Le manque d’appétit pendant la grossesse

13 décembre 2019
S'inquiéter de ne pas avoir faim pendant la grossesse est plus courant qu'on ne le pense. Les facteurs hormonaux, physiques et émotionnels peuvent entraîner un manque d'appétit. Des gestes simples peuvent vous aider à la combattre et à consommer ce qui est nécessaire.

Le gain de poids est ce que nous, les femmes, craignons le plus quand nous pensons à la grossesse, mais le manque d’appétit pendant la grossesse est plus fréquent que nous le pensons. Cependant, il y a des raisons à cela et des façons d’y faire face, pour s’assurer que nous mangeons ce dont notre corps et notre bébé ont besoin.

Il se peut que quelques jours seulement après avoir reçu la grande nouvelle, nous ne tolérions même pas de passer devant notre restaurant préféré. Puis, une nouvelle peur arrive : je n’ai pas faim et je dois me nourrir non pas en double, mais pour deux.

Pendant ces 40 semaines, nous ressentons différents symptômes et sensations. Non seulement nous sentons le hoquet ou les mouvements du bébé à l’intérieur du ventre. Les hormones et les changements corporels font aussi les leurs, ce qui entraîne des changements dans nos habitudes alimentaires.

Manque d’appétit pendant la grossesse… pourquoi n’avez-vous pas faim ?

Chaque femme est différente et donc chaque grossesse est différente. Vous faites peut-être partie de celles qui ont des envies irrésistibles et qui mangent d’étranges combinaisons comme des lentilles avec de la gelée. Peut-être êtes-vous de celles qui ne perçoivent aucun changement. Mais si vous êtes l’une de celles qui souffrent le plus du manque d’appétit pendant la grossesse, ne vous inquiétez pas, car il est très probable que cela soit dû à des causes très naturelles.

Les raisons de la perte d’appétit pendant cette étape de la maternité peuvent être très variées. Nous vivons différents changements physiques, chimiques et émotionnels au cours des neuf derniers mois.

Changements hormonaux

Une femme enceinte en proie au manque d'appétit coupant un kiwi

L’hormone chorionique gonadotrope humaine (HCG), appelée hormone de grossesse, n’est présente dans notre sang que pendant la grossesse et est responsable des nausées et des vomissements. Ces inconforts sont susceptibles d’être les principales causes du manque d’appétit pendant la grossesse, surtout pendant le premier trimestre.

La HCG stimule également la production d’autres hormones, oestrogènes et progestérone. Ces dernières peuvent également contribuer à la perte du désir de manger, car elles ralentissent le processus de digestion.

Changements à l’intérieur et à l’extérieur

Alors que le corps se prépare à accueillir le bébé dans votre ventre, il y a un relâchement de la musculature de l’estomac. C’est une autre cause possible du manque d’appétit pendant la grossesse. Le malaise général et la fatigue peuvent également jouer un rôle.

De plus, entre le deuxième et le troisième semestre, on observe un ralentissement du système digestif. La pression causée par la croissance de l’utérus et la taille du fœtus dans la partie inférieure de l’intestin ralentissent la digestion, ce qui peut affecter votre désir de manger.

Vous pouvez également perdre le désir de manger en raison de la constipation ou des gaz dont certaines souffrent. Ils génèrent souvent des malaises gastriques, ainsi que des digestions difficiles. De même, les brûlures d’estomac peuvent nous rendre inappétents.

Saisons chaudes

Lorsque nous portons notre petit à l’intérieur, nous pouvons sentir plus de chaleur corporelle. Si nous ajoutons à cela le fait qu’une partie de notre grossesse coïncide avec des saisons de températures élevées comme l’été, il est fort probable que nous ne nous sentons pas l’envie de croquer la vie à pleines dents.

Nous pouvons également être sujettes à des conditions plus intenses typiques des changements saisonniers tels que l’asthénie printanière. Ce « ralentissement » que nous ressentons face aux changements induits par le printemps peut générer des symptômes tels que la fatigue.

Quand les émotions règnent

Les grands changements hormonaux que nous traversons nous rendent plus sensibles. Si nous ajoutons à cela l’anxiété et le stress que nous ressentons en attendant de tenir notre petit dans nos bras, les femmes enceintes peuvent souffrir d’un carrousel de sentiments.

Ce cadre émotionnel peut être une raison psychologique du manque d’appétit. Les sautes d’humeur qu’entraîne la grossesse peuvent même nous éloigner de nos plats favoris habituels.

Que faire face au manque d’appétit pendant la grossesse ?

Comme nous l’avons vu, la plupart des causes sont dues à des raisons normales et naturelles. Il existe donc des moyens simples pour y faire face, sans qu’ils ne soient sources de stress ou de chocs, qui nous empêchent de profiter de notre grossesse ou des plaisirs de l’alimentation.

Consultez votre médecin en premier lieu

La première chose que nous devons faire est d’informer notre médecin, qui peut exclure d’autres causes plus importantes. Il vérifiera à l’aide de tests médicaux simples et courants, que la mère et l’enfant consomment les vitamines et les minéraux nécessaires à leur bonne santé.

De plus, un médecin peut déterminer s’il est nécessaire de compléter votre alimentation par des suppléments spécifiques. Rappelez-vous qu’à ce stade, nous devons être plus attentifs à ce que nous consommons. Les conseils d’un spécialiste sont donc le meilleur guide.

Remédiez au manque d’appétit pendant la grossesse : allez-y pas à pas

Manger de petites portions plusieurs fois par jour est idéal. Il est conseillé de manger quelque chose de léger toutes les deux heures et demie à trois heures. De cette façon, vous « remplissez votre ventre » sans avoir une sensation de satiété totale. Vous aidez également à activer votre digestion et votre métabolisme, ainsi qu’à éviter l’acidité.

Si vous souffrez de nausées matinales, tenez compte d’une recommandation courante, qui est d’avoir du pain ou des craquelins près du lit pour ne prendre qu’une bouchée au réveil.

Sachez ce qu’il faut faire et ne pas faire

Une femme enceinte tenant deux plats

Apprenez comment identifier les aliments qui vous causent de l’inconfort et retirez-les de votre liste de courses et de votre menu. Au contraire, détectez ceux qui vous attirent le plus et qui ne vous provoquent pas de répulsion ou de lourdeur lors de la digestion, et incluez-les dans votre alimentation.

Assurez-vous qu’il s’agit d’aliments naturels ou non transformés. Oubliez les aliments lourds, salés, avec beaucoup de sauces, les graisses saturées et les aliments frits. Les décisions que vous prenez concernant votre alimentation au cours des premiers mois sont essentielles pour surmonter les inconforts propres à l’état de la grossesse.

Peut-être que vous êtes intéressé : Une alimentation saine, l’élément clé de votre grossesse

Remédiez au manque d’appétit pendant la grossesse : mangez des fruits et légumes

Votre menu doit être rempli de fruits et légumes. Ce sont eux qui fournissent plus de nutriments, moins d’inconfort et plus de liquides pour répondre aux besoins de votre corps.

Il y a une telle variété de légumes et de légumineuses qu’il n’y a pas d’excuse pour enrichir votre menu avec différentes options. De plus, les fruits sont toujours le meilleur choix pour les collations. Vous pouvez les emporter avec vous, ils vous rafraîchissent et étant une source riche en fibres, ils contribuent à une meilleure digestion.

Organisez-vous

Il sera utile de planifier votre menu hebdomadairement ou au moins quotidiennement, en commençant la veille au soir. Au réveil, vous saurez que vous mangerez au petit-déjeuner, aux collations et durant le reste des repas.

Préparez un bon petit déjeuner, mangez moins au déjeuner et dînez à des moments plus frais de la nuit. Transportez toujours quelque chose de léger dans votre sac, pour ne pas avoir à recourir aux options de la rue et sauter des repas. Essayez de manger quelque chose toutes les trois heures, même si vous n’avez pas d’appétit.

Préparez à l’avance des repas que vous pourrez conserver au réfrigérateur. Évitez les cuisines très élaborées ou fatigantes, car il est certain que vous n’aurez pas envie de les faire. Variez le menu, cherchez différentes façons de préparer les aliments pour ne pas vous ennuyer à les manger.

Remédiez au manque d’appétit pendant la grossesse : hydratez-vous correctement

Votre médecin vous a certainement dit qu’au cours de ces neuf mois, vous deviez être bien hydratée, pour mettre les reins en action et éviter la rétention d’eau. C’est aussi une façon de combattre le manque d’appétit pendant la grossesse.

Préférez toujours de l’eau, des infusions et des jus naturels pauvres en sucre. De plus, si vous vivez votre grossesse avec des températures élevées, recherchez des options comme les gaspachos et les smoothies qui contiennent des légumes pour vos repas ou vos collations.

Évitez la sédentarité

La marche, le yoga ou des exercices à faible impact aideront votre système digestif à mieux fonctionner. De plus, des postures assises et alimentaires correctes facilitent également le processus de digestion. L’exercice vous donne généralement envie de manger, ce dont vous avez besoin pour faire face au manque d’appétit pendant la grossesse.

Bien sûr, il ne s’agit pas d’abuser de l’exercice physique. Respectez et valorisez vos moments et vos jours de repos. Au coucher, il est préférable d’être à moitié assise, pas totalement allongée, pour éviter le reflux et la sensation de brûlure dans l’estomac.

Peut-être êtes-vous intéressé(e) : La sciatique pendant la grossesse : qu’est-ce que c’est et comment la contrôler ?

Recommandation finale

L’important, c’est que vous gardiez toujours à l’esprit que votre corps subit des changements naturels nécessaires au bon développement de votre grossesse et de l’enfant. Les inconforts qui vous attaquent au cours du premier trimestre et ne vous permettent pas de profiter de vos repas, passeront rapidement. Ensuite, il peut même y avoir un appétit « boosté », qui doit aussi être contrôlé par de bonnes habitudes alimentaires.

 

  • Alemany-Garcia, Cristina, and A. Molinero. “Factores que influyen sobre el apetito: revisión bajo un prisma evolutivo.” Rev Divulg e Investig en Ciencias Nat. 2 (2014): 1-8.
  • Guerrero, Maria de las Mercedes Izquierdo. Estudio de hábitos alimentarios y conocimientos nutricionales en embarazadas de distintas áreas de salud de la Comunidad de Madrid. Diss. Universidad Complutense de Madrid, 2016.
  • Manakova, E. “Supresores del apetito en el embarazo.” Neuro Endocrinol Lett 33 (2012): 179-82.