La bétaméthasone pendant l’allaitement

13 février 2021
Les corticoïdes agissent en diminuant la libération de substances qui provoquent l'inflammation. Par conséquent, la bétaméthasone est utile pour les maladies impliquant une inflammation excessive.

La bétaméthasone est un médicament qui appartient au groupe des corticoïdes ou corticostéroïdes. Il s’agit de glucocorticoïdes synthétiques qui ont des effets immunodépresseurs et anti-inflammatoires. Les dérivés topiques de la bétaméthasone sont utilisés comme anti-inflammatoires dans le traitement de dermatoses sensibles aux corticoïdes.

Quelles sont les indications de la bétaméthasone ?

Une irritation cutanée.

En raison de ses effets immunodépresseurs, la bétaméthasone s’utilise pour traiter les symptômes causés par une baisse soudaine des niveaux de corticoïdes dans le corps. Elle agit en diminuant la libération des substances qui provoquent une inflammation. Elle est donc utile pour les maladies impliquant une inflammation excessive.

Parmi les indications de la bétaméthasone, nous pouvons citer :

  • Insuffisance primaire ou secondaire de corticoïdes dans l’organisme. Par exemple, la maladie d’Addison.
  • Situations de choc générées par une hémorragieun traumatisme ou une infection grave.
  • Asthme.
  • Maladies rhumatismales.
  • Colite ulcéreuse.
  • Dermatoses sensibles aux corticoïdes, telles que la dermatite exfoliative, l’urticaire, l’érythème polymorphe ou le psoriasis sévère.
  • Maladies ophtalmiques : processus allergiques et inflammatoires sévères aigus ou chroniques. Par exemple, la conjonctivite allergique, la kératite, les ulcères marginaux cornéens allergiques ou le zona ophtalmique.

Comment l’utiliser ?

La bétaméthasone s’achète sous différentes formes d’administration : orale, parentérale et topique. La dose adéquate de ce corticoïde est différente pour chaque patient et s’ajuste en fonction de la pathologie à traiter.

Les préparations topiques s’appliquent en fine couche sur la zone à traiter. Toutefois, l’administration intralésionnelle est indiquée pour le traitement des chéloïdes, du lichen simple chronique, du lupus érythémateux ou de l’alopécie aerata.

Par ailleurs, il est très important d’éviter l’arrêt soudain du traitement. Surtout s’il a duré longtemps. Le syndrome de sevrage des corticoïdes peut effectivement apparaître. Parmi les symptômes éventuels, nous trouvons :

  • Mal-être général.
  • Faiblesse et douleurs musculaires.
  • Anorexie.
  • Nausées et vomissements.
  • Fièvre.
  • Difficulté respiratoire.
  • Chute de la pression artérielle et du glucose dans le sang.

Lisez également : Maladie d’Addison : diagnostic, causes et traitement

Contre-indications et précautions d’emploi

Tube de crème.

Parmi les contre-indications liées à l’utilisation de bétaméthasone, nous pouvons mentionner :

  • Allergie aux corticoïdes.
  • Infection systémique par des champignons.
  • Administration de vaccins à virus vivants ou atténués.
  • Injections dans les articulations fragiles, les zones infectées ou les espaces intervertébraux.

D’autre part, la précaution est de mise dans le cas des maladies suivantes :

  • Pathologies des os.
  • Ulcère gastrique ou intestinal.
  • Diabète mellitus.
  • Maladies cardiaques, hépatiques ou rénales.
  • Glaucome.
  • Troubles de la thyroïde.

Bétaméthasone et allaitement maternel

Concernant l’utilisation de la bétaméthasone pendant l’allaitement, certaines données indiquent que la quantité qui passe dans le lait peut être importante. C’est pourquoi, lors des traitements prolongés, il est préférable d’utiliser des corticoïdes connus pour leur faible passage dans le lait.

Cependant, elle est compatible avec l’allaitement, à condition qu’elle soit appliquée de façon ponctuelle et lors de traitements courts. Néanmoins, dans ce cas, il est également nécessaire de surveiller la production de lait.

Par ailleurs, lorsque la bétaméthasone est administrée pendant la période pré-accouchement, elle peut retarder la montée de lait et réduire sa quantité durant la première semaine.

Découvrez aussi : Médicaments compatibles avec l’allaitement maternel

Réactions secondaires à la bétaméthasone

En général, les traitements courts ne produisent pas d’effets adverses. Toutefois, les traitements plus longs peuvent entraîner une atrophie des glandes surrénales.

Lorsqu’elle est administrée sous forme topique, la bétaméthasone peut causer des réactions secondaires qui, si elles sont intenses ou ne disparaissent pas, rendent nécessaire la consultation chez le médecin.

Comme réactions indésirables, peuvent survenir :

  • Brûlures.
  • Démangeaisons.
  • Irritations.
  • Rougeurs.
  • Croissance de poils non désirés.
  • Changements de couleur de la peau.

Par ailleurs, d’autres symptômes peuvent également apparaître comme l’urticaire intense, des rougeurs prononcées, oedème ou signes d’infection cutanée au niveau de la zone d’application du médicament.

Si la bétaméthasone est appliquée sous sa forme topique chez les enfants, le risque d’effets secondaires est plus important. Cela comprend, notamment un retard de croissance et une prise de poids.

Au niveau systémique, lors d’un traitement prolongé, l’intensité des effets indésirables associés augmente avec la dose, ainsi que leur durée.

Voici certains effets secondaires qui peuvent apparaître après une administration orale ou parentérale de bétaméthasone :

  • Yeux gonflés.
  • Troubles respiratoires.
  • Mictions fréquentes.
  • Une soif accrue.
  • Selles foncées.
  • Troubles de la vision.

Conclusion…

La bétaméthasone est un corticostéroïde qui s’utilise surtout sous sa forme topique. Elle est utile pour le traitement des maladies causées par divers problèmes cutanés. Enfin, elle doit toujours s’utiliser selon les indications du spécialiste.

  • Efecto de la inducción de madurez pulmonar fetal con betametasona sobre la glucemia materna. (2008). Medicina Universitaria.

  • Carrascosa, J. M., Vanaclocha, F., Borrego, L., Fernández-López, E., Fuertes, A., Rodríguez-Fernández-Freire, L., … Herrera, E. (2009). Revisión actualizada del tratamiento tópico de la psoriasis. Actas Dermo-Sifiliográficas. https://doi.org/10.1016/s0001-7310(09)70534-4

  • Arenas-Archila, E., Arellano, K., & Muñoz-Sarmiento, D. (2014). Intra-lesional injection of betamethasone for the treatment of symptomatic pinguecula. Archivos de La Sociedad Española de Oftalmología (English Edition). https://doi.org/10.1016/j.oftale.2014.09.002