Le syndrome des loges, ou compartimental

21 septembre 2019
Le syndrome des loges est le plus fréquent dans la partie inférieure de la jambe et l'avant-bras. Il peut être causé par des activités répétitives comme la course à pieds.

Le syndrome des loges est un trouble musculaire et nerveux induit par l’exercice qui cause de la douleur, un gonflement et parfois une incapacité des muscles des jambes ou des bras.

N’importe qui peut développer ce trouble, mais il est plus fréquent chez les jeunes adultes et les athlètes qui réalisent des activités à fort impact et répétitives.

Le syndrome des loges se produit généralement dans la partie inférieure de la jambe et dans l’avant-bras. Il peut également apparaître sur la main, le pied, la cuisse et le haut du bras.

Le syndrome des loges chronique dû à l’exercice peut réagir à un traitement non chirurgical et à des changements d’activités.

Symptômes

Un homme se tenant le mollet à cause de la douleur provoquée par le syndrome des loges

Les symptômes associés au syndrome des loges chronique dû à l’exercice peuvent comprendre :

  • Douleur, brûlure ou crampe dans une zone spécifique du membre affecté, habituellement la jambe inférieure
  • Oppression de l’extrémité touchée
  • Engourdissement ou picotements dans le membre atteint
  • Faiblesse du membre atteint

La douleur causée par le syndrome des loges chronique dû à l’exercice suit habituellement ce schéma :

  1. Elle commence régulièrement après un certain temps d’exercice du membre atteint
  2. Ensuite, la situation s’aggrave progressivement en poursuivant l’exercice
  3. Lorsque le patient cesse de faire de l’exercice, elle devient moins intense ou disparaît complètement en 15 minutes. Au fil du temps, elle a généralement besoin d’une période de récupération plus longue

L’arrêt de l’exercice ou les activités à faible impact peuvent soulager les symptômes, bien qu’il s’agisse habituellement d’un soulagement temporaire. Cependant, si vous revenez à l’exercice qui l’a causé, les symptômes réapparaissent.

A lire également : Les causes des fourmis dans les mains et les jambes

Causes

Les groupes musculaires sont séparés par d’épaisses couches de tissu appelées fascias. A l’intérieur de chaque couche se trouve un espace appelé loge. Cette loge comprend les tissus musculaires, les nerfs et les vaisseaux sanguins. Le fascia entoure ces structures et ne se dilate pas.

Toute inflammation dans une loge entraînera une augmentation de la pression dans cette zone. Cette haute pression exerce à son tour une pression sur les muscles, les vaisseaux sanguins et les nerfs.

Si cette pression est suffisamment élevée, l’alimentation sanguine du compartiment sera bloquée. Cela peut causer des blessures permanentes aux muscles et aux nerfs. Si la pression est prolongée pendant de longues périodes, le muscle peut mourir et le bras ou la jambe ne fonctionnera plus.

Lire aussi : Des exercices pour affiner et tonifier les muscles

Causes du syndrome des loges aigu

Le syndrome compartimental aigu peut être causé par :

  • Un traumatisme causé par une blessure ou une chirurgie
  • Une fracture osseuse
  • Un plâtre ou pansement très serré
  • Une perte d’approvisionnement en sang

Causes du syndrome des loges chronique

Une femme musclée

Le syndrome des loges chronique ou prolongé peut être causé par des activités répétitives comme la course.
La pression dans un compartiment n’augmente que pendant l’activité et diminue après l’arrêt de l’activité.

Cette condition est généralement moins contraignante et n’entraîne pas de perte de fonction ou celle du membre. Cependant, la douleur peut limiter l’activité et l’endurance.

La cause du syndrome des loges chronique n’est pas tout à fait claire. Certains experts suggèrent que la façon dont nous bougeons pendant l’exercice peut influencer l’apparition de cette pathologie.

Une autre cause peut être la surcroissance des muscles pendant l’exercice. Il peut également se produire chez ceux possédant un fascia particulièrement rigide autour du compartiment musculaire affecté. Ou bien chez ceux qui souffrent d’hypertension artérielle.

Facteurs de risque

Certains facteurs augmentent le risque de développer un syndrome des loges chronique, notamment les suivants :

  • L’âge : bien que le syndrome des loges chronique puisse apparaître à tout âge, ce trouble est le plus fréquent chez les athlètes de moins de 30 ans des deux sexes.
  • Le type d’exercice : les activités répétitives à fort impact augmentent le risque de développer ce trouble.
  • Le surentraînement : l’exercice excessif ou fréquent peut également augmenter le risque de syndrome des loges chronique.

Le syndrome des loges chronique n’est pas une maladie potentiellement grave. De plus, il ne cause généralement pas de dommages durables s’il est bien traité.

Cependant, la douleur, la faiblesse et l’engourdissement associés au syndrome compartimental peuvent vous empêcher de continuer à faire de l’exercice ou à faire du sport au même niveau d’intensité.

 

  • De Pablo-Márquez, B., Quintas-Álvarez, S., Solà-Ruano, L., & Castillón-Bernal, P. (2014). Síndrome compartimental agudo. Semergen. https://doi.org/10.1016/j.semerg.2014.01.006

  • Dalmau-Coll, A., Franco-Gómez, R., Codina-Granó, D., & Vega-García, J. (2011). Síndrome compartimental agudo en el pie. Revista Espanola de Cirugia Ortopedica y Traumatologia. https://doi.org/10.1016/j.recot.2011.01.004

  • Mendes, R., Pedro, I., & Sousa, A. R. de. (2014). Síndrome compartimental do antebraço. Revista Portuguesa de Ortopedia e Traumatologia.