Alzheimer serait lié au manque de sommeil

· 13 janvier 2015
1 femme sur 6, et 1 homme sur 11 risquent de souffrir un jour de cette maladie cérébrale. Le manque de sommeil réparateur provoque la dégénération active des neurones qui ne parviennent pas à se restructurer ou à se régénérer même en se reposant ultérieurement.

Si vous ne dormez pas suffisamment pour jouir d’un bien-être et d’une vie saine, vous pourrez probablement avoir diverses affections suite au manque de sommeil. La principale étant Alzheimer.

N’oubliez pas que les heures de sommeil recommandées pour un bon repos et une bonne productivité sont au nombre de 8 par jour.

Le sommeil est un processus indispensable pour le bon fonctionnement de notre cerveau, puisque quand le corps se détend et consolide le sommeil et le repos, le cerveau débute son travail de stock d’apprentissage des nouvelles connaissances acquises pendant la journée.

Cela permet également le repos du corps et la recharge d’énergie pour recommencer une nouvelle journée avec un développement optimal de chacune des activités exigées, qu’elles soient physiques ou mentales.

Selon certains neurologues, quand on ne dort pas le temps suffisant, la production de protéines qui affectent la connexion entre les neurones augmente, ce qui empêchent la conservation des activités mentales qui permettent la mémoire des faits.

Les maladies suite au manque de sommeil

Alzheimer est une maladie qui affecte surtout les personnes âgées, car, avec le temps qui passe, les personnes adultes diminuent leur temps de sommeil. Accélérant la production de plaques séniles, qui requièrent plus de bonnes cellules, empêchant ainsi l’envoi correct d’information entre les neurones.

Les mauvaises habitudes de sommeil peuvent affecter gravement votre santé cérébrale. Provoquant des dommages à long terme, comme l’apparition d’Alzheimer ou la souffrance de démence sévère très tôt.

Le manque de sommeil équilibré génère une dégénération active des neurones. Récupérer en se reposant un ou deux jours par semaine en dormant plus que d’habitude ne fonctionne pas. En effet, l’activation de la production du dommage cérébral se produit à chaque fois que l’on ne dort pas assez.

Il ne se restructure pas et ne se régénère pas non plus avec le sommeil postérieur. Il faut dormir chaque jour un temps de sommeil établi. 

Problèmes liés au manque de sommeil.

Découvrez cet article : Des habitudes qui vous aident à réduire le risque de démence

D’autre part, le manque de sommeil n’est pas la seule cause. Le sommeil par intermittences produit également de graves problèmes cérébraux, car l’instabilité du sommeil fait perdre environ 25% des neurones.

Cette perte de neurones est non seulement répercutée dans la maladie d’Alzheimer (qui apparaîtra à un âge avancé), mais également dans la vie quotidienne, durant laquelle les processus d’apprentissage seront difficiles.

Pendant le sommeil, le cerveau remplit sa fonction d’élimination des toxines, permettant ainsi l’élimination des protéines qui accélèrent la croissance des plaques séniles qui augmentent la perte de mémoire.

Chiffres sur la maladie

Le risque d’apparition d’Alzheimer chez les femmes plus âgées est supérieur au risque de souffrir de cancer du sein.

Le développement de cette maladie dégénérative, chez les hommes et les femmes, présente les chiffres suivants. Une femme sur 6 est susceptible de contracter cette maladie dégénérative alors qu’un homme sur 11 a un risque d’en souffrir.

Alzheimer est une maladie à grand risque, étant donné qu’aucun traitement efficace n’a été trouvé jusqu’à présent. Et qu’il n’existe aucun moyen de soigner ou de diminuer les dommages occasionnés.

Heureusement, il existe plusieurs manières d’améliorer sa santé à travers la consolidation et le bon équilibre pendant le temps de sommeil, un moment qui doit être tranquille et durable. Il est donc préférable de jouir d’un sommeil profond et d’éliminer les intermittences pour éviter les maladies liées au manque de sommeil.

La lumière et le sommeil

L’un des points qui aide à avoir un bon sommeil et un repos suffisant est de profiter de la lumière durant la journée et de se mettre dans l’obscurité complète au moment de dormir.

Il est nécessaire de voir lumière et obscurité pour pouvoir adapter son corps à travers d’une horloge biologique qui se charge de marquer le rythme de la journée et d’exiger l’activité et le repos quand elles sont nécessaires.

Un tout petit peu de lumière, même infime, peut empêcher un repos parfait et une bonne capacité à dormir.

Problèmes suite au manque de sommeil.

Un grand problème pour une consolidation correcte du sommeil sont les horaires de travail nocturnes et diurnes, car l’horloge biologique et donc le sommeil souffrent d’altérations constantes qui compromettent la santé et le bien-être.

Evitez de regarder la télévision ou d’utiliser l’ordinateur pendant la nuit, car ces deux appareils technologiques vous exposent à une lumière similaire à celle de la journée, et altère donc le développement de votre sommeil, sa qualité et sa quantité.

Lisez également : Les dangers de manger devant la télévision

Autres astuces pour le sommeil

Vous pouvez prendre une douche chaude 30 minutes avant d’aller au lit, cela vous aidera à vous détendre et à vous préparer pour un bon moment de sommeil.

Une dernière recommandation suite au manque de sommeil : il est indispensable d’éloigner du lit ou de l’endroit où vous dormez tout type de dispositif électronique. A cause des effets de lumière, de bruit ou autres qu’ils ont sur la santé.

Comme vous le savez, votre santé cérébrale dépend de façon cruciale de la qualité et de la quantité de sommeil que vous avez au quotidien. Accordez vos horaires et votre chambre afin d’avoir un sommeil de qualité qui garantisse votre bien-être mental et physique.

  • Morley, J. E., Farr, S. A., & Nguyen, A. D. (2018). Alzheimer Disease. Clinics in Geriatric Medicine. https://doi.org/10.1016/j.cger.2018.06.006
  • Hurtado-Puerto, A. M., Russo, C., & Fregni, F. (2018). Alzheimer’s disease. In Neuromethods. https://doi.org/10.1007/978-1-4939-7880-9_9
  • Reitz, C., Brayne, C., & Mayeux, R. (2011). Epidemiology of Alzheimer disease. Nature Reviews Neurology. https://doi.org/10.1038/nrneurol.2011.2