La sternotomie : complications et récupération

La principale complication de la sternotomie est le développement d’infections. Si celles-ci sont profondes et avancées, elles peuvent devenir potentiellement mortelles.
La sternotomie : complications et récupération

Dernière mise à jour : 08 septembre, 2021

Actuellement, la majorité des interventions chirurgicales du cœur se réalisent par le biais d’une sternotomie moyenne. Cette incision a été proposée pour la première fois en 1857. Elle s’est popularisée en 1957.

En général, les complications de la sternotomie sont très peu fréquentes. Cependant, quand elles ont lieu, elles génèrent une mortalité considérable. Les complications les plus fréquentes sont l’infection et la médiastinite.

L’étude la plus complète à ce sujet a été réalisée en parallèle par l’Institut Karolinksa (Suède), l’Université de Toronto (Canada) et l’Université Saint Louis au Missouri (États-Unis). Leurs conclusions établissent la majorité des facteurs à risque.

Qu’est-ce que la sternotomie ?
La sternotomie est considérée comme une alternative aux techniques antérieures avec un meilleur pronostic.

Qu’est-ce que la sternotomie ?

La sternotomie est une incision chirurgicale qui se réalise sur le sternum. On y a recours pour réaliser une chirurgie cardiaque ou thoracique. Elle a commencé à s’employer dans les années 50, remplaçant la thoracotomie transverse bilatérale, qui était le processus habituel à cette époque.

La sternotomie s’est popularisée, car elle est moins douloureuse et risquée. Cependant, les médecins ont vitre vu qu’elle avait le potentiel de créer certains problèmes, comme des infections, ou encore une déhiscence. La déhiscence est une ouverture spontanée de la suture.

La sternotomie implique une division en verticale de la zone du sternum. Cela permet d’avoir accès à toute la zone thoracique, qui inclut le cœur et les poumons. Il y a plusieurs avantages, comme une douleur post-opératoire moindre, un accès aux espaces plus ample et une meilleure protection des muscles de la ceinture scapulaire.

Les complications de la sternotomie

De manière générale, la sternotomie est un procédé sûr. Cependant, elle peut parfois donner lieu à certaines complications. L’une des plus fréquentes est l’infection, même si celle-ci affecte seulement 3 % des patients.

L’infection de l’incision peut être superficielle ou profonde. Les conséquences, dans tous les cas, sont graves. En général, elles impliquent une hospitalisation longue et sont potentiellement mortelles. Entre 4 et 47 % des patients atteints d’une infection associée à une sternotomie décèdent.

L’infection peut consister en une cellulite locale ostéomyélite sternale ou en une médiastinite. En moyenne, ces complications apparaissent dans un laps de temps entre 7 et 12 jours après l’intervention chirurgicale. La majorité des patients développent une infection dans la première semaine.

La médiastinite est la complication la plus grave : il s’agit de l’inflammation, aiguë ou chronique, du médiastin. Elle est le résultat d’une infection et est fréquemment mortelle. En général, elle exige un traitement chirurgical.

Les risques de la sternotomie.
Le principal risque de cette opération est la présence d’infections postérieures.

Les facteurs de risque

L’infection associée à la sternotomie est liée à trois groupes de facteurs. Le premier groupe est lié aux caractéristiques inhérentes au patient, présentes avant la chirurgie. Le second a à voir avec le développement du procédé chirurgical. Le troisième groupe est lié aux facteurs postopératoires. Voyons cela avec plus de détails :

  • Les facteurs préopératoire : être de sexe masculin, fumer, avoir un âge avancé, souffrir d’obésité ou de diabète, d’une maladie pulmonaire obstructive chronique, d’insuffisance rénale.
  • Les facteurs liés à la chirurgie : l’urgence de l’intervention, la durée de celle-ci, le type d’intervention, l’excès d’électrocoagulation, et le choc cardiogénique.
  • Les facteurs postopératoires : une ré-intervention, la ventilation mécanique prolongée, le saignement et l’usage d’inotropiques, entre autres.

La récupération

Quand les facteurs de risque sont identifiés, a priori, le diagnostic est plus positif. L’identification de ces facteurs permet de prévenir les complications et facilite leur gestion si elles venaient à se présenter. Méritent une attention toute particulière les antécédents d’obésité et de diabète, ainsi que l’âge avancé.

Généralement, le traitement des infections inclut des moyens tels que le drainage, l’irrigation, la thérapie par pression négative, le débridement chirurgical, le revêtement chirurgical de la zone avec des lambeaux myocutanés, ou seulement musculaires, de la paroi thoracique et administration d’antibiotiques systémiques.

Les soins postérieurs à la sternotomie incluent un lavage bref de la blessure avec du savon doux et un séchage soigneux. La suture se réabsorbera après quelques semaines. Les bandes stériles autoadhésives facilitent la cicatrisation. Celles-ci tomberont seules ou seront retirées par le patient après une semaine.

Il est normal de souffrir de douleurs intermittentes. Celles-ci devraient se calmer après administration d’analgésiques adéquats. Il est aussi normal que les incisions s’enflamment un peu, mais après quelques mois, celles-ci devraient revenir à la normale.

Cela pourrait vous intéresser ...
Découvrez la nouvelle technique pour traiter l’obésité grave sans chirurgie
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Découvrez la nouvelle technique pour traiter l’obésité grave sans chirurgie

La nouvelle technique pour traiter l'obésité grave sans chirurgie. Les patients atteints d’obésité grave peuvent retrouver leur poids normal.



  • Garcia, C. V., Faus, M. L., & Garzón, J. T. (2005). Tratamiento quirúrgico de la mediastinitis en pacientes con esternotomía media: opciones y resultados. Cirugía Plástica Ibero-Latinoamericana, 31(1), 15-19.
  • Dürrleman, N., & Massard, G. (2006). Sternotomy. MMCTS / European Association for Cardio-Thoracic Surgery. https://doi.org/10.1510/mmcts.2006.001875
  • Casha, A. R., Manché, A., Gatt, R., Duca, E., Gauci, M., Schembri-Wismayer, P., … Grima, J. N. (2014). Mechanism of sternotomy dehiscence. Interactive Cardiovascular and Thoracic Surgery. https://doi.org/10.1093/icvts/ivu184
  • Huang, A. P. S., & Sakata, R. K. (2016). Pain after sternotomy – review. Brazilian Journal of Anesthesiology (English Edition). https://doi.org/10.1016/j.bjane.2014.09.013