Les femmes sont plus sujettes au stress

La nature du cerveau des femmes les rend plus vulnérables aux effets du stress.
Les femmes sont plus sujettes au stress

Dernière mise à jour : 25 mai, 2022

Le cerveau des femmes est plus sensible au stress, tandis que les neurones des hommes ont la capacité de mieux s’adapter et résister à certains effets. En effet, hommes et femmes ont des manières différentes de gérer les problèmes.

Cela est dû à l’interaction et à l’action de certaines hormones, comme le montre une étude menée à Philadelphie (USA) et publiée dans la revue Molecular Psychiatry. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus.

Le stress chez les femmes

Le sexe féminin vit le stress d’une manière différente. Les pressions, les obligations, les tâches et la recherche de bons résultats deviennent un problème. De plus, les femmes qui sont aussi mères ont peu de temps libre et d’espace pour elles-mêmes. Les conséquences du stress chez les femmes sont multiples :

  • Altérations de l’humeur ;
  • Troubles du sommeil ;
  • Capacité à prendre des décisions défaillante ;
  • Mauvaises performances, en raison du manque de concentration.

Bien que les femmes aient traditionnellement été considérés à tort comme le “sexe faible”, en raison du fait qu’elles réagissent d’une certaine manière aux problèmes ou aux circonstances de la vie, la vérité est que c’est précisément parce qu’elles sont fortes qu’elles accumulent plus d’obligations.

Les critiques négatives au travail, la concurrence avec les collègues au bureau, les préjugés et attentes qui pèsent sur elles, les normes sociales auxquelles elles doivent répondre à un certain âge… Tout cela peut faire des ravages même chez les femmes les plus fortes.

Neurones féminins et stress

Femme stressée.

Lorsque les hormones responsables du stress sont libérées dans le corps, les neurones situés dans le cerveau des femmes sont plus sensibles que ceux des hommes. Ayant plus de récepteurs hormonaux, l’esprit féminin réagit de manière excessive.

Lorsque le stress est chronique, les femelles de diverses espèces ne peuvent pas adapter leurs mécanismes cérébraux pour faire face efficacement à un tel stress. Bien que les femmes soient plus disposées à réaliser plusieurs activités en même temps, il existe des facteurs externes et internes qui leur causent des épisodes de stress plus importants.

L’énorme fardeau auquel les femmes sont confrontées aujourd’hui – elles doivent être des leaders à la maison et au bureau – se traduit par de plus grands problèmes de stress, d’anxiété ou de nervosité. Cela ne signifie pas qu’elles qu’elles n’ont pas la capacité de réussir sur plusieurs fronts, mais à un certain moment, cette situation génère un “débordement” de leurs capacités mentales.

Les effets psychologiques du stress

Les effets psychologiques du stress chronique chez les femmes sont plus graves qu’on ne le pense. Outre l’incapacité à prendre certaines décisions ou à se concentrer, il en existe bien d’autres. Par exemple : la mauvaise humeur, l’irritabilité, une plus grande propension à subir des accidents et la consommation de substances toxiques.

La production accrue d’œstrogènes dans des situations stressantes rend les femmes plus anxieuses et leur font commettre des erreurs plus facilement que les hommes. S’il y a quelque chose qui les inquiète ou leur fait peur, elles sont plus susceptibles de prendre de mauvaises décisions.

Une autre différence notable entre le cerveau masculin et féminin est que le premier travaille plus intensément dans une situation stressante ou inquiétante. Les femmes sont plus susceptibles de souffrir d’un trouble anxieux, ainsi que de déséquilibres psychiatriques. C’est pourquoi la dépression est un des problèmes les plus courants chez le sexe féminin.

D’autres différences cérébrales entre les femmes et les hommes

Femme stressée.

Les femmes, par exemple, sont mieux à même de survivre au stress de l’accouchement. Elles sont également moins sujettes aux problèmes d’audition ou de vision et maintiennent un plus grand flux sanguin vers le cerveau tout au long de leur vie.

L’hémisphère gauche mûrit plus tôt chez les femmes. Cet hémisphère traite du langage, des définitions et de la logique. C’est pourquoi le sexe féminin commence à parler plus tôt que le sexe masculin.

Par ailleurs, bien que l’esprit des femmes soit plus “sensible” au stress, elles le compensent par leur capacité à analyser les situations de manière plus équilibrée et à contrôler l’agressivité.

Celles qui font face au stress au quotidien sont non seulement exposées aux symptômes typiques de ce problème, mais peuvent également souffrir d’infertilité, de troubles hormonaux, de névrose et d’anxiété.

Avec toutes ces différences, nous n’essayons pas de déterminer quel sexe est meilleur qu’un autre. Les hommes et les femmes sont simplement différents et c’est là que réside la grandeur de l’être humain.

Une plus grande vulnérabilité ne signifie pas une plus grande faiblesse, mais une plus grande sensibilité. Cela présente de grands avantages, comme ceux que nous avons mentionnés, et aussi des inconvénients, comme une moindre résistance au stress.

Cela pourrait vous intéresser ...
Stress visuel : les 8 principaux symptômes
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Stress visuel : les 8 principaux symptômes

Le stress visuel est un problème de santé dont l'incidence augmente depuis quelques années. Découvrez ici 8 symptômes clés pour le détecter.