La nature et les causes de l’orgasme sec

12 mars 2019
L'orgasme sec ne pose aucun risque pour la santé, mais il peut affecter la fertilité et l'estime de soi, et donc les rapports sexuels.

Dans la plupart des cas chez l’homme, lors d’un orgasme, l’éjaculation antérograde a lieu, avec pour conséquence la libération du sperme. Lorsque cela ne se produit pas ou que la quantité de sperme est très faible, c’est un signe de ce que l’on appelle un orgasme sec.

Avez-vous eu un orgasme sans éjaculation ? Si oui, ne vous inquiétez pas. Cet orgasme dit sec ou éjaculation rétrograde arrive à certaines personnes pour différentes raisons. Cependant, la bonne chose à faire est de le porter à l’attention de votre médecin traitant. Tout au long de cet article, vous comprendrez pourquoi.

Dois-je m’inquiéter si j’ai un orgasme sec ?

orgasme sec et éjaculation rétrograde
Avec l’aide de votre médecin, vous pouvez déterminer la cause de l’éjaculation rétrograde.

En principe, vous ne devriez pas vous inquiéter si vous avez un orgasme sec. Il n’y a aucun risque pour votre santé et vous pouvez continuer à avoir des relations sexuelles même s’il n’y a pas de sperme après l’orgasme. Ce problème a diverses causes. Vous devez apprendre à les identifier pour connaître la raison derrière vos orgasmes secs. Généralement, ce sont les affections suivantes qui en sont à l’origine :

  • Chirurgies : si vous avez eu un cancer des testicules ou une prostatectomie, votre col de la vessie peut avoir été endommagé. Cela peut empêcher le sperme de s’échapper après l’orgasme.
  • Incompétence du col de la vessie : il s’agit d’une modification anatomique congénitale qui peut entraîner une fermeture du col de la vessie qui empêche l’éjaculation.
  • Blessures et neuropathies : lorsque la moelle osseuse est endommagée ou dans le cas de certaines maladies, il est possible de souffrir de ce problème. La sclérose en plaques en est parfois à l’origine, par exemple.
  • Drogues : si vous buvez de l’alcool ou prenez des drogues fréquemment, l’éjaculation rétrograde peut se produire. Certains antidépresseurs et antipsychotiques peuvent également en être la cause.

Dans certains cas, la solution est claire. Par exemple, si c’est un médicament qui cause votre orgasme sec, votre médecin peut vous prescrire un autre médicament qui n’est pas lié à cette condition. Cependant, la situation est différente en cas de blessures ou de neuropathies.

Vous pourriez être intéressé par : Le complexe du petit pénis : est-ce un vrai problème ?

Options de traitement de l’éjaculation rétrograde

S’il y a des dommages au niveau du col de la vessie, le médecin évaluera l’idée d’une intervention chirurgicale pour la réparer. Dans d’autres circonstances, il peut prescrire des médicaments qui peuvent résoudre ou non cette condition. Si les médicaments sont la cause de l’orgasme sec, les arrêter sera l’option la plus appropriée.

Le traitement dépendra toujours des causes et de la façon dont il peut être problématique pour vous de souffrir d’orgasme sec. Rappelez-vous que, comme nous l’avons indiqué au début, ce n’est pas quelque chose qui nuit à votre santé mais qui cause simplement l’absence d’éjaculation (ou une faible éjaculation) pendant l’orgasme.

Difficultés pour concevoir un enfant

orgasme sec et fertilité
Le principal problème de l’orgasme sec est la réduction de la fertilité masculine.

Le gros problème avec l’orgasme sec est qu’il réduit les chances d’avoir un bébé. Si c’est quelque chose que vous recherchez, le médecin va essayer de résoudre ce problème. Cependant, il existe une alternative qui donne généralement de très bons résultats.

Nous faisons référence à la procréation assistée. De cette façon, on extraie et on traite les spermatozoïdes en laboratoire. La femme est ensuite inséminée, ce qui permet à l’un des spermatozoïdes de féconder l’ovule. Dans de nombreux cas, avant cela, une stimulation hormonale de l’ovaire est effectuée pour augmenter les chances de succès.

Vous pourriez être intéressé : 4 astuces pour booster votre fertilité

Problèmes d’estime de soi

Un autre problème qui peut causer l’orgasme sec est un problème d’estime de soi. Surtout, quand vous ne savez pas ce qui se passe et que vous pensez que quelque chose de mal vous arrive. Cependant, portez cette information à la connaissance de votre médecin. Ainsi, il réalisera le diagnostic et vous n’aurez plus à vous inquiéter. Gardez à l’esprit que l’absence d’éjaculation ne doit pas limiter le plaisir sexuel.

Si l’orgasme sec affecte votre vie sexuelle, n’hésitez pas à consulter un professionnel. La faible estime de soi dont vous souffrez peut vous causer de l’insécurité. Il est donc normal que vous éprouviez de l’embarras ou de la gêne. Cela peut aller jusqu’à la manifestation d’un dysfonctionnement érectile lors des rapports sexuels.

Toutefois, si vous vous trouvez dans cette situation, consultez votre médecin afin qu’il ou elle puisse détecter les causes de l’éjaculation rétrograde. De plus, n’hésitez pas à suivre les recommandations que vous pourriez avoir pour les résoudre ou à demander de l’aide pour régler les problèmes que vous avez dans vos relations.

Si vous vous inquiétez d’avoir des enfants, il existe des solutions de rechange à l’accouchement dont votre médecin peut vous parler. Avez-vous déjà souffert de ce problème ?

 

  • Arcila, J. F. U. (2013). Trastornos de la función eyaculatoria durante 198 meses de revisión en una consulta de medicina sexual. Revista Urología Colombiana22(1), 30-40.
  • Herrera P., Adela. (2003). SEXUALIDAD EN LA VEJEZ: ¿MITO O REALIDAD?. Revista chilena de obstetricia y ginecología68(2), 150-162. https://dx.doi.org/10.4067/S0717-75262003000200011
  • Horta, Sergio Henrique Couto, Wolf, Juliana Suarez, Balsamo, Flávia, Oliveira, Luiz Carlos Neves de, & Formiga, Galdino José Sitonio. (2009). Ressecção alargada para o adenocarcinoma colorretal localmente invasivo: relato de caso e revisão da literatura. Revista Brasileira de Coloproctologia29(1), 97-101. https://dx.doi.org/10.1590/S0101-98802009000100015
  • Uribe, J. F., & Gallo, J. F. (2009). Actualización en hematoespermia. Revista Urología Colombiana18(2).