Les médicaments prescrits pour traiter les hémorroïdes

Les médicaments contre les hémorroïdes contiennent des substances vasoprotectrices, anti-inflammatoires, analgésiques, anesthésiques, astringentes et antiseptiques.
Les médicaments prescrits pour traiter les hémorroïdes

Dernière mise à jour : 04 juin, 2022

Pour traiter les hémorroïdes, il existe des médicaments qui sont administrés par voie orale sous forme de comprimés, et d’autres qui sont administrés par voie rectale, sous forme d’onguents ou de suppositoires.

Les hémorroïdes sont causées par la dilatation des veines hémorroïdaires présentes dans l’anus et le rectum inférieur. Le trouble peut survenir dans le rectum (hémorroïdes internes) ou autour de l’anus (hémorroïdes externes).

Le traitement des hémorroïdes est presque toujours non invasif

Dans environ 80 % des cas, le traitement des hémorroïdes est purement médicamenteux, diététique et hygiénique. Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire de passer par la chirurgie. La chirurgie est réservée à des cas particuliers avec des douleurs ou des complications comme un thrombus.

Les médicaments pour traiter les hémorroïdes permettent de soulager les symptômes et d’améliorer la qualité de vie. Ces symptômes sont les suivants :

  • Douleur anale
  • Saignement au niveau des selles
  • Sensation de brûlure et démangeaisons dans l’anus
  • Présence d’une masse dure, chaude, rouge et douloureuse qui augmente de volume (hémorroïdes thrombosées)

Les médicaments disponibles sont vasoprotecteurs, cicatrisants, hydratants, anti-inflammatoires, anesthésiques et antalgiques. Les laxatifs sont aussi utiles pour ramollir les selles. Ils peuvent être indiqués par un médecin généraliste ou un spécialiste du domaine (proctologue).

Douleur hémorroïdaire.
La douleur au moment aigu des hémorroïdes est intense et rend difficile des gestes simples, comme le simple fait de s’asseoir.

Les pilules pour traiter les hémorroïdes

Les traitements oraux des hémorroïdes contiennent généralement des flavonoïdes ou des bioflavonoïdes dans leur composition. Les médicaments les plus couramment utilisés sont la diosmine et l’hespéridine.

Ces composés protègent les vaisseaux sanguins, puisqu’ils agissent sur les capillaires (les petits vaisseaux), réduisant ainsi leur fragilité et leur perméabilité. Ils favorisent la réduction de la dilatation veineuse et la réduction de l’inflammation.

La dose recommandée est de 1 comprimé toutes les 12 heures. Les marques déposées sont Daflon®, Phlebodia®, Diosmin® et Circustat®.



Les onguents pour traiter les hémorroïdes

Les onguents, en tant que traitement des hémorroïdes, peuvent être appliqués sur la région anale 2 à 3 fois par jour. Pour les hémorroïdes externes, l’application se fera dans la région superficielle de l’anus, avec un léger massage. Pour les hémorroïdes internes, la pointe de la canule doit être soigneusement insérée dans l’anus et il faut presser l’emballage pour que la pommade puisse pénétrer.

Ces médicaments sont vendus sans ordonnance en pharmacie. Ils n’éradiquent pas les hémorroïdes, mais ils aident à réduire l’inconfort.

Parmi leurs composés, figurent généralement l’éphédrine (qui resserre les vaisseaux sanguins), la benzocaïne (un anesthésique local) et les corticostéroïdes. Ils réduisent ainsi la dilatation des veines hémorroïdaires, améliorent l’inflammation et agissent comme analgésiques. Ils ont également un effet cicatrisant ou hydratant.

Parmi les exemples commerciaux, figurent Hemoal ®, Ultraproct ® et Doxiproct plus ®.

L’utilisation du menthol sous forme de pommade est également courante, en raison de sa fonction rubéfiante. Elle produit des rougeurs et une sensation de froid subséquente qui soulage la douleur. Elle s’apparente à la préparation d’onguents maison à base d’hamamélis.

D’autre part, l’huile de foie de morue, le baumier du Pérou et les substances contenant de la vitamine A et de la vitamine D sont recommandés comme agents cicatrisants naturels.

Les suppositoires pour traiter les hémorroïdes

Le traitement des hémorroïdes contient généralement des stéroïdes (anti-inflammatoires) et des anesthésiques locaux, comme la cinchocaïne. De plus, ces médicaments ont généralement une action antiseptique et astringente.

Ainsi, en plus de réduire les signes d’inflammation et de soulager la douleur, ils aident à stimuler la régénération et la cicatrisation de la peau. Le plus utilisé est Ultraproct®.

Autres traitements pour les hémorroïdes

D’autres analgésiques anti-inflammatoires courants sont généralement indiqués pour l’approche thérapeutique du problème, comme le diclonefac, le paracétamol ou le kétoprofène. De même, l’utilisation de laxatifs est généralement associée à l’amélioration de la constipation.

La prescription d’antiseptiques pour prévenir les infections, comme la chlorhexidine ou l’hexétidine, est également courante. Les antibiotiques sont parfois indiqués lorsqu’un processus infectieux associé est suspecté.

La chirurgie pour enlever les hémorroïdes est nécessaire s’il n’y a pas d’amélioration à long terme. Il en va de même pour les hémorroïdes externes thrombosées, qui nécessiteront la libération du thrombus par une simple incision.

Thrombus dans les hémorroïdes.
Les hémorroïdes thrombosées se caractérisent par une masse douloureuse et enflammée dans la région anale.

Le meilleur traitement des hémorroïdes est la prévention

Les hémorroïdes sont liées à des efforts constants lors du passage des selles et de la constipation. Cependant, elles sont également associées à d’autres processus qui augmentent la pression intra-abdominale (comme les vomissements, l’hypertension portale, la cirrhose ou la grossesse ).

Lorsque vous prenez soin de votre alimentation et suivez certaines recommandations, les hémorroïdes disparaissent d’elles-mêmes. Ainsi, une visite chez le médecin n’est nécessaire que si les symptômes persistent ou s’aggravent.

Le traitement est essentiellement hygiénique et diététique. Les efforts doivent être évités lors de la défécation.

Une alimentation riche en fibres, fruits, légumes, céréales et légumineuses favorise le péristaltisme intestinal et l’absorption d’eau. Les bains de siège à l’eau tiède sont également recommandés. Chez les personnes présentant des facteurs de risque marqués ou des antécédents, un changement de régime alimentaire est important.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quelle est la relation entre les hémorroïdes et la grossesse ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Quelle est la relation entre les hémorroïdes et la grossesse ?

Les hémorroïdes sont très fréquentes pendant la grossesse et la meilleure façon de vous en protéger est de suivre un régime riche en fibres.