Lapsus freudien ou acte manqué : qu'est-ce que cela signifie ?

On parle de lapsus freudien ou d'acte manqué lorsque nous bloquons des souvenirs stratégiques de notre esprit pour nous protéger des réalités désagréables ou des traumatismes. C'est un phénomène psychologique inconscient.
Lapsus freudien ou acte manqué : qu'est-ce que cela signifie ?

Dernière mise à jour : 08 octobre, 2021

Le lapsus freudien ou acte manqué est une erreur de la cognition humaine. Nous entendons par là qu’il s’agit d’un défaut des processus mentaux. Cependant, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. En effet, c’est une situation assez courante.

Ces défaillances cognitives sont également appelées parapraxies ou défaillances mentales. La théorie dit que les actes manqués se produisent lorsque nous ne voulons pas faire face à une réalité désagréable ; les données sont modifiées inconsciemment.

L’origine du terme

Ce concept vient de la théorie psychanalytique. C’est Sigmund Freud qui a enregistré le premiers cas. Le mot parapraxie résulte de la traduction grecque de fehlleistung, qui signifie en allemand « mauvaise action ».

Ce premier cas a été celui d’un jeune patient : le garçon a omis un mot en citant une partie de la pièce L’Énéide. Cette observation a attiré l’attention de Freud, qui a enquêté sur le cas et a découvert que le patient reliait le mot oublié au sang.

En résumé, l’homme ne se souvenait pas du mot, car il se protégeait inconsciemment d’un souvenir traumatique. Des cas comme celui-ci se produisent fréquemment dans la vie de chacun d’entre nous.



Les types d’acte manqué

Freud a décrit 4 types d’acte manqué. Ils sont classés en fonction de la façon dont ils se produisent.

1. Acte manqué verbal (lapsus linguae)

Ce type d’acte manqué est l’un des plus fréquents : une personne dit quelque chose qui est vrai, mais qu’elle n’aurait pas voulu admettre. Un exemple de cela serait une femme qui demande à son conjoint de qui il est amoureux, et ce dernier dit accidentellement le nom d’une autre femme.

Acte manqué dans un couple.
Dire quelque chose qu’on ne voulait pas dire à un moment précis peut être un acte manqué de type verbal.

2. Acte manqué graphique (lapsus manus)

Comme dans les cas précédents, les lapsus manuscrits représentent un aveu intempestif pour le peuple. Dans ces cas, l’acte manqué est reflété par écrit . Ce type se produit généralement dans des situations de travail.

Par exemple, un employé dit à son patron qu’il ne peut pas aller travailler le lundi parce qu’il est malade et qu’il doit passer des examens médicaux. Mais dans un autre message, il dit à la même personne qu’il a acheté des billets pour un match de football le même lundi.

3. Compréhension orale et lecture 

Dans ces cas, les échecs ne se produisent pas lorsque nous exprimons une idée de manière erronée. Il s’agit plutôt d’ erreurs dans la compréhension de ce que nous entendons ou lisons . Ces dérapages se produisent généralement lorsque les gens se retrouvent dans des situations inattendues ou en situation de stress.

Si on prend un exemple, ce serait quand un père se sent coupable d’avoir grondé son fils et l’entend dire que tu ne m’aimes pas au lieu que tu ne me comprends pas. Cet écart mental répond à la peur que la personne a face à une situation particulière .

4. L’oubli symbolique (lapsus memoriae)

Cette erreur de cognition est l’une des plus intéressantes pour la psychologie. Il s’agit d’ oublier des informations spécifiques qui ne sont pas agréables ou intéressantes pour les gens . Par exemple, ne pas pouvoir se souvenir du nom d’un film que nous avons trouvé ennuyeux ou d’une personne que nous n’aimons pas.

Que signifie un acte manqué ?

La théorie psychanalytique est celle qui soutient ce type de phénomène. Il est logique que ce soit le cas, puisque c’est Freud lui-même qui a enregistré le premier cas d’acte manqué. Ce qui ressort de la psychanalyse freudienne, c’est que les parapraxies sont une conséquence de processus mentaux inconscients.

Des actes manqués peuvent survenir à tout moment et chez des personnes sans aucune psychopathologie. Pour Freud, ces lacunes sont la preuve que les processus inconscients de l’esprit sont en fonctionnement constant.

Il est important de noter que, bien que la théorie psychanalytique soit convaincante, ces types d’erreurs peuvent parfois se produire pour d’autres raisons moins complexes. Voyons quelques-unes d’entre elles.

1. La fatigue

Si nous avons mal dormi, il est naturel de ressentir de la fatigue pendant la journée. Cet épuisement n’est pas seulement physique, mais il affecte également l’esprit. Lorsque le cerveau ne se repose pas correctement, il est normal d’oublier certaines informations .



2. Le stress

Le stress crée des difficultés dans le traitement des informations. Sentir que nos responsabilités nous échappent produit de l’anxiété, et cette sensation qui obscurcit le jugement et provoque des actes manqués.

Le stress est une femme qui souffre d'actes ratés.
Le stress peut conduire à des erreurs involontaires dans les activités quotidiennes.

3. La chance

Parfois, une erreur mentale n’est qu’un produit du hasard. Il n’y aura pas toujours une cause spécifique pour l’expliquer. Par exemple : oublier où nous avons laissé les clés est un événement aléatoire.

Existe-t-il des théories au-delà de la psychanalyse ?

Un lapsus freudien ou un acte manqué est difficile à étudier, car c’est un phénomène qui peut être lié au hasard, comme nous l’avons déjà évoqué. Si les théories psychanalytiques l’expliquent assez bien, des études approfondies permettant d’obtenir des mesures exactes sont irréalisables.

Cela pourrait vous intéresser ...
La théorie de la personnalité de Sigmund Freud
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
La théorie de la personnalité de Sigmund Freud

La théorie de la personnalité de Sigmund Freud a servi à comprendre la dynamique de la psyché humaine. En quoi consiste-t-elle ?



  • Domínguez, Juan Pablo Sánchez. “El Psicoanálisis y Su Objeto de Investigación.” Tempo psicanalitico 51.1 (2019): 259–287. Tempo psicanalitico. Web.
  • Hueso Holgado, Héctor, and Fanny Cuervo Díaz. “Psicoanálisis, ¿ciencia o Pseudociencia? De Popper a Ricoeur, y de Freud a Modell.” Revista de la Asociación Española de Neuropsiquiatría 36.129 (2016): 103–119. Print.
  • Santiago Ayala, Victoria et al. “Sueño Reparador, Respiración Estable En Cuerpo Sano.” Sueño reparador, respiración estable en cuerpo sano (2014): 1–9. Print.