Le stress thermique dû à la chaleur : en quoi consiste-t-il ?

Le stress thermique peut provoquer des vertiges, une perte de concentration et des changements d'humeur.
Le stress thermique dû à la chaleur : en quoi consiste-t-il ?

Dernière mise à jour : 06 décembre, 2020

Le stress thermique se définit comme la charge de chaleur à laquelle sont exposés les travailleurs. Il naît de la combinaison entre les conditions environnementales du lieu de travail, l’activité physique qu’ils doivent réaliser et les vêtements qu’ils portent pour pouvoir effectuer leur travail.

En d’autres termes, le stress thermique fait référence à un problème dans le domaine professionnel. Il ne s’agit pas d’un simple effet de la chaleur sur les travailleurs. Ce stress est la cause d’une série de conséquences négatives sur le corps, produites par une accumulation de chaleur.

Cette situation empire lors des mois les plus chauds. Nous allons donc, au fil de cet article, vous expliquer tout ce que vous devez savoir sur le stress thermique dû à la chaleur.

En quoi consiste le stress thermique ?

Il existe de nombreux travails, comme ceux qui impliquent des fours ou de la fonte, au cours desquels les employés sont soumis à de hautes températures. Dans d’autres, ils doivent réaliser un effort physique important ou porter des équipements de protection qui provoquent une accumulation de chaleur.

Quoi qu’il en soit, dans tous ces cas, les travailleurs risquent d’accumuler trop de chaleur, ce qui suppose un risque pour leur santé. Lorsque la température du corps s’élève, des mécanismes de régulation se mettent en marche et déclenchent la transpiration ou la vasodilatation des vaisseaux sanguins de la peau.

Dans ces conditions de chaleur, le corps peut avoir des problèmes pour réduire sa température. Si la température dépasse les 38°C, elle peut avoir des conséquences sur la santé. Et si elle continue de grimper, elle peut même provoquer la mort de la personne.

La gravité des effets du stress thermique varie selon certains facteurs. Ceux qui influent le plus sont :

  • L’âge et la santé du travailleur.
  • Le temps d’exposition aux hautes températures.
  • Le manque de repos.
  • Certains médicaments, comme les antihistaminiques ou les anxiolytiques. Le fait que le travailleur consomme de l’alcool ou de la drogue joue aussi un rôle.
  • Les vêtements et le lieu de travail.
  • Le manque d’acclimatationIl s’agit du processus à travers lequel l’organisme s’adapte au milieu et à la température. Il est relativement long et c’est pour cela qu’on recommande de procéder à une acclimatation progressive. L’idéal est que celle-ci dure entre une et deux semaines.
Le stress thermique chez une femme.

Que peut causer le stress thermique ?

Le stress thermique peut augmenter le risque de souffrir d’accidents au travail. Par ailleurs, si l’employé est déjà atteint d’une pathologie, il se peut que celle-ci s’aggrave. Au début, avec l’augmentation de la température, la personne ressent généralement une sensation d’asphyxie ou de vertige.

La chaleur provoque aussi des maux de tête, un manque de concentration et des altérations au niveau de la mémoire. Elle peut même aboutir à des changements d’humeur. Ainsi, si la température élevée se maintient, on peut voir apparaître :

  • Une déshydratation, avec tout ce qu’elle implique (sécheresse, tachycardie, réduction de l’urine, etc.).
  • Des crampes musculaires.
  • Des syncopes et évanouissements.
  • Un épuisement et des nausées.
  • Des éruptions cutanées.

Malgré tout, la plus grande complication est celle du coup de chaleur. Il s’agit d’une situation urgente qui se caractérise par une tachycardie et une confusion. La respiration s’accélère et devient faible. La personne peut s’évanouir et sa température peut dépasser les 40°C.

La déshydratation chez une femme.

Comment pouvons-nous le prévenir ?

Comme nous l’avons mentionné, tous ces problèmes naissent de l’accumulation de chaleur dans le corps. Par ailleurs, étant donné qu’il s’agit d’une situation au travail, il est très important que l’entreprise, tout comme les travailleurs, en soient conscients. Ils doivent tous prendre des mesures pour essayer de prévenir ce problème.

Dans un premier temps, il est nécessaire de s’assurer qu’une bonne acclimatation à la chaleur a eu lieu. De la même façon, le rythme de travail doit s’adapter à ces températures. On doit essayer de réaliser ce travail à l’ombre.

Si cela n’est pas possible, il est recommandé de travailler lors des heures les moins chaudes de la journée. Pour cela, on doit éviter de travailler entre 14 h et 17 h. Établir des rotations dans les horaires des employés est aussi une bonne idée.

L’idéal est de faire fréquemment des pauses, dans des endroits frais. Il faut aussi s’hydrater correctement tout au long de la journée. Les repas doivent être légers et, bien évidemment, il faut éviter l’alcool.

Conclusion

Le stress thermique est une situation qui touche beaucoup de types de travailleurs. Il est donc nécessaire de prendre toutes les mesures possibles pour essayer de le prévenir. On recommande donc d’essayer d’avoir une aide mécanique pour que l’effort physique du travailleur ne soit pas aussi intense.

Si cela n’est pas possible, il faut essayer de réduire l’accumulation de chaleur. Porter des vêtements adéquats, se protéger la tête et s’hydrater correctement sont des mesures essentielles. Enfin, il faut faire suffisamment de pauses et reprendre des forces dans un endroit frais.

Cela pourrait vous intéresser ...
10 astuces pour combattre la chaleur
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
10 astuces pour combattre la chaleur

Quand le temps devient plus chaud, il est parfois difficile de combattre la chaleur. Voici quelques astuces pour vous y aider efficacement.