Le chaud et le froid, essentiels pour traiter les blessures sportives

L'utilisation du froid et de la chaleur pour traiter les blessures sportives est une pratique récurrente. Mais savez-vous lequel utiliser en fonction du problème physique ? Nous vous aidons ici à répondre à cette question.
Le chaud et le froid, essentiels pour traiter les blessures sportives

Dernière mise à jour : 07 août, 2021

La pratique de toute activité physique représente un risque automatique de blessures imprévues. Lorsque cela se produit, de nombreuses questions se posent quant à la manière de les traiter. Et bien que l’application de la chaleur et du froid pour les blessures sportives soit largement recommandée, il existe certaines lacunes conceptuelles qui doivent être comblées.

Quand la chaleur ou le froid sont-ils indiqués, comment sont-ils appliqués, quels sont leurs avantages, quelle est la durée de contact recommandée ? Chacune de ces questions trouvera une réponse si vous poursuivez votre lecture – apprenez à traiter efficacement vos blessures !

Le froid pour les blessures sportives

Le froid est destiné à traiter les affections musculo-squelettiques. Dans un sens plus étroit, la cryothérapie locale est utilisée pour contrer les inflammations, les blessures causées par un traumatisme et les tensions musculaires. Pour élargir l’éventail des options où l’utilisation de la glace est appropriée, considérez les difficultés physiques suivantes.

  • Entorse
  • Bursite
  • Rupture musculaire
  • Inflammation

Le froid agit par vasoconstriction, c’est-à-dire par le rétrécissement des vaisseaux sanguins. De cette façon, le flux sanguin vers la zone affectée a tendance à être réduit, ce qui permet de réduire l’inflammation en peu de temps.

Avantages

Les avantages du froid pour les blessures sont de soulager la douleur du traumatisme, de réduire le gonflement et de minimiser les spasmes musculaires.

Une blessure à la cheville.
La thérapie par le froid aide à stimuler la vasoconstriction et à réduire l’inflammation.

Comment est-elle appliquée ?

Il est recommandé d’appliquer le froid avec un pack de gel ou un morceau de glace enveloppé dans un tissu qui évite le contact direct avec la peau. La durée d’utilisation varie entre 10 et 30 minutes. Il est également requis que le processus soit discontinu et répété par cycles de 2 heures.

En revanche, le froid comme traitement thérapeutique est contre-indiqué dans les cas suivants :

  • Plaies ouvertes
  • Les personnes souffrant de dysfonctionnement sympathique
  • Les personnes atteintes du syndrome de Raynaud
  • Tumeurs

Chaleur pour les blessures sportives

La première étape pour mettre fin aux doutes entourant la chaleur et le froid pour les blessures sportives a été franchie. Alors quand est-il approprié d’augmenter la température du traitement ?

Par essence, l’utilisation de la chaleur est particulièrement axée sur les blessures musculaires (contractures) et l’inconfort articulaire. En outre, sa mise en œuvre dans le traitement devient essentielle lorsque l’athlète souffre de douleurs chroniques.

L’influence de la thermothérapie réside dans la dilatation des vaisseaux sanguins. Cet état se traduit par une augmentation du flux de sang, de nutriments et d’oxygène vers la zone affectée. En plus de cela, une activité métabolique est catalysée. Bien sûr, l’inflammation est également élevée.

Avantages

Les avantages de la chaleur appliquée de manière consciencieuse pour traiter les maux susmentionnés sont les suivants :

  • Détente musculaire
  • Réduction des douleurs musculaires et articulaires
  • Augmentation des performances des tissus mous
  • Diminution de la pression sanguine
  • Une mobilité accrue dans la zone de la blessure, résultant d’une meilleure élasticité des tendons, des muscles et des articulations

Comment est-elle appliquée ?

Les compresses chaudes, les bains à remous, les linges à haute température, les lampes chauffantes et les ultrasons sont les éléments les plus couramment utilisés pour transférer la chaleur sur le site de la blessure.

Ainsi, le moment où le processus de récupération doit commencer avec la thermothérapie est établi entre 48 et 72 heures après l’apparition du problème physique.

Après l’étape initiale, le matériau sélectionné est placé en contact avec la peau (de manière discontinue) pendant une période comprise entre 10 et 30 minutes.

Comme pour le froid, il existe des scénarios dans lesquels il est conseillé d’éviter tout agent chaud. Les circonstances dans lesquelles ce traitement n’est pas recommandé sont les suivantes :

  • Inflammation
  • Zone très chaude
  • Tumeurs malignes
  • Des coups récents
  • Variations de la sensibilité
  • Infection
  • Hémorragie
Un massage aux pierres chaudes.
La chaleur peut contribuer à apaiser les douleurs musculaires et articulaires. Toutefois, il doit être utilisé avec prudence, car il ne convient pas dans certains cas.

Le froid et la chaleur pour les blessures (bains de contraste)

À ce stade, il existe déjà un spectre beaucoup plus large et une base solide du froid et de la chaleur pour les blessures. Cependant, les traitements ne sont pas toujours incompatibles. C’est l’origine de ce que l’on appelle les “bains de contraste”.

Cette thérapie est basée sur l’alternance du froid et de la chaleur pour traiter certaines blessures et traumatismes. Par conséquent, la vasodilatation et la vasoconstriction sont favorisées afin de stimuler la circulation locale, en particulier dans les extrémités.

La température de l’eau, tant chaude que froide, doit être soigneusement contrôlée avant l’immersion, car l’efficacité du processus en dépendra. Par conséquent, l’eau chaude doit être comprise entre 38 et 44 ℃. Pendant ce temps, l’eau froide doit être conservée entre 10 et 20 ℃. Il est le plus souvent utilisé pour les tendinopathies et les entorses.

Considérations finales sur la chaleur et le froid pour les blessures

Il faut garder à l’esprit à tout moment que le froid et la chaleur pour traiter les blessures sont un complément à d’autres méthodes qui accélèrent la guérison. En parallèle, ce sont les exercices recommandés par le kinésithérapeute et les massages qui finiront par marquer une réhabilitation complète.

Enfin, il est impératif que le choix de la cryothérapie, de la thermothérapie ou de la méthode de contraste soit laissé à un spécialiste, afin d’éviter un premier geste néfaste qui nuira à la période d’adaptation.

Cela pourrait vous intéresser ...
Thalassothérapie : usages, types et bénéfices
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Thalassothérapie : usages, types et bénéfices

La thalassothérapie consiste en l'utilisation thérapeutique de l'eau de mer et d'autres éléments du monde marin. Découvrez-en plus ici !



  • Van der Bekerom M, Struijs P, Blankevoort L, Van Dijk C y Kerkhoffs G. ¿Cuál es la evidencia de la terapia de reposo, hielo, compresión y elevación en el tratamiento de los esguinces de tobillo en adultos? J Athl Train. 2012.
  • Thorsson O. Kylbehandling av idrottsskador. En aktuell litteraturöversikt [Cold therapy of athletic injuries. Current literature review]. Lakartidningen. 2001 Mar 28;98(13):1512-3. Swedish. PMID: 11330146.
  • Fisucus K, Kaminski T y Power M. Cambios en el flujo sanguíneo de la parte inferior de la pierna durante la terapia de agua caliente-fría y de contraste. Arch Phys Med Rehabil. 2005.
  • Cochrane J. Una revisión de la inmersión alterna en agua fría y caliente para la recuperación del atleta. Fisioterapia en el deporte. 2004.
  • Malanga GA, Yan N, Stark J. Mechanisms and efficacy of heat and cold therapies for musculoskeletal injury. Postgrad Med. 2015 Jan;127(1):57-65. doi: 10.1080/00325481.2015.992719. Epub 2014 Dec 15. PMID: 25526231.
  • Llor J. Evidencia científica de la hidroterapia, balneoterapia, termoterapia, crioterapia y talasoterapia. Medicina naturista. 2008. Disponible en: https://dialnet.unirioja.es/servlet/articulo?codigo=2574514.
  • Andrade J, Costa S, Facó S, Magalhães A, Silva A, Minghini B et al. LA INFLUENCIA DE LA TERMOTERAPIA EN LA GANANCIA DE FLEXIBILIDAD DE LOS MÚSCULOS ISQUIOTIBIANOS. Rev Bras Med Esporte [Internet]. 2016. Disponible en: http://www.scielo.br/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1517-86922016000300227&lng=en.