Les 7 causes de stress à Noël les plus courantes

Noël est une grande source de stress pour de nombreuses personnes. Découvrez quels sont les facteurs de stress en lien avec cette période les plus courants et comment les affronter correctement.
Les 7 causes de stress à Noël les plus courantes
Maria Alejandra Morgado Cusati

Rédigé et vérifié par la philosophe et psychologue Maria Alejandra Morgado Cusati.

Dernière mise à jour : 23 décembre, 2022

Bien que la saison de Noël soit généralement associée à la joie, à la célébration et à la convivialité familiale, il est également vrai que de nombreuses personnes éprouvent beaucoup de stress, d’anxiété et de tristesse à ces dates. Pour quelle raison ? Les causes du stress à Noël sont multiples et varient d’une personne à une autre.

La nostalgie générée par les festivités, ainsi que la diminution du repos et les activités multiples, affectent grandement ce problème. Dans tous les cas, il est essentiel d’identifier quel est le déclencheur, car des stratégies doivent être mises en place pour y faire face avant qu’elle ne génère des complications de santé.

7 causes de stress à Noël

Les causes du stress à Noël varient selon le contexte dans lequel se trouve la personne. La vérité est que ces rendez-vous ont tendance à augmenter la tension, l’anxiété et d’autres émotions désagréables.

C’est ce qu’indique une recherche partagée sur Innovations in Clinical Neuroscience, qui conclut que pendant les vacances de Noël, les humeurs dysphoriques augmentent, c’est-à-dire la tendance à la dépression, à l’irritabilité et à l’anxiété.

Des études suggèrent également que les cas de crise cardiaque augmentent à ce moment, ce qui est lié, entre autres, au stress émotionnel. Ainsi, ce problème ne doit pas passer inaperçu ; il est nécessaire de trouver les solutions les plus efficaces. Voyons en détail ses principales causes.

1. Attentes irréalistes concernant les fêtes

La plupart des personnes ont une représentation traditionnelle trop optimiste de Noël. Ce moment est souvent associé à une maison accueillante et joyeuse, habitée par une famille heureuse, qui se réunit pour partager des cadeaux et un bon dîner préparé à la perfection.

Cependant, la vie est généralement si complexe et désordonnée qu’elle ne correspond souvent pas à cette représentation conventionnelle. Pourtant, beaucoup ont des attentes irréalistes. Ainsi, lorsque des attentes irréalistes ne se matérialisent pas, des émotions de déception et de frustration surviennent.

De plus, avec l’essor des réseaux sociaux, cela devient plus évident, surtout lorsque d’autres publient leur “Perfect Christmas”. Cela crée en quelque sorte une pression supplémentaire et une obligation de tenir une fête conforme aux conventions sociales.

Dans ce cas, il faut être conscient que la façon dont vous passez Noël n’a pas à se conformer aux représentations sociales. Il est normal d’ajuster les routines et les traditions de Noël pour refléter des circonstances nouvelles et différentes.

Par exemple, si les visites familiales génèrent des malaises dus à des obligations accrues, des problèmes de santé, des conflits entre membres, ou toute autre raison, célébrer les festivités avec un cercle plus restreint et sans trop d’ostentation ne sera pas une mauvaise chose.

Attentes irréalistes concernant les vacances.
Avoir des attentes irréalistes sur la façon dont Noël devrait être peut être le déclencheur d’un stress intense en cette période.



[/atomik -lu-aussi ]

2. Organisation des festivités

Derrière les grandes fêtes de famille, il y a quelqu’un qui doit faire tout le travail préalable d’organisation, de décoration, de courses, de cuisine, entre autres. Habituellement, ce sont les mères de la famille qui subissent le plus de stress.

En plus de cela, la fermeture des écoles et l’arrivée des visites familiales à domicile tendent à augmenter les demandes. Ainsi, au lieu de s’amuser, ces personnes finissent par être très débordées et stressées.

Dans ces cas, il est recommandé de suivre les conseils suivants :

  • Planifier à l’avance les fêtes de Noël et les visites familiales
  • Répartir les tâches et demander la collaboration de tous les membres
  • S’accorder un moment chaque jour pour faire une activité relaxante
  • Éviter d’inclure trop de visites et d’événements sociaux à l’ordre du jour

3. Tensions familiales

Dans presque toutes les familles, il y a des conflits qui ont tendance à s’intensifier à Noël en raison de l’augmentation des réunions de famille et de la coexistence.

Il est courant d’être obligé de partager un moment avec un membre de la famille avec qui la relation n’est pas si bonne. Les affrontements idéologiques entre les membres en raison de différences générationnelles, géographiques ou personnelles sont également courants.

En effet, même s’il n’y a pas de source évidente de désaccord ou de conflit, une période prolongée à l’intérieur avec une grande partie de la famille peut tout de même être stressante. Pour y faire face, il est préférable d’avoir des attentes réalistes.

Si des proches ont tendance à se battre toute l’année, il y a de fortes chances qu’ils se battent aussi le jour de Noël. Une solution consiste donc à diviser les célébrations pour séparer les “parties belligérantes”. Par exemple, rendre visite à un groupe de proches la veille de Noël et à un autre à Noël.

Une autre recommandation est d’éviter les sujets controversés pendant la soirée. Il est préférable de préférer les activités ludiques, telles que des jeux de société en famille

Enfin, il faut éviter une consommation excessive de boissons alcoolisées. Un contexte d’inhibition total peut contribuer à des disputes inutiles.

4. Être loin de chez soi

De nombreuses personnes se retrouvent seules à Noël et les raisons peuvent être un déménagement dans une ville éloignée de leurs proches, une rupture conjugale ou un éloignement familial.

Dans ces cas, l’accent mis sur la famille, la convivialité et les bons moments pendant la période des fêtes peut faire en sorte que les personnes isolées se sentent très seules et déprimées.

Si tel est votre cas, nous vous recommandons de rester en contact avec vos proches par le biais d’appels vidéo ou de messages. Essayez également de faire des plans pour le jour de Noël. Si vous n’avez personne avec qui partager la journée, envisagez de faire du bénévolat pour une œuvre caritative.

Si vous vivez à l’étranger, une autre option consiste à organiser une rencontre avec des personnes que vous connaissez et qui sont dans la même situation ou à assister à des fêtes communautaires.

5. Problèmes financiers

Le coût des cadeaux, de la nourriture et des décorations peut également faire de Noël une saison assez stressante, en particulier pour ceux qui connaissent des problèmes économiques.

Si tel est le cas, nous devons nous rappeler ce que nous avons commenté sur les attentes de la saison ; celles-ci ne vont pas toujours s’adapter à la réalité et ce n’est pas grave. Noël est une date de plus sur le calendrier et ce n’est pas grave si à ce moment les conditions ne sont pas réunies pour organiser une fête de rêve.

Nous vous invitons à vous donner l’opportunité de vivre Noël à votre manière, en l’adaptant à vos besoins et possibilités personnels. Vous pouvez implémenter ce qui suit :

  • Établissez un budget et respectez-le pour éviter les dépenses excessives.
  • Envisagez une version plus simple et moins chère pour mener à bien la célébration.
  • Gardez à l’esprit que vous n’avez pas à dépenser d’argent pour offrir un cadeau, vous pouvez également donner votre temps et votre présence aux autres ou offrir un cadeau que vous avez fait (comme une carte ou un bricolage pour Noël).

6. Séparations, pertes ou divorces récents

L’absence des proches est l’une des principales causes de stress à Noël. Ces vacances peuvent être très difficiles pour une famille qui vient de vivre une séparation, un divorce, un déménagement ou le décès d’un être cher.

Les festivités renforcent ces blessures émotionnelles. Il faut reconnaître que les sentiments désagréables sont normaux et qu’il est normal de se sentir triste ou seul.

Vous pouvez exprimer vos sentiments. Gardez à l’esprit que, même si c’est une saison festive, vous n’avez pas à être heureux tout le temps.

Bien sûr, il convient d’éviter l’isolement. Partager avec d’autres êtres chers et participer à diverses activités peut prévenir ce sentiment de solitude. Participez également à des événements communautaires ou caritatifs.

Séparations, divorces ou pertes récents.
L’absence d’êtres chers, les procédures de divorce et les décès récents augmentent le stress, l’anxiété et la dépression liés à la période de Noël.



[/atomik -lu-aussi ]

7. Mauvaises habitudes alimentaires

Les habitudes alimentaires à Noël affectent également l’apparition du stress. En fait, il n’est pas surprenant que certaines personnes se réfugient dans des aliments riches en calories et dans l’alcool pour tenter de calmer le stress et l’anxiété.

Et bien que ces aliments atténuent momentanément la sensation de stress, plus tard un effet rebond se produit et les émotions négatives ont tendance à s’intensifier.

Boire de l’alcool peut franchir la frontière entre l’agréable et le désagréable, laissant place à la gueule de bois, à la déshydratation et à un sentiment de malaise émotionnel. Une alimentation saine, sans excès, est essentielle au maintien d’un bien-être global.

Il est possible d’affronter le stress à Noël

Bien qu’il existe diverses causes de stress à Noël, cela ne signifie pas que vous devez passer un mauvais moment pendant cette période. Au contraire, vous pouvez créer des moments agréables et inoubliables quelles que soient les circonstances.

Le point de départ est de reconnaître que cela dépend de vous. Tout demande du temps, des efforts et des investissements. Ignorer cette réalité ne fera que la rendre plus stressante à long terme.

Cela pourrait vous intéresser ...
7 plantes adaptogènes pour lutter contre le stress
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
7 plantes adaptogènes pour lutter contre le stress

De par leur composition, les plantes adaptogènes permettent d'atténuer les effets du stress. Découvrez ici certaines d'entre elles.



  • Sansone RA, Sansone LA. The christmas effect on psychopathology. Innov Clin Neurosci. 2011 Dec;8(12):10-3. PMID: 22247812; PMCID: PMC3257984.
  • Kloner R. The “Merry Christmas Coronary” and “Happy New Year Heart Attack” Phenomenon. Circulation [Internet]. 2004 [consultado 8 dic 2022]; 110:3744–3745. Disponible en: https://www.ahajournals.org/doi/full/10.1161/01.CIR.0000151786.03797.18
  • Barker P. The gift of less Christmas stress. Vet Record [Internet]. 2019 [consultado 8 dic 2022]; 185(23): 736-737. Disponible en: https://bvajournals.onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1136/vr.l6952
  • Reichenberger J, Schnepper R, Arend AK, Blechert J. Emotional eating in healthy individuals and patients with an eating disorder: evidence from psychometric, experimental and naturalistic studies. Proc Nutr Soc. 2020 Aug;79(3):290-299. doi: 10.1017/S0029665120007004. Epub 2020 May 13. PMID: 32398186; PMCID: PMC7663318.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.