Eczéma et stress : quel est leur lien ?

La science n'a pas réussi à totalement expliquer le lien qui existe entre eczéma et stress. On sait cependant que cette relation existe. Par ailleurs, certaines hypothèses et lignes d'explications peuvent ouvrir la voie à une compréhension complète du phénomène.
Eczéma et stress : quel est leur lien ?

Dernière mise à jour : 09 juin, 2021

Eczéma et stress constituent un binôme problématique pour n’importe qui. Ce sont deux conditions de santé qui vont généralement de pair et qui se rétroalimentent. Il s’agit, sans aucun doute, d’une combinaison très gênante pour laquelle il n’y a pas de solution facile.

La peau est l’organe le plus étendu du corps et l’un de ceux qui reflète le plus facilement les états de l’esprit. Ceci est dû au fait que la peau est directement liée au système nerveux à travers des terminaux sensitifs qui envoient des informations au cerveau et vice-versa.

En même temps, le stress permet à une série de substances de se libérer et ces substances finissent par affecter la peau. Par conséquent, plusieurs anomalies se déclenchent, parmi lesquelles nous retrouvons l’eczéma. Comme nous pouvons le voir, la relation entre eczéma et stress est directe et très étroite.

L’eczéma

Le mot eczéma est un terme générique pour désigner une inflammation de la peau. Cette inflammation est cataloguée en tant que dermatite, la dermatite atopique étant celle générée par le stress. Pour le dire d’une autre façon, quand nous parlons d’eczéma et de stress, en réalité, nous parlons de dermatite atopique et de stress.

L’eczéma apparaît quand la barrière de protection externe de la peau subit un dommage. C’est à ce moment que l’inflammation surgit ; la peau devient rouge et des démangeaisons apparaissent dans la zone affectée. Le plus fréquent est que l’eczéma apparaisse sur les bras, les genoux, l’aine et le visage.

Dans 85 % des cas, le premier épisode d’eczéma se présente avant 5 ans. Par ailleurs, on estime que jusqu’à 20 % des enfants et entre 1 et 2 % des adultes ont connu un de ces épisodes à un moment de leur vie. Il existe des cas où l’eczéma se transforme en trouble chronique et récurrent.

La dermatite de contact.

L’eczéma est, basiquement, une dermatite atopique.

Le stress et la peau

Il y a plusieurs mécanismes à travers lesquels le stress influe sur la peau. Tout vient du fait que le stress modifie le fonctionnement du système immunitaire. Par conséquent, deux effets se produisent : d’un côté, les défenses cutanées diminuent et, de l’autre, on voit surgir une inflammation de la peau.

En outre, dans des conditions de stress, il y a une plus grande production d’adrénaline et de corticoïdesCeux-ci agissent sur les récepteurs de la peau et provoquent des changements sur cette dernière. Par ailleurs, on a constaté que toutes les maladies inflammatoire ont tendance à empirer avec le stress.

Une étude menée par la Société Espagnole d’Allergie et d’Immunologie Clinique (SEAIC) a signalé qu’au moins 50 % des personnes qui sont atteintes de dermatite atopique souffrent aussi d’épisodes de dépression et d’anxiété. Elle a aussi indiqué que les cas d’eczéma associés au stress avaient augmenté au cours de ces dernières années.

La relation entre eczéma et stress

Le stress affecte la peau de bien des façons. Il provoque des troubles qui vont de l’urticaire jusqu’à la dermatite atopique, en passant par l’acné, le psoriasis, la dermatite séborrhéique et la rosacée. On sait actuellement qu’il existe un lien entre eczéma et stress mais il n’est pas encore parfaitement clair.

Comme nous avons pu le voir, il y a une connexion directe entre le système nerveux et la peau. En plus de cela, eczéma et stress parviennent à mettre en place un cercle vicieux dont il est très difficile de sortir. La présence du trouble augmente le niveau de stress, surtout dans des situations d’ordre social.

En même temps, si le niveau de stress augmente, l’eczéma peut augmenter à son tour. Tout cela, dans son ensemble, génère une dose importante de souffrance ainsi que des sentiments de frustration, d’insécurité et de désespoir. Et cela ne fait qu’empirer quand on sait qu’il n’existe pas de traitement définitif pour l’eczéma.

 

Ces conditions peuvent considérablement affecter la santé mentale.

Poursuivez votre lecture : Causes et symptômes de la rosacée

Données à prendre en compte

L’eczéma dû au stress indique qu’une personne se sent en proie à de grandes pressions et exigences qu’elle ne parvient pas à gérer. Il s’agit d’un signal d’alarme que l’on ne doit pas négliger. Cela veut dire qu’il y a un problème que nous n’avons pas résolu et que les outils dont nous disposons ne sont pas suffisants pour le traiter.

Puisqu’il n’y a pas de traitement spécifique pour l’eczéma dû au stress, au-delà d’hydrater les zones touchées, la solution consiste à aborder sa cause, c’est-à-dire le stress en lui-même. Dans ces cas, le mieux est de mettre en place quelques changements dans son style de vie.

La pratique régulière d’un exercice est généralement très efficace pour contrôler le stress. Par ailleurs, des activités comme le yoga ou les pratiques de méditation sont aussi très recommandées. Il convient aussi de consulter un psychologue qui peut nous aider à mieux gérer les situations stressantes.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment faire disparaître l’eczéma de façon naturelle
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Comment faire disparaître l’eczéma de façon naturelle

Vous souffrez d'avoir de l'eczéma ? Decouvrez nos remèdes naturels pour le faire disparaître, cette maladie de peau si gênante et douloureuse !



  • García, R. R., Hernández, D. P. J. A., Viera, A. O., Miyares, J. H. H., Pavón, M. D. L. Á. A., Lafargue, B. F., & Mesa, M. A. (2002). ESTRÉS Y MANIFESTACIONES DERMATOLÓGICAS EN UNA POBLACIÓN TRABAJADORA BAJO EXIGENCIAS PSÍQUICAS. Revista Cubana de Salud y Trabajo, 3(1-2), 55-61.