Kystes dermoïdes ovariens : quels sont les symptômes et quand consulter ?

Les kystes dermoïdes ovariens sont des tumeurs bénignes dont le risque de malignisation est faible. Quels sont donc les symptômes ?
Kystes dermoïdes ovariens : quels sont les symptômes et quand consulter ?
Leonardo Biolatto

Relu et approuvé par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 21 décembre, 2022

Les kystes dermoïdes sont des tumeurs sacculaires contenant des cheveux, des dents, des fluides et du tissu glandulaire. Ils peuvent se former dans le crâne, la moelle épinière, le visage et les ovaires. Dans ce dernier cas, on parle de kystes dermoïdes ovariens.

En général, ils se forment avant la naissance, ont une croissance lente et sont généralement bénins. Ils sont également appelés tératomes kystiques matures en raison de leurs caractéristiques histologiques. Ils n’apparaissent pas en réponse aux changements hormonaux associés au cycle menstruel.

Actuellement, ces kystes représentent les tératomes les plus fréquents et représentent 10 à 20 % des tumeurs ovariennes dans le monde, selon des études. Chez les filles et les adolescentes, sa prévalence s’élève à 50 %. De plus, ils sont considérés comme les tumeurs ovariennes les plus fréquentes pendant la grossesse.

Les symptômes courants

Les kystes dermoïdes ovariens ne provoquent pas de symptômes et peuvent passer inaperçus dans jusqu’à 85 % des cas, selon la recherche. Pour cette raison, le diagnostic est le plus souvent fortuit, lors d’un examen d’imagerie de routine.

Les kystes ovariens plus gros peuvent provoquer des signes et des symptômes d’alarme. Cela est plus fréquent chez les femmes en âge de procréer, entre 20 et 40 ans.

Parmi les symptômes courants des kystes dermoïdes ovariens, figurent les suivants :

  • Constipation
  • Douleur pelvienne
  • Nausée et vomissements
  • Distension de l’abdomen
  • Difficulté à uriner
  • Douleur dans le bas-ventre
  • Douleur lors des rapports sexuels
  • Augmentation ou diminution de l’appétit
  • Masse palpable dans le bas-ventre



[/atomik -lu-aussi ]

Les symptômes rares

En général, les kystes dermoïdes ovariens sont petits : ils mesurent entre 1 et 10 centimètres. Cependant, il existe des tumeurs plus grosses qui peuvent atteindre plus de 15 centimètres.

Les gros kystes provoquent souvent plusieurs symptômes inhabituels :

Douleur ovarienne due à un kyste dermoïde.
La douleur ovarienne apparaîtra si le kyste est gros (plus de 10 cm).

Quelle est la cause des kystes dermoïdes ovariens ?

Les tératomes kystiques matures se développent au cours de la vie intra-utérine, avant la naissance. Ils sont formés à partir de la croissance anormale des cellules germinales, qui finissent par donner naissance à la peau, aux cheveux, aux dents et aux voies nerveuses.

Une masse hétérogène de divers tissus est ainsi créée qui s’encapsule et s’accumule à l’intérieur des ovaires. Parfois, des glandes se développent également à l’intérieur du kyste, lesquelles favorisent la production de sébum et la croissance progressive de la tumeur.

Pourquoi les kystes dermoïdes ont-ils des poils et des dents ?

Les cellules germinales sont les unités primordiales à partir desquelles tous les organes et tissus humains sont formés. Au cours de la croissance du fœtus, ceux-ci se différencient en trois couches :

  • Ectoderme : couche supérieure qui donne naissance à la peau, aux cheveux, aux dents et aux glandes
  • Mésoderme : couche intermédiaire qui devient muscle et tissu conjonctif
  • Endoderme : couche inférieure qui donne naissance à l’intestin, à la vessie et à la plupart des viscères

En ce sens, lorsque les cellules germinales se développent de manière atypique, elles favorisent la formation de tissus matures, tels que les cheveux et les dents, qui s’agglomèrent et sont à l’origine du kyste dermoïde. Ces tumeurs peuvent également contenir des tissus provenant de l’une des autres couches germinales.



[/atomik -lu-aussi ]

Les complications

Les kystes dermoïdes ovariens plus gros ont un pronostic plus sombre et sont associés à un risque plus élevé de complications. La torsion ovarienne et la rupture du kyste sont les deux problèmes les plus courants avec ces tumeurs.

En de rares occasions, il existe un risque qu’ils deviennent malins.

Torsion ovarienne

Cette complication apparaît lorsque l’ovaire tourne sur lui-même, ainsi qu’autour des ligaments et des tissus qui le maintiennent en position. Il y a ainsi une compression des vaisseaux sanguins qui nourrissent l’ovaire et une partie des trompes de Fallope.

Les symptômes les plus fréquents sont les coliques et les crampes intermittentes du bas-ventre, les nausées et les vomissements. La torsion ovarienne est une urgence médicale qui nécessite une approche chirurgicale dans les plus brefs délais.

L’ablation des kystes dermoïdes ovariens réduit le risque de torsion.

Rupture de kyste ovarien

La rupture spontanée des kystes dermoïdes ovariens est un problème rare qui survient chez jusqu’à 2 % des personnes touchées, selon des études. Cette complication est plus fréquente chez les femmes en âge de procréer ou pendant la grossesse.

La fuite du contenu du kyste augmente le risque de péritonite, ce qui aggrave le pronostic. Il s’agit d’une urgence médicale qui se présente généralement avec les symptômes suivants :

  • Tachycardie.
  • Vertiges et fatigue
  • Hypotension artérielle
  • Perte de conscience
  • Saignements vaginaux abondants
  • Douleur intense dans le bas-ventre

Cancer des ovaires

Les kystes dermoïdes ovariens ont un faible risque de malignité, environ 1 à 2 %, selon la recherche. En général, la probabilité de développer un cancer de l’ovaire augmente avec l’âge, étant plus fréquente chez les femmes ménopausées.

Ces kystes peuvent se transformer en différents types de cancer de l’ovaire, le plus courant étant le carcinome épidermoïde. D’autres formes comprennent l’adénocarcinome, le mélanome malin et le carcinome à cellules transitionnelles.

Parmi les symptômes associés, figurent les suivants :

  • Douleur abdominale
  • Perte de poids involontaire
  • Sensation de gonflement de l’abdomen
  • Masse palpable dans le bas-ventre

Comment les kystes dermoïdes ovariens sont-ils diagnostiqués ?

Dans la plupart des cas, les kystes dermoïdes ovariens sont une découverte fortuite lors d’une étude d’imagerie de routine. L’échographie abdominale et l’échographie transvaginale sont les tests associés à un taux plus élevé d’identification de ces tumeurs.

D’autre part, la résonance magnétique nucléaire est une autre méthode qui peut être utile pour la détection de ce type de tératome. Les données des études d’imagerie sont complétées par un examen physique et un interrogatoire exhaustif par des professionnels de santé.

Échographie pour kyste dermoïde ovarien.
Une échographie gynécologique habituelle peut guider le diagnostic, mais il doit être confirmé ultérieurement par une échographie transvaginale.

Quel est le traitement des kystes dermoïdes ovariens ?

Le plan de traitement des tératomes ovariens matures vise à éliminer la tumeur et à éviter les problèmes à long terme. Dans certains cas, l’ablation de l’ensemble de l’ovaire affecté peut être nécessaire. La thérapie dépend de la taille du kyste, de l’état général du patient et des futurs plans de reproduction.

Les procédures de récession pour les lésions tumorales comprennent la cystectomie ovarienne, pour retirer uniquement le kyste, et l’ovariectomie, pour retirer tout l’ovaire. Elles sont généralement réalisées par laparoscopie ou chirurgie mini-invasive.

Cependant, tous les kystes dermoïdes ovariens ne sont pas directement soumis à une chirurgie. Les critères médicaux qui déterminent la nécessité d’une chirurgie de récession comprennent la croissance rapide de la lésion, les grosses tumeurs, la présence de symptômes et le risque de malignité.

Quand consulter un médecin ?

Les examens de routine avec un spécialiste sont cruciaux pour la détection précoce des kystes dermoïdes ovariens. Aussi, il est important d’être vigilant et de consulter un professionnel de santé en cas de présentation de symptômes de rupture de kyste ou de torsion ovarienne :

  • Douleur intense et crampes dans l’abdomen
  • Nausées et vomissements persistants
  • Vertiges et sensation d’évanouissement
  • Saignement vaginal
  • Fièvre

Une approche précoce améliore la qualité de vie

Le diagnostic et la prise en charge rapide des kystes dermoïdes ovariens conditionnent un meilleur pronostic chez les femmes atteintes. En général, l’ablation chirurgicale offre une guérison définitive de ces tumeurs bénignes et le risque de récidive ne dépasse pas 3 %. Consultez un spécialiste en cas de symptômes étranges.

Cela pourrait vous intéresser ...
Alimentation et syndrome des ovaires polykystiques
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Alimentation et syndrome des ovaires polykystiques

Le syndrome des ovaires polykystiques est la cause d'infertilité la plus commune chez les femmes. Un régime sans glucides serait efficace.



  • Castaño E, Escribajo J, Martínez B, Castaño Á, et al. Tratamiento quirúrgico de los quistes dermoides de ovario: laparoscopia frente a laparotomía. Procesos de Obstetricia y Ginecología. 2005; 49(9): 479-484.
  • Rodríguez A, Aguiler M, Paz M, Fernández J, et al. Tratamiento laparoscópico del quiste dermoide de ovario. Factores asociados a la rotura intraoperatoria, trascendencia clínica y resultados. Procesos de Obstetricia y Ginecología. 2011; 54(7): 358-362.
  • Nikam Y, Kapurubandara S. Spontaneously Ruptured Dermoid Cysts and Their Potential Complications: A Review of the Literature with a Case Report. Case Reports in Obstetrics and Gynecology. 2020; 1(10): 1-9
  • Goudeli C, Varytimiadi A, Koufopoulos N, Syrios J, et al. An ovarian mature cystic teratoma evolving in squamous cell carcinoma: A case report and review of the literature.2016.
  • Rebolledo-P Vilma E, Barrios Betsathe, Isler Luisana, Barillas Ines. Malignización de teratoma maduro de ovario. Rev Obstet Ginecol Venez  [Internet]. 2012  Sep [citado  2022  Nov  02] ;  72( 3 ): 177-181.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.