Les calories se transforment-elles en graisses ?

27 août 2020
Avez-vous la tendance à regarder les calories d'un aliment pour savoir s'il fait grossir ? Découvrez-en davantage sur l'excès de calories alimentaires ainsi que la façon dont elles sont stockées.

Il y a quelques années encore, la valeur énergétique d’un aliment et la croyance que les calories se transformaient en graisses étaient au centre des régimes amaigrissants. L’équilibre énergétique était quasiment le seul paramètre à évaluer.

De nos jours, nous savons que ce n’est pas l’unique aspect à prendre en compte. Le type d’aliments que nous mangeons, les principaux nutriments qu’ils nous apportent, la façon dont notre système hormonal réagit ou le temps qui s’écoule entre chaque repas sont d’autres aspects qui ont également un impact important sur notre composition corporelle.

En quoi consistent les calories ? Que se passe-t-il si l’on en consomme en excès ?

Les calories sont une mesure que nous utilisons pour estimer la quantité d’énergie que nous fournit un aliment. Elles apportent à l’organisme le carburant nécessaire pour réaliser ses fonctions vitales et créer des structures.

Une fois les aliments digérés, l’énergie qu’ils contiennent est libérée et utilisée par les différentes cellules. Toute l’énergie qui n’est pas utilisée sur le moment est stockée pour un usage postérieur.

  • Le premier stockage de l’énergie dans notre corps se trouve dans les muscles et le foie, où elle est stockée sous forme de glycogène
  • L’autre forme de réserve d’énergie sont les adipocytes ou les cellules graisseuses dans lesquelles nous accumulons l’énergie que nous n’utilisons pas sous forme de lipides

C’est pourquoi on dit que les calories se transforment en graisses. Car, lorsque nous dépassons les besoins immédiats de notre corps, l’énergie excédentaire se stocke sous forme de graisse.

Cependant, un pourcentage élevé de tissu adipeux peut être nocif pour la santé parce qu’il est lié à l’apparition de problèmes métaboliques, entre autres.

Les calories et les tissus adipeux.

D’autres aspects à prendre en compte au-delà des calories

Les calories constituent l’un des facteurs déterminants en termes de nutrition et de prise de poids. En réalité, ce qui est évalué, c’est l’équilibre entre l’ingestion et les dépenses énergétiques. Mais il existe également d’autres aspects qui entrent en jeu et qui sont liés les uns aux autres : parmi eux, nous pouvons citer les suivants.

Composition nutritionnelle des aliments

Les calories n’agissent pas dans l’organisme de la même façon selon qu’elles proviennent de différents macronutriments. Par exemple, les protéines ont une grande capacité de satiété ainsi qu’un effet thermogénique plus important que les graisses ou les glucides.

D’autre part, en fonction de la composition générale de notre alimentation quotidienne, certaines voies métaboliques sont activées et d’autres non. Cela finit donc aussi par affecter la manière de métaboliser les calories et la façon dont elles se transforment en graisse.

Lisez également : Que sont les protéines et qu’apportent-elles au régime alimentaire ?

Les dernières calories qui finissent par être absorbées

Nous devons garder à l’esprit que nous n’absorbons pas toujours l’énergie totale fournie par un aliment. Plusieurs facteurs influencent ce paramètre, tels que le type de cuisson de l’aliment ou l’état de notre flore intestinale.

Les calories se transforment-elles en graisses ? Les aspects hormonaux

Les calories nous apportent de l’énergie, mais la façon dont nous traitons et utilisons toute cette énergie est régulée par les hormones. Une quelconque influence sur notre système hormonal finira par modifier la manière dont nous utilisons et stockons les calories.

L’effet rassasiant des aliments

Tous les aliments ne nous rassasient pas de la même façon. Le nutriment prédominant d’un repas ou le mode de préparation provoqueront une sensation de satiété plus ou moins grande.

Lorsque l’estomac est rempli, il envoie des signaux au cerveau qui lui indiquent que nous avons suffisamment mangé. Par conséquent, le total des calories ingérées devrait être plus ou moins le même à la fin de chaque repas.

Les calories se transforment en graisses : c’est aussi une question de qualité

Les calories consommées doivent être saines et de qualité.

Quand nous voulons suivre un régime amaigrissant ou prendre du poids, nous avons souvent tendance à nous focaliser exclusivement sur la quantité de calories que nous consommons. Bien que cela puisse être nécessaire dans certaines occasions spécifiques, il ne faut pas négliger la qualité des calories.

Effectivement, la même quantité de calories n’aura pas un effet identique dans notre corps si elle provient d’un type d’aliment ou d’un autre. Il est donc essentiel de valoriser le type d’aliments qui fait partie du régime alimentaire. De nos jours, nous savons que les aliments hautement transformés sont directement associés à :

  • Un plus grand risque d’obésité
  • Une hypertension artérielle
  • Des problèmes métaboliques
  • Du cholestérol LDL élevé, entre autres

Par conséquent, il est préférable de suivre un programme alimentaire adapté dans lequel prédomine les aliments frais et peu transformés comme les fruits, les légumes, les légumineuses, les céréales complètes, les oeufs, etc. De même, nous devrions consommer de façon plus occasionnelle les plats préparés, les snacks, les gâteaux ou les pâtisseries.

Si nous basons notre régime sur les aliments du premier groupe, leur impact sur le métabolisme, la satiété ou l’effet thermique, sera beaucoup plus équilibré que si nous mangeons des aliments transformés. En outre, l’excès de calories ne se transformera pas aussi facilement en graisses. A long terme, cela est bénéfique pour notre santé.

Découvrez aussi : Quel est le secret pour brûler les graisses de la bonne manière ?

Un déficit calorique n’est pas sain

Nous avons pu voir comment un excès de calories peut parfois se transformer en graisse. Ce qui peut être néfaste pour notre santé.

Néanmoins, trop réduire la consommation de calories n’est pas non plus sain. Cela se fait généralement par la crainte de ne pas brûler les calories sur le moment et de les stocker ensuite. Mais cette tendance est peu recommandée.

Un apport insuffisant en énergie peut également signifier un manque d’autres nutriments fondamentaux, comme les vitamines, les minéraux et les protéines, dont notre corps a besoin pour fonctionner et construire des structures. Cela peut entraîner, à son tour, des problèmes d’humeur, un manque de concentration et d’énergie, entre autres.

De plus, à long terme et contrairement à ce qui nous semblerait logique, cela peut finir par produire une augmentation de poids et de graisse. En effet, le corps devient très économe avec le manque. Comme il ne détecte pas l’arrivée des aliments, il devient réticent à se détacher de la graisse accumulée afin de pouvoir maintenir certaines réserves d’énergie.

Il est préférable d’augmenter la dépense calorique plutôt que de diminuer l’ingestion sans modifier ce que nous dépensons.

Les calories se transforment en graisses en raison de plusieurs facteurs

Nous devons cesser de penser uniquement en termes de calories et commencer à réfléchir à la qualité des aliments que nous mangeons. A leur composition nutritionnelle, la façon de les cuisiner et de les consommer.

Enfin, il faut également tenir compte du fait que tous les aspects qui influencent notre système hormonal, tels que l’exercice, le sommeil ou le stress, ont aussi un impact sur la façon dont notre organisme traite et stocke les calories.

 

  • Bentley R.A, et al. U.S. obesity as delayed effect of excess sugar. Economics and Human Biology. Enero 2020.
  • Howell S, Kones R. “Calories in, calories out” and macronutrient intake: the hope, hype, and science of calories. Perspective. Noviembre 2017. 313(5): E608-E612.
  • Leaf A, et al. The Effects of Overfeeding on Body Composition: The Role of Macronutrient Composition – A Narrative Review. International Journal of Exercise Science. Diciembre 2017. 10(8):1275-1296.
  • Osilla E, Sharma S. Calories. Stat Pearls Publishing. Enero 2020.
  • Pérez Martínez P et al. Lifestyle recommendations for the prevention and management of metabolic syndrome: an international panel recommendation. Nutrition Reviews. Mayo 2017. 75(5):307-326.
  • Poti J.M et al. Ultra-processed Food Intake and Obesity: What Really Matters for Health – Processing or Nutrient Content?. Current Obesity Reports. Diciembre 2017.6(4):420-431.
  • Prinz Ph. The role of dietary sugars in health: molecular composition or just calories?. European Journal of Clinical Nutrition. Febrero 2019. 73(9):1216-1223.
  • Srour B, et al. Ultra-processed food intake and risk of cardiovascular disease: prospective cohort study (NutriNet-Santé). British Medical Journal . Mayo 2019.
  • Veldhorst M, et al. Gluconeogenesis and Energy Expenditure After a High-Protein, Carbohydrate-Free Diet. American Journal of Clinical Nutrition. Setiembre 2009. 90(3):519-526.