Les antibiotiques pendant la grossesse peuvent être dangereux

6 mai 2020
L'utilisation d'antibiotiques pendant la grossesse peut être dangereuse si elle n'est pas conforme à ce que la science sait jusqu'à présent. Au fil des décennies, la recherche a permis de définir les médicaments qui sont sûrs et ceux qui ne le sont pas pour les femmes enceintes.

L’utilisation d’antibiotiques pendant la grossesse est relativement courante. Plusieurs affections dont souffre la femme enceinte nécessitent un traitement aux antimicrobiens, et il n’y aurait pas d’autre moyen de les guérir.

Prenons, par exemple, l’infection urinaire, ou sa forme plus silencieuse, la bactériurie asymptomatique. Le médecin doit prescrire un antibiotique à la femme enceinte.

Mais le fait est que l’utilisation d’antibiotiques pendant la grossesse peut être dangereuse si l’on ne choisit pas le bon. Comme pour tous les médicaments, il y a des effets indésirables à prendre en compte. Et pendant la grossesse, ces effets peuvent affecter à la fois la mère et le fœtus.

Si certaines positions extrémistes recommandent de ne pas utiliser de médicaments pendant la grossesse, la vérité se trouve ailleurs. Jusqu’à présent, la science a démontré la sécurité de l’utilisation de plusieurs médicaments, dont les antibiotiques.

Mais pour d’autres, une interdiction totale s’applique. De même pour certains antimicrobiens qui ne peuvent être prescrits ou utilisés en automédication en cas de grossesse, car le résultat peut être désastreux.

Comment l’utilisation des antibiotiques affecte la grossesse

Lorsqu’une femme enceinte consomme un antiobiotique, le processus par lequel le médicament passe dans l’organisme est très similaire au processus habituel. Presque tous les antibiotiques finissent par être excrétés dans l’urine pour les faire sortir de l’organisme.

Chez la femme enceinte, le flux rénal augmente, ainsi que le volume d’urine produit. Il en résulte une élimination plus rapide des médicaments et donc une concentration plus faible de celles-ci dans le sang.

Dans tous les cas, même si leur élimination est plus rapide, ce que l’on évalue de l’antibiotique est sa capacité à traverser le placenta et à atteindre le fœtus. Ensuite, une fois que le placenta est traversé, il importe de savoir s’ils sont tératogènes ou non. Un médicament tératogène est un médicament qui peut provoquer une malformation congénitale ou un avortement.

L’effet tératogène le plus important provoqué par des antibiotiques se produit au cours des trois premiers mois de gestation, c’est-à-dire jusqu’à la douzième semaine. Plus tard, lorsque les organes sont déjà formés, ces médicaments ne provoquent plus de changements dans les organes, mais dans les fonctions, et ils peuvent être tout aussi dangereux.

D’autre part, lors de l’utilisation d’antibiotiques pendant la grossesse, on examine également s’ils ont une influence sur le placenta. Les antibiotiques qui altèrent la fonction placentaire limitent la croissance du fœtus et provoquent son insuffisance pondérale.

Les antibiotiques que prend une femme enceinte

Lire la suite : Quels sont les types d’effets indésirables des médicaments ?

Des antibiotiques sûrs pendant la grossesse

L’utilisation d’antibiotiques pendant la grossesse est dangereuse si les indications et les connaissances de la science à leur sujet ne sont pas respectées. Sinon, ils peuvent être utilisés en toute sécurité lorsque le protocole l’exige.

La pénicilline et sa famille d’antibiotiques se sont révélés les plus sûrs pour la femme enceinte et le fœtus. Jusqu’à présent, toutes les recherches n’ont trouvé aucune association entre ces médicaments et la tératogenèse. Même leur utilisation courante sert de preuve.

Le même raisonnement s’applique à la famille des céphalosporines, liées à la pénicilline. Ils sont sûrs à utiliser et utiles pour les infections urinaires, par exemple.

La nitrofurantoïne est un autre antibiotique utilisé dans les infections urinaires des femmes enceintes en raison de son innocuité. Cet antimicrobien est particulièrement utile pour les femmes enceintes allergiques à la pénicilline, car il devient le choix approprié.

Il existe des preuves en faveur de l’azithromycine dans des études menées sur des animaux en gestation. C’est pourquoi ils entrent dans la catégorie des médicaments de classe B pour la grossesse.

Les médicaments de classe B sont ceux que l’on considère comme sûrs à utiliser pendant la grossesse parce que la recherche sur les animaux l’a démontré, ainsi que l’utilisation fréquente dans la pratique clinique. Toute cette expérience certifie qu’ils ne provoquent pas de malformations congénitales.

Une femme enceinte peut-elle prendre tous les antibiotiques ?

En savoir plus : La consommation d’alcool pendant la grossesse

Les médicaments dangereux pendant la grossesse

Parmi les antibiotiques qui sont dangereux à utiliser et contre-indiqués pendant la grossesse, on peut citer :

  • Aminoglycosides : ils s’associent à des lésions rénales fœtales et à la surdité congénitale
  • Les tétracyclines affectent la croissance des os et du cartilage dans l’embryon, ainsi que la structure des dents
  • Fluoroquinolones : dans l’expérience clinique, elles ont généré des altérations du cartilage

Il faut également prendre en compte la néphrotoxicité de ces antibiotiques pour la mère, et pas seulement les risques pour le fœtus. En particulier lorsque des combinaisons d’antibiotiques sont utilisées, il peut y avoir un effet indésirable sur la fonction rénale de la femme enceinte.

Tout comme nous parlons de médicaments de classe B, nous devons dans ce cas mentionner ceux qui sont de classe X. Cette classification, présente dans les brochures, nous permet de nous orienter.

Les antibiotiques de classe X sont interdits pendant la grossesse, car la recherche sur les animaux et les humains, ainsi que l’expérience clinique, ont montré qu’ils sont tératogènes. Si l’emballage ou la notice du médicament indique qu’il s’agit d’un médicament de classe X, vous ne devez pas le prendre lorsque vous êtes enceinte.

Ne pas s’automédicamenter demeure une priorité. Un médecin est le professionnel idéal pour vous prescrire et vous conseiller sur l’utilisation des antibiotiques pendant la grossesse. Vous protégerez ainsi votre santé et celle de votre bébé en formation.

 

  • Figueroa Damián, Ricardo, Eduardo Bueso Hernández, and José Luis Arredondo García. « El uso de antibióticos en el embarazo: parte I. » Ginecol. obstet. Méx (1993): 53-9.
  • Salhi, Y., et al. « Antibióticos y embarazo. » EMC-Ginecología-Obstetricia 55.2 (2019): 1-11.
  • Mattuizzi, A., et al. « Infección urinaria y embarazo. » EMC-Ginecología-Obstetricia 54.4 (2018): 1-20.