L'alimentation peut-elle améliorer l'hidradénite suppurée ?

Si vous souffrez d'hidradénite suppurée, il est conseillé de suivre une alimentation adéquate. Voici quelques suggestions pour améliorer votre alimentation.
L'alimentation peut-elle améliorer l'hidradénite suppurée ?

Dernière mise à jour : 24 mars, 2021

Les régimes sains sont les meilleurs alliés pour prévenir et traiter de nombreuses maladies. Il est donc logique de songer à une meilleure alimentation en cas d’hidradénite suppurée (HS) ou d’acné inversée.

Le traitement de cette affection de la peau repose sur un guide thérapeutique dans lequel l’alimentation fait partie des mesures générales non pharmacologiques, selon la Société Argentine de Dermatologie. Bien que les études ne soient pas totalement probantes, l’omission de certains produits laitiers, raffinés, sucrés et fermentés pourrait améliorer les symptômes.

Par ailleurs, certains compléments tels que la vitamine D, le zinc et le curcuma seraient également bénéfiques. Voyons cela plus en profondeur.

Qu’est-ce que l’hidradénite suppurée ?

L’hidradénite suppurée est une maladie chronique de la peau, récurrente et auto-inflammatoire qui présente un impact négatif sur la qualité de vie. Le follicule pileux s’obstrue et forme des protubérances qui s’enflamment.

On l’appelle également acné inversée parce que la lésion cutanée apparaît sous la peau et plus souvent dans des zones de frottement telles que les aisselles et l’aine.

Sa prévalence mondiale est de 0,05 à 4 %, et les femmes entre 20 et 40 ans présentent davantage de probabilités d’en souffrir. Les causes de cette affection ne sont pas connues avec certitude. Cependant, la génétique, l’obésité, les frottements de la peau et le tabagisme figurent parmi les facteurs de risque.

Comment l’alimentation peut-elle aider en cas d’hidradénite suppurée ?

Le docteur Lawrence Gibson affirme que ce que l’on ingère peut avoir un impact sur l’hidradénite suppurée. Une alimentation nutritive et équilibrée permet effectivement de contrôler les facteurs de risque tels que le surpoids et l’obésité.

Il n’existe pas suffisamment de preuves sur l’efficacité d’un régime spécifique pour l’hidradénite suppurée. Mais les patients et les médecins connaissent l’importance de la gestion nutritionnelle pour contrôler cette pathologie. Voyons donc quelques-unes des recommandations ainsi que les études scientifiques.

Un régime sans produits laitiers

Bouteille et verre de lait.

“Retirer les produits laitiers de l’alimentation pourrait être une mesure nutritionnelle efficace pour atténuer les symptômes de la maladie.”

Dans le magazine Journal of the American Academic of Dermatology, un groupe de chercheurs souligne que les produits laitiers contribuent généralement à l’apparition de l’acné et de l’HS. En appliquant une alimentation sans produits laitiers sur 47 patients, ils ont pu améliorer 83 % des cas et aucun ne s’est aggravé.

Les produits laitiers contiennent de la caséine, du sérum ainsi que des hormones appelées androgènes, qui obstruent le follicule pileux. Il a donc été conclu qu’un régime sans produits laitiers peut réduire les nouvelles lésions et diminuer les symptômes de l’hidradénite suppurée.

Il est recommandé d’exclure le lait, les fromages frais, la ricotta, le fromage blanc, les fromages affinés, les crèmes glacées, les yaourts, la crème fraîche, le babeurre et le beurre, entre autres.

Régime à faible indice glycémique

Un groupe d’experts indique que les aliments riches en glucides simples, tels que les boissons gazeuses, les sucreries et les glaces, augmentent le taux de sucre dans le sang et, par conséquent, la sécrétion d’insuline. A partir de là, des androgènes sont libérés et l’apparition d’hidradénite suppurée augmente.

Pour baisser la charge glycémique de l’alimentation, il est conseillé d’éliminer les sucres, desserts, boissons sucrées, sucreries, sirops, sirops de maïs, barres de chocolat et céréales au petit déjeuner. Il faut par ailleurs augmenter la consommation de fibres à travers les légumes, les légumineuses et les fruits.

Alimentation sans blé ni levure

Le blé et la levure ont été associés à une augmentation de l’occurrence des symptômes de la HS. La levure Saccharomyces s’utilise dans la production de bières, de vins et de gaz CO2 pour les pâtes à pain. Plusieurs recherches ont conclu que cette levure entraîne une réaction dans le système immunitaire, et produit une intolérance.

Une petite étude portant sur 12 patients souffrant d’hidradénite suppurée, et soumis à un régime sans levure pendant un an, a révélé que les lésions disparaissaient et que la qualité de vie était meilleure.

Mais lorsque les patients ont ingéré à nouveau du blé ou de la bière, les symptômes sont réapparus. Cependant, la taille de l’échantillon ainsi que le manque de contrôle ne permettent pas de généraliser les résultats.

Il est toutefois recommandé d’éliminer les boissons alcoolisées fermentées, telles que le vin et la bière. Ainsi que les pains, les gâteaux, pizzas, sauces soja, les soupes déshydratées et les aliments qui contiennent du blé et de la levure.

Alimentation méditerranéenne en cas d’hidradénite suppurée

Le magazine Nutrients présente les résultats d’une étude sur 41 patients atteints d’hidradénite suppurée qui consommaient peu d’aliments typiques du régime méditerranéen. Alors qu’un autre groupe de patients qui consommaient ces aliments ne souffraient pas de la maladie.

Le régime méditerranéen comprend des légumes, des fruits frais, des céréales complètes, des haricots, de l’huile d’olive vierge extra, du poisson et des fruits de mer. Il est donc pauvre en aliments raffinés et transformés. De même, sa charge glycémique est faible et sa teneur en fibres élevée.

Une alimentation faible en calories

Lors de certaines recherches, on a observé que de nombreux patients souffrant d’hidradénite suppurée sont obèses. Il existe une relation directe entre l’indice de masse corporelle et la sévérité de la maladie. 

Le Docteur Boer a également signalé que les régimes faibles en calories qui favorisent la perte de poids réduisent l’apparition de ce trouble.

D’autre part, une étude rétrospective portant sur des patients obèses soumis à une chirurgie bariatrique a révélé que les personnes qui avaient réduit leur poids de 15% présentaient une diminution de la gravité de la HS.

En outre, les régimes hypocaloriques incluent des aliments riches en fibres car ils produisent une satiété. Par contre, les aliments à indice glycémique élevé, tels que les sucres et les produits raffinés, sont exclus.

Régime vegan

Plusieurs études établissent un lien entre la bonne fonction gastro-intestinale et la santé de la peau. Cette relation est liée aux micro-organismes qui se développent dans les intestins (microbiote intestinal). Les personnes dont le microbiote est le plus diversifié sont celles qui ingèrent le plus de légumes.

Le North American Guidelines for the Clinical Management of HS a publié que, chez les patients souffrant d’hidradénite suppurée ayant une faible consommation de végétaux, on observe une diversité pauvre du microbiote. En revanche, le groupe témoin sans HS et suivant une alimentation riche en légumes s’est distingué par la présence de micro-organismes variés.

Par ailleurs, bien qu’il n’existe pas d’études qui étayent ces données, il semble que l’exclusion des végétaux appartenant à la famille des Solanacées (pommes de terre, aubergine, tomate, poivron) pourrait améliorer les symptômes. Comme c’est le cas dans certaines maladies auto-immunes.

Quels sont les compléments alimentaires recommandés pour soutenir le régime de l’hidradénite suppurée ?

Malgré que les essais cliniques sur l’usage de compléments dans le traitement de l’hidradénite suppurée n’aient guère progressé, certains spécialistes les recommandent comme thérapie d’appoint.

Le zinc

Brocard et Dréno ont constaté que le gluconate de zinc, à raison de 90 milligrammes par jour, agissait comme un restaurateur de l’immunité innée chez 22 patients présentant des états avancés d’hidradénite suppurée.

D’autres professionnels le recommandent entre 30 et 60 milligrammes journaliers pour améliorer le processus inflammatoire de l’acné.

La vitamine D

De la vitamine D grâce au soleil.

“La vitamine D ne doit pas être obtenue à travers l’exposition au soleil dans le cas de pathologies cutanés, mais plutôt par des compléments.”

En effet, la vitamine D joue un rôle important dans la diminution de l’inflammation. Sa supplémentation en cas de HS fait l’objet de débat. Un groupe d’experts a observé que, chez les patients souffrant d’hidradénite suppurée et de carence en vitamine D, les compléments ont permis à 63 % d’entre eux d’améliorer la maladie.

Par ailleurs, il est préférable d’utiliser la vitamine D à travers les aliments ou les compléments. Et non à travers les rayons du soleil qui pourraient aggraver le cadre clinique.

Le curcuma

Certaines études font référence à la capacité antioxydante, anti-inflammatoire et régulatrice du système immunitaire du curcuma. Son principe actif, la curcumine, module les composants qui produisent une inflammation, connus sous le nom de cytokines.

Par conséquent, le curcuma pourrait améliorer le processus inflammatoire de l’hidradénite suppurée. Même s’il n’y a pas de conclusions définitives sur le dosage et la formulation, son effet positif est reconnu.

Alimentation indiquée en cas d’hidradénite suppurée

Si vous souffrez d’hidradénite suppurée et que vous songez à modifier votre alimentation, le mieux est de consulter rapidement un dermatologue. Ce professionnel vous indiquera le régime qui convient le mieux à la phase de HS dans laquelle vous vous trouvez.

Il est également judicieux de consulter un nutritionniste pour déterminer votre état nutritionnel. Ainsi que les aliments à privilégier en cas d’intolérance alimentaire. Enfin, des préparations spéciales sont envisageables pour augmenter les fibres et le zinc.

Cela pourrait vous intéresser ...
Orthorexie : l’obsession de l’alimentation saine
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Orthorexie : l’obsession de l’alimentation saine

L'orthorexie est un trouble de l'alimentation encore peu connu, mais dont vous entendrez parler. Découvrez en plus dans cet article !



  • Danby FW. Diet in the prevention of hidradenitis suppurativa (acne inversa). J Am Acad Dermatol. 2015 Nov;73(5 Suppl 1):S52-4.
  • Barrea L, Fabbrocini G, Annunziata G, Muscogiuri G, Donnarumma M, Marasca C, Colao A, Savastano S. Role of Nutrition and Adherence to the Mediterranean Diet in the Multidisciplinary Approach of Hidradenitis Suppurativa: Evaluation of Nutritional Status and Its Association with Severity of Disease. Nutrients. 2018 Dec 28;11(1):57.
  • Choi F, Lehmer L, Ekelem C, Mesinkovska NA. Dietary and metabolic factors in the pathogenesis of hidradenitis suppurativa: a systematic review. Int J Dermatol. 2020 Feb;59(2):143-153.
  • Danby FW, Margesson LJ. Hidradenitis suppurativa. Dermatol Clin. 2010 Oct;28(4):779-93.
  • Rinaldi M, Perricone R, Blank M, Perricone C, Shoenfeld Y. Anti-Saccharomyces cerevisiae autoantibodies in autoimmune diseases: from bread baking to autoimmunity. Clin Rev Allergy Immunol. 2013 Oct;45(2):152-61.
  • Kim Y, Chen J, Wirth MD, Shivappa N, Hebert JR. Lower Dietary Inflammatory Index Scores Are Associated with Lower Glycemic Index Scores among College Students. Nutrients. 2018;10(2):182.