La résilience chez les enfants en ces temps de pandémie

21 mai 2020
La résilience chez les enfants a fait l'objet de nombreuses études théoriques. Néanmoins, ces temps de pandémie représentent un défi supplémentaire pour le développement de cette caractéristique.

La résilience chez les enfants en ces temps de pandémie requiert une analyse profonde. Il est possible qu’une fois la pandémie passée, de nouvelles publications apparaissent sur le sujet pouvant nous permettre de mieux comprendre cette notion.

Avant toute chose, il convient savoir grosso modo ce que le terme résilience signifie. Continuez donc votre lecture !

La résilience, qu’est-ce que c’est ?

À l’origine, la résilience était associée à une propriété que possède certains objets : la capacité de se tendre et de revenir à sa position initiale. Même lorsqu’un agent tente de modifier l’état ou la condition des objets possédant cette propriété, ces derniers ne changent pas nécessairement.

Ce constat peut également être appliqué aux personnes : certains d’entre nous, à l’heure d’affronter certaines situations très problématiques, ne se laissent pas abattre.

La résilience peut être individuelle ou collective. En ce qui concerne la résilience collective, elle est applicable à toute la société.

Nombreuses sont les études et publications qui mettent l’accent sur l’importance de la résilience face aux catastrophes. En ces temps de pandémie de coronavirus, ces études sont particulièrement intéressantes.

Il est essentiel de cultiver la résilience chez les enfants

Cet article peut également vous intéresser : Le thymus : médiateur du bien-être et de notre système immunitaire

Faire preuve de résilience, qu’est-ce que cela veut dire ?

Faire preuve de résilience, c’est posséder les caractéristiques suivantes :

  • Sens de l’humour
  • Très bonne estime de soi
  • Tolérance à la frustration
  • Capacité de développer l’empathie
  • Flexibilité (adaptation des personnes aux situations stressantes)

Certaines controverses au sujet de la résilience mettent l’accent sur le fait qu’il est aussi essentiel de ne pas perdre de vue ses responsabilités à l’heure de promouvoir la résilience chez les personnes. Ces responsabilités concernent aussi bien les particuliers que les communautés et les institutions.

La résilience chez les enfants en ces temps de pandémie

L’Association espagnole de pédiatrie souligne que la résilience « est une attitude positive qui permet de faire face aux difficultés, de s’adapter aux situations stressantes et d’être plus forts face à l’adversité ». Sans l’ombre d’un doute, la pandémie de coronavirus que nous vivons actuellement est une source de stress, aussi bien pour les adultes que pour les enfants.

En parallèle, la Société argentine de pédiatrie, dans son « Guide pour la croissance et le développement des enfants dans la pratique pédiatrique » signale que la résilience est une composante essentielle. C’est une caractéristique qui protège les individus en les aidant à surmonter les situations difficiles. Cette caractéristique concerne aussi bien les enfants que les adultes.

Certains enfants sont capables d’affronter des situations difficiles sans grande difficulté, tandis que d’autres n’en sont pas capables. Pour quelle raison ?

La résilience chez les enfants leur permettra de mieux gérer les temps actuels

Cet article peut également vous intéresser : Quarantaine : comment aider les enfants qui souffrent d’autisme ?

La résilience s’apprend-elle ?

Depuis plusieurs décennies, des spécialistes consacrent des années de leur vie à faire des recherches sur les critères qui permettent de qualifier les personnes de résilientes.

Et si tel est le cas, c’est parce qu’il est important de promouvoir ces critères chez les enfants. Ces critères peuvent renforcer la réponse des enfants face aux situations difficiles comme l’est le contexte actuel. On pourrait dire que ces critères, face aux situations difficiles, agissent comme les anticorps de notre organisme face aux agents pathogènes.

La résilience chez les enfants : les points à retenir

  • Bien que la résilience soit une ressource très précieuse, elle ne doit pas être perçue comme la solution à tous les problèmes. Il est important de ne pas nier la réalité
  • En ces temps de pandémie, les personnes sont en proie aux doutes, à l’incertitude et aux craintes. Notre résilience, y compris celle des enfants, peut faire une grande différence. C’est pourquoi c’est une ressource précieuse et importante
  • La capacité d’être optimiste sans pour autant nier la réalité est, sans aucune doute, une capacité très utile. La Lune est à la fois sombre et claire. La résilience, c’est d’être capable de voir aussi le côté lumineux d’un fait
  • Fernández Pérez, M. (2020). Sociedad de Psiquiatría Infantil de la Asociación Española de Pediatría.
  • de Pediatría, S. A., & Subcomisiones, C. (2017). Guía para el seguimiento del desarrollo infantil en la practica pediatrica. Arch Argent Pediatr2.