Kirstie Alley : les premiers signes du cancer du côlon que vous devez connaître

L'actrice a traversé une brève période entre son diagnostic et son décès. Quels symptômes pourraient améliorer la détection précoce du cancer du côlon ? Nous en parlons ici.
Kirstie Alley : les premiers signes du cancer du côlon que vous devez connaître
Leonardo Biolatto

Rédigé et vérifié par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 15 décembre, 2022

L’actrice américaine Kirstie Alley est décédée d’un cancer du côlon récemment diagnostiqué. Son cas a choqué le monde du divertissement en raison de la soudaineté de la nouvelle.

Cela soulève également la question de savoir comment détecter les premiers signes de la maladie. Considérant que nous sommes confrontés à l’une des causes de décès les plus fréquentes au monde pour des raisons liées au cancer, l’inquiétude de la population est fondée.

Les données statistiques ont même conduit le United States Preventive Services Task Force (USPSTF) à avancer l’âge recommandé pour commencer le dépistage du cancer colorectal. La limite est passée de 50 à 45 ans.

Pourquoi l’âge de dépistage du cancer du côlon a-t-il été avancé ?

Kirstie Alley est décédée à l’âge de 71 ans d’un cancer du côlon sans beaucoup de temps pour suivre un traitement approprié. Bien que son âge se situe dans le groupe à risque le plus élevé, il faut tenir compte du fait que les cas parmi les plus jeunes ont augmenté ces derniers temps.

Ces données ponctuelles ont conduit à l’avancement de l’ère du pistage. Aux États-Unis, près de 53 000 personnes sont décédées de cette maladie en 2021. Ainsi, la maladie se positionne comme la troisième cause de décès chez les hommes et les femmes.

La plupart des décès sont survenus chez des personnes âgées de 65 à 74 ans.

Cependant, la donnée significative est que plus de 10% des nouveaux cas détectés sont survenus chez des personnes de moins de 50 ans. En termes statistiques, le cancer du côlon a augmenté de 15 % chez les adultes âgés de 40 à 49 ans.

L’USPSTF a pris la décision suivante : le premier test devrait avoir lieu à partir de 45 ans, et non de 50 ans.
Coloscopie pour cancer du côlon.
La coloscopie est l’une des méthodes recommandées pour le dépistage du cancer colorectal.

Comment suspecter la maladie tôt ?

La suspicion précoce d’un cancer du côlon n’est pas facile. Beaucoup de ses symptômes sont généraux et sont même confondus avec ceux de conditions anodines. Il est alors courant qu’ils soient négligés.

Le cancer du côlon de Kirstie Alley a mis en avant la situation dramatique de ces patients dont le diagnostic est posé tardivement, réduisant ainsi les chances de survie.

Selon un rapport de 2021, la moitié de ces cancers sont détectés lorsque la personne présente des symptômes évidents. Cela se traduit par une tumeur avancée, mais aussi par d’éventuelles métastases. Ceux qui sont détectés à un stade précoce guérissent à près de 90 % avec la chirurgie seule ; la chimiothérapie et la radiothérapie sont ainsi évitées.

La détection précoce est donc clairement la voie. Maintenant, pour consulter, vous devez d’abord soupçonner que quelque chose ne va pas. Et pour cela les symptômes suivants peuvent vous guider.



[/atomik -lu-aussi ]

Les changements dans les habitudes intestinales

Si vous êtes une personne ayant tendance à la constipation chronique et que, soudainement, vous commencez à avoir la diarrhée pendant plusieurs jours, vous devez vous méfier. Idem pour la situation inverse.

Ces changements doivent être persistants pour signaler un risque. Il ne s’agit généralement pas d’un changement aigu, comme c’est le cas avec la diarrhée infectieuse. Une origine alimentaire doit également être écartée.

Saignements dans les selles

La sortie de sang lors de la défécation doit toujours alerter. Bien qu’elle ait la plupart du temps une cause bénigne, qui est généralement une hémorroïde ou une fissure anale, sa persistance justifie un examen.

Le sang peut apparaître comme une goutte rouge vif. Cela dénote un saignement frais et récent, peut-être de l’intestin grêle.

Au contraire, le sang noir mélangé aux matières fécales provient des parties supérieures de l’intestin. Il a voyagé dans le tube digestif et a subi des changements dans sa composition, c’est pourquoi il n’est pas rouge.

Du sang peut également être caché dans les selles. C’est celui qui n’est détecté que lorsque les matières fécales sont analysées au microscope. Le patient ne le voit pas.



[/atomik -lu-aussi ]

Le sentiment de ne pas avoir assez déféqué

Il peut arriver que vous ayez l’impression de ne pas avoir évacué tout l’intestin, malgré être allé plusieurs fois aux toilettes. Bien qu’il s’agisse d’un signe subjectif, il est souvent associé au cancer du côlon.

Cela se produit parce que la mobilité du tube digestif est altérée par la néoplasie et parce qu’il y a des obstructions dans le trajet de la lumière rectale.

Constipation due au cancer du côlon.
Avoir l’impression de ne pas avoir fait assez déféquer à chaque fois que vous allez aux toilettes est un signe avant-coureur.

Perte de poids inexpliquée

Perdre du poids sans aucune explication est toujours suspect. Cela peut indiquer une maladie infectieuse chronique (comme la tuberculose), un syndrome systémique (comme le SIDA) ou une tumeur (comme le cancer du côlon).

Les régimes alimentaires, les changements d’habitudes et l’augmentation de l’activité physique doivent être exclus. Si vous perdez du poids sans raison apparente, vous devriez consulter un médecin.

La perte de poids due au cancer a diverses explications. Certains changements métaboliques accélèrent la consommation de calories. Cependant, dans les tumeurs digestives, des processus locaux qui empêchent la bonne absorption des nutriments ont également lieu.

Kirstie Alley est décédée d’un cancer du côlon qui n’a pas été détecté à temps

Le triste décès de Kirstie Alley devrait nous rappeler l’importance d’un diagnostic précoce. Il existe différents tests disponibles qu’un médecin peut prescrire.

Le sang caché dans les selles, les tests ADN dans les selles, la coloscopie traditionnelle et la coloscopie virtuelle sont des outils pour améliorer le pronostic. Mais vous devez d’abord faire attention à votre corps et aux signaux qu’il pourrait vous envoyer.

Cela pourrait vous intéresser ...
Une nouvelle étude identifie les bactéries buccales qui peuvent favoriser le cancer du côlon
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Une nouvelle étude identifie les bactéries buccales qui peuvent favoriser le cancer du côlon

P. micra est une des bactéries buccales qui peuven se déplacer jusqu'à l'intestin et augmenter le risque de cancer du côlon.



  • Alvarez-Escobar, Belkis, et al. “Sobrevida en adultos mayores con cáncer colorrectal: una revisión bibliográfica.” Revista Archivo Médico de Camagüey 25.1 (2021).
  • Low, Eric E., et al. “Risk factors for early-onset colorectal cancer.” Gastroenterology 159.2 (2020): 492-501.
  • Siegel, Rebecca L., et al. “Colorectal cancer statistics, 2020.” CA: a cancer journal for clinicians 70.3 (2020): 145-164.
  • US Preventive Services Task Force, Davidson KW, Barry MJ, Mangione CM, Cabana M, Caughey AB, Davis EM, Donahue KE, Doubeni CA, Krist AH, Kubik M, Li L, Ogedegbe G, Owens DK, Pbert L, Silverstein M, Stevermer J, Tseng CW, Wong JB. Screening for Colorectal Cancer: US Preventive Services Task Force Recommendation Statement. JAMA. 2021 May 18;325(19):1965-1977. doi: 10.1001/jama.2021.6238. Erratum in: JAMA. 2021 Aug 24;326(8):773. PMID: 34003218.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.