Le pitaya, un fruit exotique rose

19 octobre 2020
Connu également comme le "fruit du dragon", le pitaya est une plante très appréciée pour son usage ornemental. Toutefois, ses fruits comestibles sont récemment devenus une option gastronomique à la mode.

Le pitaya est le fruit du cactus Hylocerus Cacteus. Originaire du sud du Mexique et d’Amérique Centrale, il existe différentes variétés de ce fruit tropical. Parmi elles, on trouve un fruit à la peau rose qui peut avoir la pulpe de la même couleur ou une pulpe blanche avec de petites graines noires à l’intérieur.

Malgré son apparence exotique, il présente une saveur similaire à celle de nombreux autres fruits. Certaines personnes la décrivent comme un goût entre le kiwi et la poire. Découvrez-en davantage sur sa composition et ses caractéristiques dans cet article.

Propriétés du pitaya et bienfaits pour la santé

Le fruit du dragon a suscité l’intérêt de la science ces dernières années en raison de sa teneur importante en nutriments. Ainsi, certains de ses effets les plus importants se sont fait connaître d’un point de vue nutritionnel et même cosmétique. Parmi les avantages du pitaya, nous soulignons les suivants.

Propriétés antioxydantes

C’est l’un des principaux impacts positifs du pitaya. Comme cela est précisé depuis longtemps, il contient différents composants dotés de ces propriétés. Les antioxydants sont des molécules qui protègent les cellules de l’organisme de l’action des radicaux libres.

Il existe suffisamment de preuves scientifiques qui établissent un lien entre les radicaux libres et le développement de certaines maladies comme l’arthrite, le cancer, le diabète ou les pathologies du cœur. Même si les radicaux libres ne sont pas les seuls responsables, une alimentation riche en antioxydants peut être préventive.

Chair de pitaya.

“Le pitaya est le fruit du cactus. Caractéristique d’Amérique Centrale, nous le trouvons sur d’autres marchés dans le monde.”

Découvrez également : Manger sainement aide à avoir un coeur en bonne santé

Des oligosaccharides avec un effet prébiotique

Une partie du contenu nutritionnel des pitayas se compose de glucides. En dehors du glucose et du fructose, le pitaya présente aussi des quantités remarquables d’oligosaccharides. Il s’agit de chaînes de sucre plus ou moins longues.

Par ailleurs, il a été observé que ce type de fibres ne peut pas être dégradée par les sucs et les enzymes gastriques. Ainsi, les fibres arrivent non digérées dans le côlon où elles servent de nourriture aux bactéries intestinales. Par conséquent, on peut affirmer que la consommation de pitaya est capable de stimuler la croissance de certaines souches, telles que les bifidobactéries et les Lactobacillus.

La relation qui existe entre un microbiote sain et un bon état de santé a encore beaucoup à prouver. On sait aujourd’hui qu’il influence certaines situations comme les maladies inflammatoires de l’intestin, le syndrome du colon irritable, l’obésité, le syndrome métabolique et le foie gras non alcoolique.

Le pitaya renforce le système immunitaire

La capacité de l’organisme à faire face aux agents pathogènes dépend de certains facteurs diététiques. Ainsi, les cellules, y compris celles du système de défense, disposent de tous les nutriments nécessaires pour fonctionner de manière optimale.

Comme le signalent les expertsle rôle de la vitamine C et du zinc, tous deux présents dans le pitaya, est considérable. De même que celui de la vitamine A (dans ce cas, le bêta-carotène, l’un de ses précurseurs).

Ce nutriment a la capacité de prévenir les infections. Tandis que l’acide ascorbique soutient diverses fonctions cellulaires du système immunitaire inné et acquis. Par ailleurs, une bonne partie de ces cellules se trouve dans le tissu lymphoïde associé à l’intestin.

Le microbiote intestinal interagit avec ces vitamines, de sorte que tous les aliments ayant un effet prébiotique le maintiennent en bon état et facilitent cet effet positif sur les défenses.

Augmentation de l’apport en fer

Le fruit du dragon est l’un des rares fruits frais qui fournissent une quantité considérable de fer. Comme on le verra plus loin, dans sa composition nutritionnelle, 1,9 mg pour 100 grammes de fruit représente environ 10% des valeurs journalières nécessaires de ce minéral. En outre, la présence de vitamine C facilite son absorption.

Introduire des fruits dans l’alimentation

Il est important de souligner la valeur du pitaya au sein du groupe alimentaire des fruits. La plupart des fruits présentent des caractéristiques nutritionnelles bénéfiques. Les inclure dans l’alimentation quotidienne a généralement des effets positifs sur la santé et le bien-être.

Manger entre 3 et 5 portions de fruits et légumes par jour est lié à une incidence plus faible de l’obésité, de certains types de cancer et de facteurs de risques associés aux problèmes cardiovasculaires, tels que la pression artérielle. Cela améliore également l’état du microbiote intestinal.

Composition nutritionnelle

Toutes les propriétés bénéfiques du pitaya pour la santé sont dues à ses composants. Sa valeur nutritionnelle est semblable à celle de la plupart des fruits avec une teneur élevée en eau, en fibres et en vitamines. Voici la composition détaillée pour 100 grammes de fruit :

  • Eau : 87 grammes.
  • Protéines : 1,1 grammes.
  • Graisses : 0,4 grammes.
  • Hydrates de carbone : 11 grammes.
  • Fibres : 3 grammes.

D’autre part, on trouve également certaines vitamines du groupe B, comme la B1, B2 et B3. Le pitaya contient aussi une quantité importante de vitamine C et de minéraux tels que le calcium, le fer, le phosphore et le zinc. Enfin, il faut noter la présence de phytonutriments comme les lycopènes (dans les variétés à pulpe rouge), des carotènes et les phénols.

Lisez aussi : Fruits : avec ou sans la peau ?

Comment choisir et consommer le pitaya ?

Salade de pitaya.

“En gastronomie, le pitaya peut être utilisé sous forme de salade ou de jus.”

Pour choisir les pitayas, ils doivent être de couleur rouge vif. S’ils sont encore verts, c’est qu’ils ne sont pas à leur juste point de maturité. Il est normal qu’ils présentent quelques taches sur la peau. Mais s’il y en a beaucoup, cela signifie qu’ils ne sont pas mûrs.

Ensuite, avec un couteau aiguisé, vous les coupez en deux dans le sens de la longueur. La pulpe peut se séparer à l’aide d’une cuillère, comme pour la préparation d’un avocatIl est important de veiller à ce qu’il ne reste aucun morceau de peau car elle n’est pas comestible. Une fois pelé et coupé, il existe diverses manières de le déguster :

  • Le couper en cubes puis le manger seul ou avec d’autres fruits.
  • L’incorporer comme ingrédient dans une salade.
  • Le boire sous la forme de jus ou de smoothies avec d’autres fruits. Vous pouvez également ajouter du yaourt ou du lait.

Le pitaya est un fruit exotique très intéressant sur le plan nutritionnel

L’importance d’introduire des fruits dans l’alimentation quotidienne est soutenue par leurs multiples bienfaits dans l’organisme. L’un d’entre eux peut être le pitaya, certainement l’un des plus attractifs sur le marché.

Effectivement, il est léger, riche en fibres et en vitamines et minéraux. Sa présence favorise la prévention des maladies chroniques, améliore l’état du microbiote intestinal et renforce le système immunitaire.

  • Ames BN, et al. Oxidants, antioxidants, and the degenerative diseases of aging. Procedings of the National Academy of Sciences of the  U S A. Septiembre 1993.90(17):7915-7922.
  • Carr A.C, Maggini S. Vitamine C and Inmune Function. Nutrients. Noviembre 2017. 3;9(11):1211.
  • Chew B.P, Park J. S. Carotenoid action on the immune response. Nutrients. enero 2004. 134(1):257S-261S.
  • Childs CE, et al. Diet and Immune Function. Nutrients. Agosto 2019.11(8):1933.
  • Ghezzi P, et al. The oxidative stress theory of disease: levels of evidence and epistemological aspects. British Journal of Pharmacology. Junio 2017.174(12):1784-1796.
  • Quigley EM. Gut bacteria in health and disease. Gastroenterology and Hepatology  (N Y). Septiembre 2013.9(9):560-569.
  • Slavin JL, Lloyd B. Health benefits of fruits and vegetables. Advances in Nutrition. Julio 2012.3(4):506-516.
  • Sonawane M.S. Nutritive and medicinal value of dragon fruit. The Asian Journal of Horticulture. Diciembre 2017. 12(2):267-271.
  • Wichienchot S., et al. Oligosaccharides of pitaya (dragon fruit) flesh and their prebiotic properties. Food Chemistry. Junio 2010. 120(3):850-857.