La corticophobie ou la peur des corticostéroïdes

Les corticostéroïdes, pris correctement, avec une dose adéquate et un temps limité, ne doivent pas avoir d'effets secondaires. Mais beaucoup en ont peur. Découvrez-en davantage au sujet de la corticophobie.
La corticophobie ou la peur des corticostéroïdes

Dernière mise à jour : 22 mai, 2021

La corticophobie désigne la peur des corticostéroïdes. Il s’agit de médicaments qui aident à réguler la réponse de notre système immunitaire et à diminuer les processus inflammatoires.

Les corticostéroïdes les plus utilisés sont la prednisone, la cortisone et l’hydrocortisone. En réalité, ils sont actuellement utiles pour traiter de nombreuses maladies. Par exemple, des pathologies inflammatoires telles que l’arthrite ou l’asthme.

Ils sont également utilisés dans le cas de maladies auto-immunes, dans lesquelles le système immunitaire attaque nos propres tissus. L’une de ces pathologies est le lupus. De même, les corticostéroïdes sont nécessaires dans le traitement de l’insuffisance des glandes surrénales.

Par ailleurs, bien qu’ils soient devenus un pilier fondamental de la médecine actuelle, ils ne sont pas exempts d’effets secondaires. Dans cet article, nous vous expliquons pourquoi cette peur des corticostéroïdes apparaît et comment y faire face.

D’où vient la corticophobie ?

Comme nous l’avons mentionné, les corticostéroïdes sont largement utilisés dans la médecine actuelle. Ce sont des médicaments qui imitent l’effet des hormones produites par nos glandes surrénales de manière physiologique.

Ils peuvent s’appliquer sur la peau, par voie orale, à travers une injection ou même des sprays nasaux. La forme d’administration est choisie est fonction de la pathologie à traiter. D’autre part, chacune de ces formes présente un ensemble d’effets secondaires.

En effet, la peur des corticostéroïdes provient du nombre de leurs effets secondaires. De nos jours, une vision négative de ces médicaments est répandue. Cependant, cette perspective empêche d’évaluer correctement l’équilibre bénéfices/risques.

Afin de comprendre la corticophobie, il est nécessaire de connaître les effets secondaires les plus fréquents. Toutefois, il faut également saisir que, la plupart du temps, s’ils sont prescrits c’est pour améliorer notablement la pathologie. Voici donc certains des effets secondaires les plus courants :

  • Prise de poids, généralement à cause de la rétention de liquides qu’ils provoquent.
  • Sautes d’humeur.
  • Risque accru d’ostéoporose et de fractures.
  • Augmentation de la concentration de glucose dans le sang. Il s’agit d’un effet adverse indispensable à prendre en compte chez les personnes diabétiques.
  • Risque accru de souffrir de certaines infections.
  • Altérations de la peau.

Enfin, il est important de savoir que toutes les personnes qui prennent des corticostéroïdes ne manifestent pas ces réactions adverses. Tout dépend de la dose, de la durée du traitement ainsi que de la voie d’administration. La plupart des effets mentionnés ci-dessus ne surviennent que lorsqu’ils sont pris par voie orale.

Une femme asthmatique qui prend des corticostéroïdes.

“L’usage le plus répandu des corticostéroïdes est pour l’asthme.”

Lisez également : Qu’est-ce que l’hydrocortisone ?

La dermatite atopique et la peur des corticostéroïdes

La crainte des corticostéroïdes est plus vive à l’égard de certaines pathologies. Par exemple, de nombreux parents refusent actuellement de les utiliser pour traiter la dermatite atopique de leurs enfants.

En effet, la dermatite atopique est une affection cutanée qui touche principalement les enfants. Elle entraîne des rougeurs et des démangeaisons constantes. Des crèmes à base de corticostéroïdes sont souvent utilisées pour la traiter. Cependant, il est peu probable que, si les recommandations du traitement sont suivies, des complications surviennent.

Malgré cela, les parents sont de plus en plus réticents à les appliquer sur leur enfant. Nous avons tendance à penser que les effets secondaires des corticostéroïdes oraux sont les mêmes que ceux qui s’appliquent sur la peau.

La corticophobie résulte également d’un manque de confiance dans les médecins. Il faut garder à l’esprit que, s’ils sont correctement appliqués et conformément aux prescriptions, il n’y aucune raison qu’ils déclenchent des effets nocifs. Du moins dans le cas de la dermatite atopique, ils sont rares.

Un bébé souffrant de dermatite atopique.

“De nombreux parents refusent d’utiliser des corticostéroïdes pour traiter la dermatite atopique de leur enfant en raison des effets secondaires des crèmes.”

Découvrez aussi : Dermatite et corticostéroïdes : comment sont-ils liés ?

Corticophobie : conclusion

La peur des corticostéroïdes naît, principalement, d’un manque de connaissance et de confiance. Il faut toutefois garder à l’esprit que les médecins évaluent à la fois les bénéfices et les risques lorsqu’ils prescrivent un médicament.

Par conséquent, il est préférable de ne pas laisser des croyances négatives nous envahir. Même s’il est certain que les corticostéroïdes -en particulier ceux qui se prennent par voie orale et pendant longtemps- peuvent déclencher des effets secondaires, ce n’est pas toujours le cas.

Cela pourrait vous intéresser ...
A quoi servent les corticoïdes ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
A quoi servent les corticoïdes ?

En intervenant dans de nombreux processus organiques, les corticoïdes auront des effets néfastes très variés. Ils sont des immunosuppresseurs.