J’ai peur de tomber amoureux

La philophobie est la peur de l'amour. Elle peut nous isoler ou nous empêcher de rencontrer des gens par peur de tomber amoureuse. Dans cet article, nous vous montrons quelques causes de la peur de tomber amoureuse.

Peut-être avez-vous eu une mauvaise expérience dans le passé. Ou que quelqu’un de très proche de vous a beaucoup souffert par amour. Il est normal d’avoir peur d’un sentiment qui est beau pour tout le monde. La peur de tomber amoureux est plus fréquente que vous ne le pensez. Mais vous pouvez l’inverser en tenant compte de certains conseils.

Pourquoi ai-je peur de tomber amoureux ?

Il y a des signes clairs qui nous disent quand nous avons peur de tomber amoureux. Les identifier, pourra peut-être, vous aider à travailler sur ces signes et à les modifier. Afin de vous ouvrir à un si beau sentiment pour un être humain. Parmi ces signes, nous pouvons souligner :

1. Vous préférez les relations à distance

peur de tomber amoureux donc préférence pour les relations à distance

Vous essayez peut-être de trouver un partenaire sur internet ou dans une ville éloignée. Puis de vous rencontrer de temps en temps et de communiquer par le biais d’un téléphone portable ou d’un ordinateur. Ou, peut-être, vous mettez cette distance vous-même quand il s’agit d’amour impossible ou inatteignable.

2. Vous ne vous engagez jamais

L’incapacité à s’engager est l’un des signes clairs que vous avez peur de tomber amoureuse. Même cette personne qui semblait si « parfaite » n’a pas réussi à vous faire vivre en couple, à passer le cap du mariage ou à fonder une famille.

Et n’oubliez pas que le manque d’engagement n’est pas seulement une question de relations, mais de toute autre relation. Votre tempérament ne vous permet pas d’accepter certains défis ou obligations au travail, avec votre famille ou vos amis.

3. Vous ne voyez que des défauts chez les autres

Au début de toute relation, tout semble parfait, jusqu’à ce qu’à un moment donné, « vous tombez de haut ». Et vous réalisez que l’autre n’est pas non plus si parfait.

Dans votre cas, dès le premier jour vous voyez des défauts, vous vous concentrez sur eux et ils sont l’excuse parfaite pour vous enfuir. Au lieu de vous concentrer sur les qualités – qui peuvent être nombreuses – vous décidez de regarder uniquement le mauvais pour ne pas aller de l’avant.

4. Vous faites passer d’abord votre carrière

peur de tomber amoureux et que l'amour empiète sur la carrière professionnelle

Il n’y a rien de mal à cela, mais cela peut être un signe clair de la peur de l’amour. Beaucoup de gens utilisent l’excuse de « se concentrer sur leur carrière » pour rater un rendez-vous ou pour faire décoller une relation. Le travail n’est pas tout dans la vie, et vous pouvez facilement le « combiner » avec un partenaire, des enfants, des amis et plus encore.

Consultez aussi cet article : 5 raisons pour lesquelles vous n’avez pas d’amis et dont vous êtes responsable

5. Vous préférez les relations occasionnelles

Pensez à la dernière fois que vous avez eu une relation « sérieuse ». Peut-être trop de temps s’est écoulé et cela ne veut pas dire que vous êtes restée seule, mais que vous avez opté pour des réunions occasionnelles, sans conditions, libres ou peu importe comment vous voulez les appeler.

Bien que ces types de relations puissent être positives à un moment donné dans la vie, elles montrent aussi à quel point vous avez peur de passer à l’étape suivante et de « vous installer ».

La philophobie, ou la peur de tomber amoureux

la philophibie, ou la peur de tomber amoureux

La peur de l’amour est plus commune que vous ne le pensez. Elle peut se produire même lorsque vous êtes dans une relation. L’insécurité, le malheur et les excuses pour ne pas avoir de rendez-vous ou rompre avec quelqu’un peuvent être guidés par ce qu’on appelle la philophobie.

La philophobie est fondamentalement un trouble anxieux qui conduit à la peur de s’engager ou de tomber amoureux. En réalité, ce n’est pas la peur de l’amour lui-même. Mais la peur que l’autre ne soit pas capable de répondre à nos attentes ou que nous ne soyons pas à la hauteur des circonstances.

Vous aimez penser à votre histoire comme s’il s’agissait d’un conte de fées ou d’un film romantique. Vous croyez que tout est rose et que l’autre personne est parfaite. De telles attentes ne sont pas toujours vraies ou possibles et par conséquent Vous devenez déprimée, anxieuse et vous souffrez... Et vous évitez de tomber amoureuse.

Dans certaines situations, vous vous interdisez même un premier rendez-vous ou une rencontre. Vous vous dites : « je sais d’avance » qu’il ne va pas me plaire et que ça va être pareil pour lui.

Cette distorsion de la réalité, cette habitude de pratiquer l’anticipation et ce besoin de s’accrocher à une excuse pour ne pas faire le pas suivant vous amènent à vous enfermer. De cette façon, vous évitez de donner une chance à l’amour et tout le bien qu’il a à vous offrir.

Avoir peur de l’amour en se basant sur le passé

Au-delà du syndrome que vous vivez dans l’excès d’attentes pour le futur, il peut aussi y avoir des craintes de tomber amoureuse à cause de traumatismes ou de problèmes subis dans le passé.

Dans de nombreux cas, les « symptômes » de la peur peuvent apparaître après une rupture, une tromperie, un abandon ou une déception majeure. Lorsque vous êtes amoureux et que l’autre personne vous quitte, vous pouvez avoir peur que cela se reproduise.

C’est pourquoi il est courant que la philophobie se produise après une séparation. Le temps qu’il vous faudra pour vous rétablir et retrouver la confiance dépendra de vous.

Mais comment pouvez-vous apprendre à différencier la personne qui vous fait du mal de celle que vous venez de rencontrer ? Dans un premier temps, comprendre que vous êtes deux êtres différents et – parce que vous avez souffert une fois- ne signifie pas que cela vous arrivera à nouveau.

Vous devriez lui donner l’occasion de montrer que tout le monde n’est pas le même et qu’on peut à nouveau faire confiance à l’amour, une émotion si belle que personne ne devrait jamais cesser d’en faire l’expérience.

 

A découvrir aussi