L'agitation vespérale : en quoi consiste-t-elle ?

L'agitation vespérale peut s'améliorer si le patient s'expose à la lumière naturelle lors des premières heures du matin.
L'agitation vespérale : en quoi consiste-t-elle ?

Dernière mise à jour : 11 décembre, 2020

L’agitation vespérale est une sensation d’agitation et de désorientation qui se produit en fin d’après-midi ou en début de soirée. Elle se poursuit pendant la nuit et peut produire de l’anxiété et une irritation chez celui/celle qui en souffre.

L’agitation vespérale est un trouble qui affecte environ 20 % des personnes qui sont atteintes d’Alzheimer. La maladie d’Alzheimer est la cause la plus commune de démence ; elle consiste en une diminution des capacités cognitives de la personne.

En d’autres termes, Alzheimer fait s’altérer la mémoire, la pensée, le comportement et beaucoup d’autres fonctions cognitives. Il s’agit d’un trouble progressif qui finit par handicaper les personnes et touche presque 10 % des personnes de plus de 65 ans.

En raison de son incidence et de son importance, nous allons ici vous expliquer en quoi consiste l’agitation vespérale et comment la traiter.

En quoi consiste l’agitation vespérale ?

La désorientation chez une femme.

Comme nous l’avons mentionné, l’agitation vespérale est une période de désorientation qui apparaît en fin d’après-midi et peut se prolonger jusqu’à la nuit. Elle affecte les personnes qui souffrent d’Alzheimer et surgit généralement chez ceux qui sont dans l’étape intermédiaire de cette maladie.

On ne sait pas très bien pourquoi elle se produit. Certaines études indiquent que sa cause est une altération du rythme circadien. Le rythme circadien fait référence à cette « horloge interne » qui nous permet de contrôler les cycles de repos et de veille.

Ce rythme est contrôlé par une zone du cerveau appelée noyau suprachiasmatique. Son fonctionnement se base sur une substance appelée mélatonine. On pense que l’agitation vespérale est due au fait qu’Alzheimer altère cette zone.

Suite à cette altération, la quantité de mélatonine se retrouve modifiée, tout comme l’horloge biologique. C’est pour cela que cette confusion et cette désorientation se produisent.

Néanmoins, on peut lier cette agitation à d’autres facteurs. Par exemple, on croit que la fatigue, la faim et la soif ont une influence sur elle. De la même façon, la lumière plus faible de ces heures de la journée, la douleur et le mal-être sont aussi associés à l’agitation vespérale.

Quels sont les symptômes de l’agitation vespérale ?

En réalité, l’agitation vespérale n’est pas une maladie. Il s’agit d’un ensemble de symptômes qui se produisent en fin de journée. Il faut aussi savoir qu’elle peut se produire avec d’autres démences et pas seulement Alzheimer.

L’agitation vespérale provoque surtout une désorientation et de l’anxiété. Néanmoins, elle peut aussi déclencher une agressivité ou pousser la personne qui en souffre à déambuler.

Les personnes atteintes d’agitation vespérale peuvent essayer de déchirer leurs vêtements ou de lancer des objets. Elles peuvent même essayer de se faire du mal et de crier. Enfin, certaines ont sommeil au cours de la journée et sont plus actives pendant la nuit.

Une personne âgée atteinte d'Alzheimer.

Conseils pour affronter l’agitation vespérale

Il n’y a pas de mesure spécifique pour pouvoir éviter l’agitation vespérale mais une série de comportements peuvent aider à réduire ou éviter les symptômes d’Alzheimer. L’idéal est de toujours consulter un médecin qui vous conseille. Vous pouvez aussi suivre ces recommandations :

  • Essayez de faire en sorte que la personne qui en souffre s’expose à la lumière naturelle tôt le matin. Cela permet au rythme circadien de se réguler. Si ce n’est pas possible, vous pouvez le faire avec de la lumière artificielle.
  • L’idéal est d’éviter que le patient dorme la journée. Pour cela, planifiez des activités simples ou des exercices faciles : il pourra ainsi mieux se reposer la nuit.
  • Il faut surveiller son alimentation, en réduisant la consommation de sucreries et en éliminant la caféine. Les dîners doivent être légers car une digestion lourde influe toujours sur le repos.
  • Au moment de dormir, il faut faire en sorte que l’environnement soit le plus relaxant possible. On ne doit pas, par exemple, utiliser de liens physiques sur des personnes atteintes d’Alzheimer car cela provoque une peur et une agitation encore plus intenses.
  • Essayez de mettre en place des routines tables et des horaires de repas et d’activités.

Il faut bien évidemment transmettre toute la tranquillité et la confiance possible lorsque la personne souffre d’agitation vespérale. Par ailleurs, il faut essayer de faire en sorte que la personne ait toujours des objets familiers à proximité. Enfin, on doit éviter les changements de résidence.

Pour conclure

Si l’un de vos proches est atteint d’Alzheimer et présente une agitation vespérale, l’idéal est d’aller consulter un médecin pour qu’il vous conseille.

Même si c’est difficile, essayez de rester calme et de transmettre le plus de sérénité possible. Essayez aussi d’établir des routines quotidiennes pour les repas et les activités et, surtout, de contrôler les heures de sommeil.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quelle est la différence entre la démence sénile et Alzheimer ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Quelle est la différence entre la démence sénile et Alzheimer ?

La démence sénile et l'Alzheimer sont deux termes qui s'utilisent énormément. Cependant, tout le monde ne connaît pas la signification de chacun de...