Syndrome de l’intestin irritable et régime alimentaire

26 septembre 2019
Que manger si l'on présente le syndrome de l'intestin irritable ?

Le régime alimentaire exerce une action très importante sur les symptômes du syndrome de l’intestin irritable, comme l’affirment de nombreuses études. Le SII est l’une des maladies gastro-intestinales les plus courantes à notre époque.

Les personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable peuvent avoir des difficultés dans la façon de mener une vie normale à cause des symptômes qu’elles peuvent présenter. Le contrôle de l’alimentation est donc d’une grande aide pour prévenir l’inconfort et la douleur.

C’est pourquoi, dans cet article, nous vous expliquons comment améliorer cette situation. Nous vous invitons à poursuivre votre lecture et à en apprendre davantage sur l’intestin irritable et le régime alimentaire.

Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin irritable ?

Le syndrome l’intestin irritable (SII, connu aussi sous le nom de côlon irritable), est un trouble fonctionnel chronique du système digestif. Ses principaux symptômes sont des douleurs ou gênes abdominales, un gonflement abdominal et une altération du tractus (constipation ou diarrhée).

Ce syndrome est le trouble gastro-intestinal le plus fréquemment diagnostiqué. C’est aussi la deuxième cause d’absentéisme au travail après le rhume. Entre 10 et 20 % de la population présente des symptômes de l’intestin irritable tout au long de sa vie. Cependant, seulement 15 % des personnes touchées consultent un médecin.

Intestin irritable et régime alimentaire

Quel régime alimentaire adopter en cas de syndrome de l'intestin irritable ?

Le régime alimentaire de la personne atteinte du syndrome de l’intestin irritable doit être adapté à chaque cas. Comme lignes directrices générales, nous pouvons souligner :

  • Modérer la consommation de fibres insolubles : afin de ne plus contribuer aux déséquilibres du transit intestinal
  • Favoriser la consommation de fibres solubles dans l’alimentation, sous forme de gommes, de pectines et de mucilages . On peut le faire grâce à la nourriture via les légumes qui aident notre santé digestive
  • Éviter les aliments riches en graisses, les agrumes (surtout l’orange) et les épinards. Cela réduira et neutralisera l’effet laxatif produit par les sels biliaires dans le colon
  • Diminuer la consommation de fructose : c’est un un type de sucre simple que l’on trouve surtout dans les fruits. Choisissez des fruits plus pauvres en sucre et plus riches en pectine, comme les pommes avec la peau. Il n’est pas approprié de boire des jus ou des nectars de fruits
  • Éliminer complètement la consommation d’édulcorants comme le sorbitol, les aliments épicés ou les épices, les gaz (dans les boissons), le café et le thé
  • Boire deux litres d’eau par jour : il est très important d’assurer l’hydratation en cas de diarrhée. On recommande de boire de l’eau ou des infusions douces comme le tilleul et la verveine citronnée, qui n’ont pas d’effet laxatif. De plus, un apport suffisant de liquides aidera également à lutter contre la constipation.

Lisez aussi : Que manger si vous souffrez du côlon irritable ?

Syndrome de l’intestin irritable et régime FODMAP

Le régime FODMAP a été développé par des chercheurs de l’Université de Monash en Australie. Le terme FODMAP est un acronyme dérivé de l’anglais. Il signifie : Fermentable Oligo-, Di-, Mono-saccharides And Polyols. Ainsi, le régime FODMAP est pauvre en fructose, lactose, fructanes, galactanes et polyols. Ceux-ci sont présents dans les aliments suivants :

  • Fruits : comme les pommes et les poires
  • Légumes : tels que l’oignon, les asperges et l’ail
  • Légumineuses : comme les pois, le soja et les lentilles
  • Céréales : blé et dérivés, seigle et orge
  • Fruits secs
  • Produits laitiers : lait, fromage, crème glacée et yaourt. Évaluer la tolérance
  • Édulcorants artificiels : produits contenant du sorbitol (E420), du mannitol (E421), de l’isomalt (E953), du maltitol (E965) et du xylitol (E967), etc

Relation entre le syndrome de l’intestin irritable le régime alimentaire FODMAP

Le régime alimentaire FODMAP

Les oligosaccharides, les disaccharides, les monosaccharides et les polyols chez certaines personnes ne sont pas absorbés à 100% dans l’intestin grêle.

Par conséquent, ces glucides non absorbés continuent donc leur chemin vers le gros intestin. Là, elles servent de nourriture aux bactéries qui y vivent normalement. Les bactéries fermentent les FODMAPs et provoquent les symptômes décrits dans la définition du syndrome du côlon irritable.

Par conséquent, un régime pauvre en FODMAP peut aider à réduire les symptômes du syndrome du côlon irritable et d’autres maladies inflammatoires de l’intestin comme la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn.

Vous pourriez aussi être intéressé : Les 5 meilleures infusions pour calmer le côlon irritable

Que disent les études ? Y a-t-il un consensus ?

Suite à la première recherche australienne en 2005, plusieurs études ont évalué l’effet possible du régime FODMAP sur le syndrome de l’intestin irritable.

De nombreuses recherches confirment les effets positifs de ce régime sur les patients atteints du SII. Elles fournissent également des preuves de l’utilisation du régime FODMAP comme traitement. Mais d’autres chercheurs et professionnels de la santé doutent de la conception et de l’efficacité du régime alimentaire comme traitement du SII.

Cela s’explique par le fait que certaines études ont constaté qu’il y a peu de preuves à l’appui de l’hypothèse et que les études disponibles à ce jour ont des limites importantes. Néanmoins, la conception et le suivi du régime FODMAP par un diététicien nutritionniste est essentiel.

 

  • Decher N, Krenitsky J. Tratamiento Nutricional médico en los trastornos intestinales, capítulo 29. En Mahan LK, Escott-Stump S, Raymond JL.
  •  KRAUSE Dietoterapia. Edición en español de la decimotercera edición de la obra Krause`s Food and the Nutrition Care Procces. Ed. Elsevier. Barcelona, España 2013.
  •  El-Salhy M, Gundersen D. Diet in irritable bowel síndrome. Nutrition Journal 2015; 14:36.
  •  Gibson PR, Shepherd SJ. Evidence-based dietary management of funtional gastrointestinal symptoms: the FODMAP approach. J Gastroenterol Hepatol 2010; 25: 252.
  • Magge, S., & Lembo, A. (2012). Low-FODMAP Diet for Treatment of Irritable Bowel Syndrome. Gastroenterology & hepatology8(11), 739-45.