L’effet placebo dans l’alimentation

28 janvier 2020
Les données disponibles suggèrent qu'il existe un effet placebo dans l'alimentation. Si une personne pense qu'un aliment lui causera un certain effet, il y a des chances que cela se produise.

L’effet placebo dans l’alimentation est un nouveau sujet d’étude, étant donné l’importance croissante accordée aux aliments comme facteurs de santé ou de maladie. Bien que ce que nous mangeons influence directement notre bien-être ou notre mal-être organique, en réalité il existe également des fantasmes qui finissent par avoir aussi une influence.

En effet, on trouve des aliments qui sont promus comme s’ils étaient magiques. D’autres mentionnent uniquement certains effets spécifiques, qui ont un impact positif sur notre santé. Il semble que cela fonctionne de manière efficace chez certaines personnes.

Ces effets, miraculeux ou particulièrement bénéfiques, nous ont permis de commencer à évoquer un effet placebo dans l’alimentation. Est-il possible que l’effet placebo soit le même avec les médicaments et la nourriture ?

L’effet placebo

L'effet placebo d'un médicament

 

On le connaît depuis 1800, grâce au médecin britannique John Haygarth. Dès lors, il est utilisé systématiquement, aussi bien sur les tests de nouveaux médicaments que pour les traitements eux-mêmes. L’effet a lieu lorsqu’une personne ingère une substance, en pensant qu’il s’agit d’un médicament alors que ça n’en est pas un, et obtient une amélioration.

Actuellement, on sait par exemple qu’un placebo coûteux est plus efficace qu’un placebo bon marché. Même si c’est du sucre, il guérit plus efficacement s’il est cher. Par ailleurs, il a également été prouvé que les pastilles rouges avaient davantage d’effets que les pastilles bleues.

Pendant longtemps, l’effet placebo n’a été considéré que comme le résultat d’une suggestion ou d’un “faux médicament”. Toutefois, ces dernières années, avec l’aide d’outils modernes, il a été prouvé que l’effet placebo génère réellement des changements positifs sur le cerveau, qui finissent par favoriser la guérison.

Lisez également : Comment traiter les maux de tête sans médicaments ?

Etudes dans l’alimentation

L’effet placebo dans l’alimentation est un domaine de recherche plus récent. L’un de ses pionniers est la doctoresse Alia Crumpsychologue clinicienne et chercheuse à la Columbia Business SchoolL’une des ses expériences les plus fameuses concerne l’ingestion des calories.

Dans le cadre de cette expérience, on a demandé à un groupe de volontaires de prendre une boisson maltée de 640 calories. Un autre groupe a reçu l’information que le volume de calories contenu dans la boisson était de 140 calories. Néanmoins, ces deux boissons étaient identiques et comptaient en réalité 340 calories. Ceux qui ont bu le milk-shake pensant qu’il était plein de calories se sont sentis rassasiés rapidement. Alors que les autres ont commencé à ressentir la faim.

D’autres recherches similaires ont montré que les gens pouvaient même perdre ou prendre du poids dans ce genre de situations. Ces études, et d’autres encore, prouvent donc qu’il existe un effet placebo dans l’alimentation. La conviction qu’un aliment va avoir un impact spécifique influence considérablement l’apparition de cet effet.

La force de l’effet placebo

Une femme qui mange une salade

Les progrès réalisés dans l’étude de l’effet placebo dans l’alimentation, et dans les milieux traditionnels, ont donné quelques résultats fascinants ces dernières années. L’une des conclusions les plus intéressantes va au-delà de l’aspect psychologique et agit au niveau biochimique et cellulaire.

Des images obtenues par résonance magnétique ont été présentées lors de l’un des derniers congrès mondiaux sur le placebo, qui s’est tenu à Leyde. Celles-ci ont révélé que certaines zones du cerveau s’activent après avoir pris une pastille neutre, si le médecin suggère que c’est un médicament.

Découvrez aussi : 6 aliments qui aident à améliorer la fonction pulmonaire

Kathryn T. Hall, biologiste moléculaire, et Ted J. Kaptchuk, responsable du programme d’Etudes du Placebo de la Faculté de Médecine d’Harvard, sont deux des scientifiques qui ont le plus progressé à ce sujet. Leurs recherches indiquent que :

Les mutations d’une enzyme appelée catécholmétiltransférase (COMT), déterminent des niveaux de réponse plus ou moins élevés à l’effet placebo.

L’effet placebo et l’alimentation

Nous sommes encore loin de comprendre pleinement l’effet placebo. En général, lors des expériences sur les médicaments, il est efficace chez un tiers des volontaires. Cela signifie qu’il dispose d’un réel pouvoir, mais qu’il n’a pas été suffisamment étudié.

Concernant l’effet placebo dans l’alimentation, cela peut vouloir dire que pour l’être humain, la nourriture ne représente pas seulement une somme de substances. Elle a plutôt une valeur symbolique, et par conséquent, de nombreuses croyances et émotions y sont impliquées.

Pour la même raison, et comme le démontre l’expérience d’Alia Crum, l’effet de la nourriture sur notre organisme dépend énormément de nos croyances sur un aliment spécifique. Si nous pensons qu’il nous fera du mal, il est fort probable que ce soit le cas, et vice versa. Enfin, tout indique que l’effet placebo dans l’alimentation fonctionne.

 

  • Finniss DG, Kaptchuk TJ, Miller F, Benedetti F. Biological, clinical, and ethical advances of placebo effects. Lancet. 2010;375(9715):686–695. doi:10.1016/S0140-6736(09)61706-2
  • Ordi HG., El empleo de la técnica de sugestión e hipnósis en el control y reducción del dolor: implicaciones para la psicooncología. Psicooncologia, 2005.
  • Potthoff, J., Jurinec, N., & Schienle, A. (2019). Placebo Effects on Visual Food Cue Reactivity: An Eye-Tracking Investigation. Frontiers in Psychiatry10. https://doi.org/10.3389/fpsyt.2019.00525
  • Hall KT, Loscalzo J, Kaptchuk TJ. Genetics and the placebo effect: the placebome. Trends Mol Med. 2015;21(5):285–294. doi:10.1016/j.molmed.2015.02.009