la même taille. Cela vous permet de calculer la dose appropriée de manière précise, ce qui est très utile dans ce type de situation où le patient est inconscient.

Comment s’effectue l’injection intracardiaque ?

injection intracardiaque

À chaque battement, le médicament se répand dans l’ensemble du corps.

Dans la première étape lors de l’exécution de cette technique, on parle de préparer une aiguille stérile d’au moins 10 cm de long. Il est important que ce soit une aiguille de ces dimensions et non plus petite, car elle doit aller directement au cœur.

Une fois l’aiguille prête, il faut la charger de la dose que l’on veut administrer. Ensuite, on palpe les espaces intercostaux du patient. L’espace intercostal est la région située entre une côte et une autre. Il est généralement facile à localiser, mais si le patient est obèse, cette phase devient plus compliquée.

Lorsque l’on a localisé le quatrième espace intercostal gauche, c’est-à-dire la région située entre la quatrième et la cinquième côte, il faut alors suivre la ligne qui le relie au sternum sur son bord gauche. C’est là l’emplacement le plus approximatif que l’on puisse faire du cœur.

Enfin, on introduit la seringue dans l’espace délimité. Malgré les difficultés techniques, le médicament atteint le myocarde et permet de rétablir l’activité cardiaque en cas d’arrêt imminent.

Lisez donc : Pourquoi avons-nous des pincements au cœur ?

Quel médicament est utilisé dans l’injection intracardiaque ?

L’adrénaline est le médicament le plus utilisé. On utilise habituellement l’adrénaline à 0,1%, car c’est la concentration qui permet d’atteindre l’activité souhaitée sans effets secondaires graves. Il faut se rappeler que tout ce qu’on administre par voie intracardiaque exerce son action immédiatement ; ainsi, une dose plus élevée serait mortelle.

L’adrénaline, épinéphrine, et est l’un des activateurs les plus puissants du système nerveux sympathique. Le cœur modifie sa fréquence de contraction en fonction des signaux de régulation envoyés par ce système. Par conséquent, nous pouvons dire que la modification du système nerveux sympathique modifiera également l’activité électrique du cœur.

Plusieurs études ont montré qu’une injection intracardiaque d’adrénaline jusqu’à 5 minutes après un arrêt cardiaque améliore les chances de survie. Elle est efficace, bien que pas dans 100% des cas bien sûr. En effet, le facteur temps est important dans ce type d’urgence. Ainsi, le taux de survie présente une relation directement proportionnelle à la précocité dans l’administration.

Lisez aussi : Sevrage de la caféine : 6 remèdes maison

Quel est le bon moment pour utiliser cette technique ?

injection intracardiaque

L’injection intracardiaque est presque exclusivement réservée à l’adrénaline en cas d’urgence.

On ne recommande pas l’injection intracardiaque lors d’un massage cardiaque. Il est préférable de pratiquer les techniques de réanimation cardiopulmonaire et l’injection séparément afin que le médicament puisse accéder complètement au myocarde. Cela réduit l’ischémie cardiaque.

L’ischémie est le processus que subissent les cellules lorsqu’elles meurent parce que le sang ne vient pas les nourrir. Ce processus est présent dans de nombreuses pathologies cardiaques, mais la maladie la plus répandue est l’infarctus du myocarde.

Quand une personne est en arrêt cardiaque, le cœur cesse de pomper le sang vers le reste du corps et déclenche le processus d’ischémie. C’est alors qu’on doit appliquer l’injection intracardiaque pour inverser le processus et rétablir l’irrigation sanguine et la fonction contractile.

Enfin, il convient de noter que seulement des professionnels de la santé ayant l’expérience des situations d’urgence vitale peuvent appliquer cette technique.