La chrononutrition pour améliorer la santé : quels sont ses bienfaits ?

Découvrez l'importance d'optimiser les heures de repas, en vue d'augmenter l'efficacité des processus métaboliques.
La chrononutrition pour améliorer la santé : quels sont ses bienfaits ?
Saúl Sánchez Arias

Rédigé et vérifié par le nutritionniste Saúl Sánchez Arias.

Dernière mise à jour : 10 août, 2022

La chrononutrition est une science qui s’engage à optimiser les heures de repas pour avoir un impact positif sur l’état de santé. C’est un tout nouveau domaine qui est encore en développement, mais qui a beaucoup évolué ces dernières années. Des découvertes intéressantes ont déjà été faites concernant la fonction métabolique.

Avant de commencer, il est important de noter que l’heure des repas peut ne pas influencer la physiologie de chacun de la même manière. Il existe des facteurs de conditionnement génétiques qui moduleront les réponses possibles. Cependant, la chrononutrition est bénéfique pour un pourcentage élevé de la population si certains changements sont apportés. Découvrez-les !

Manger tôt pour améliorer la composition corporelle

L’une des premières conclusions auxquelles sont parvenus les chercheurs en chrononutrition est que l’avancement des heures de repas a des effets positifs sur l’état de la composition corporelle. Une étude publiée dans la revue Nutrients le confirme.

Il est préférable que le repas de midi ait lieu avant une heure et que le repas du soir ait lieu avant neuf heures. Le métabolisme des sucres sera ainsi effectué plus efficacement, ce qui aidera à prévenir des problèmes complexes tels que la résistance à l’insuline.

C’est le prélude au diabète qui peut conditionner négativement la mobilisation et l’oxydation des graisses. Par conséquent, une plus grande accumulation de graisse est également générée dans le tissu sous-cutané. Il est important d’éviter de tels changements dans la composition corporelle pour maintenir une bonne santé.

Non seulement le moment de la prise alimentaire compte, mais il est également décisif de choisir le type d’aliment consommé. En principe, les aliments frais doivent toujours être prioritaires. Ceux-ci contiennent des nutriments de haute qualité.

De plus, ils manquent de sucres simples et de graisses trans, des éléments qui ont tendance à augmenter l’inflammation dans l’environnement interne, comme en témoignent les recherches.

Un homme mange sainement
Manger tôt est associé à une meilleure composition corporelle.



Le moment de la consommation de glucides est important

Un autre des concepts de base de la chrononutrition est la nécessité d’éviter la consommation de sucres simples la nuit. Pendant ce temps, le corps réduit sa capacité à métaboliser ces nutriments. À cette période, l’idéal est donc d’en profiter pour satisfaire les besoins en protéines et en lipides.

Cependant, il est vrai qu’il existe des déterminations génétiques spécifiques qui peuvent modifier légèrement les résultats. Selon une étude publiée sur Nutrition & Diabetes, deux chronotypes différents peuvent être définis selon la capacité à métaboliser les sucres à différents moments de la journée.

Ainsi, certaines personnes pourront utiliser ces nutriments plus efficacement le matin, tandis que pour d’autres il est plus pertinent de les consommer plus tard dans la journée. Quoi qu’il en soit, pour l’instant, il n’y a pas assez de moyens technologiques pour distinguer facilement le chronotype d’une personne.

Pour cette raison, la recommandation générale est d’éviter la consommation de sucres simples la nuit, car à ce moment-là, ils ne sont généralement pas utilisés comme source d’énergie et le risque d’accumulation est plus grand. De plus, le dîner est un repas généralement moins volumineux, donc une source de protéines et de légumes est préférable pour générer la satiété.



La chrononutrition dans la gestion du diabète

Dans le cadre du diabète de type 2, la chrononutrition semble déterminante. L’optimisation du moment de l’apport en glucides peut entraîner des taux de glycémie stables, ce qui aide à prévenir l’aggravation ou la perte de contrôle du problème.

Même ainsi, certains experts insistent sur la nécessité de limiter l’apport de glucides dans l’alimentation en général. Cela serait bénéfique au niveau métabolique.

Quoi qu’il en soit, dans les années à venir, il est possible que davantage de recherches soient menées à cet égard, ce qui nous permettra d’offrir un modèle de comportement efficace pour la répartition des sucres tout au long de la journée.

Cela profitera non seulement aux personnes atteintes de pathologie métabolique, mais les sportifs y trouveront également des avantages intéressants. Ils pourront remplir plus facilement les dépôts de glycogène, ce qui favorisera leur processus de récupération.

Régime alimentaire dans le diabète de type 2.
La chrononutrition a montré des effets positifs dans la prise en charge du diabète de type 2 et d’autres troubles métaboliques.

La chrononutrition, une discipline déterminante en santé

En somme, le moment de la prise alimentaire peut influencer le métabolisme des nutriments, qui détermine l’état de santé. Il est important d’éviter consommation de sucres la nuit dans la plupart des cas. Le développement de pathologies, telles que le diabète de type 2, est ainsi évité, tant que d’autres bonnes habitudes de vie sont maintenues.

Bien sûr, il convient de noter qu’il est essentiel d’éviter la consommation d’aliments de mauvaise qualité, en particulier les aliments ultra-transformés de type industriel. Ces produits contiennent une grande quantité de sucres simples et d’additifs artificiels, des éléments qui pourraient interférer avec le bon fonctionnement de la physiologie au fil des ans. Il sera important de répondre aux besoins en nutriments essentiels au maintien de la santé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Alimentation zen : bienfaits et limites
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Alimentation zen : bienfaits et limites

L'alimentation zen promeut la consommation d'aliments frais de haute qualité, en vue de favoriser une bonne santé.



  • Lopez-Minguez, J., Gómez-Abellán, P., & Garaulet, M. (2019). Timing of Breakfast, Lunch, and Dinner. Effects on Obesity and Metabolic Risk. Nutrients11(11), 2624. https://doi.org/10.3390/nu11112624
  • de Souza, R. J., Mente, A., Maroleanu, A., Cozma, A. I., Ha, V., Kishibe, T., Uleryk, E., Budylowski, P., Schünemann, H., Beyene, J., & Anand, S. S. (2015). Intake of saturated and trans unsaturated fatty acids and risk of all cause mortality, cardiovascular disease, and type 2 diabetes: systematic review and meta-analysis of observational studies. BMJ (Clinical research ed.)351, h3978. https://doi.org/10.1136/bmj.h3978
  • Henry, C. J., Kaur, B., & Quek, R. (2020). Chrononutrition in the management of diabetes. Nutrition & diabetes10(1), 6. https://doi.org/10.1038/s41387-020-0109-6