Les différents types d’urticaire chronique

16 septembre 2020
L'urticaire chronique est une pathologie caractérisée par l'apparition de boutons et de démangeaisons pendant une période de plus de six semaines. Malgré les efforts pour les identifier, bon nombre des causes de l'urticaire sont inconnues.

L’urticaire chronique est une maladie de la peau caractérisée par l’apparition de lésions cutanées ayant différents types de présentation. Ces lésions s’accompagnent généralement de prurit, ou de démangeaisons dans la zone affectée. Selon diverses études, on estime que 20% de la population mondiale en a souffert au moins une fois dans sa vie.

En raison de sa forte prévalence et de l’inconfort de son tableau clinique, il est essentiel de connaître les causes, les différents types ainsi que l’épidémiologie de l’urticaire afin de l’aborder de manière efficace.

Contexte et fréquence de la maladie

Avant d’aborder les particularités de cette maladie, il est précisément intéressant de connaître les dynamiques de présentation qu’elle suit dans le temps. C’est l’une des premières étapes nécessaires pour envisager son traitement et son endiguement.

Un article de la Revue Médicale de Buenos Aires fournit des données très intéressantes sur l’urticaire :

  • On estime que 15 à 25% de la population mondiale souffre d’urticaire au moins une fois dans sa vie
  • La prévalence de l’urticaire chronique est d’environ 1% : autrement dit, une personne sur cent dans un noyau de population donné en souffre
  • Elle est isolée dans 45% des cas et accompagnée d’angioedème (gonflement de la peau) dans le pourcentage restant

Par ailleurs, il faut noter qu’il existe deux distinctions de type d’urticaire. Elle est considérée comme aiguë lorsque l’épisode dure jusqu’à six semaines, et chronique à partir de là. Aussi incroyable que cela puisse paraître, son origine et sa cause sont méconnues dans 80% des cas.

Un cas d'urticaire chronique dans le dos.

Lisez également : Comment traiter l’urticaire chez les enfants ?

Types d’urticaire chronique

Bien qu’elle semble être une maladie inoffensive en raison de sa nature superficielle, l’urticaire chronique peut diminuer considérablement la qualité de vie des patients. Des études cliniques assimilent l’impact de cette maladie avec quelques pathologies cardiaques.

Selon l’Association des Personnes Atteintes d’Urticaire Chronique, elle a des origines diverses, principalement liées avec les processus suivants :

  • Réactions auto-immunes
  • Intolérance et hypersensibilité à certains médicaments
  • Processus infectieux
  • Allergies d’origine alimentaire

Il n’existe pas de division officielle en catégories ou types d’urticaire chronique, qui ait été validée par une institution médicale internationale. Mais nous pouvons la classer en fonction de ses agents causaux. Nous vous présentons ci-dessous les trois types les plus communs.

Urticaire chronique causée par des réactions auto-immunes

Des études dermatologiques soulignent qu’il s’agit de la cause la plus fréquente puisqu’elle se présente dans 45% des cas. L’organisme lui-même active les cellules de la peau, ce qui les amène à libérer de l’histamine (composant impliqué dans le système immunitaire) et à produire l’urticaire.

Toutefois, d’autres articles de revues médicales affirment le manque général de connaissances sur ce mécanisme. En effet, la raison qui active les anticorps médiateurs du système immunitaire n’est pas encore totalement connue. Environ 15% des cas présentent des maladies associées aux glandes thyroïdiennes (thyroïdite auto-immune par exemple).

Urticaire chronique par infections

Il existe des processus infectieux et des agents viraux, des bactéries et des champignons qui sont capables de favoriser l’apparition d’urticaire chronique. Voici quelques-uns d’entre eux :

  • Le virus de l’hépatite A et B
  • Invasion de streptocoque
  • Mycobacterium tuberculosis, une bactérie qui cause la plupart des cas de tuberculose dans le monde
  • Le virus de l’herpès simple

D’autre part, il convient de mentionner tout particulièrement le cas de l’infection par Helicobacter pylori, une bactérie qui vit dans l’épithélium de l’estomac humain et qui semble liée à ce processus pathologique. Une étude de la revue Allergologia et Immunopathologia informe que 71% des patients souffrant d’urticaire chronique et qui ont participé à l’étude, présentaient ce micro-organisme dans leur système digestif.

Néanmoins, seulement trois des 21 patients suivis ont montré une amélioration substantielle lorsque la bactérie était éliminée de leur tractus gastro-intestinal. Par conséquent, une corrélation évidente entre ces deux facteurs reste encore douteuse.

Urticaire causée par les médicaments

Diverses analyses dans le monde scientifique explorent le lien entre la consommation de médicaments et l’apparition de l’urticaire chronique. Cette pathologie peut être aggravée par l’ingestion d’un ensemble de médicaments, parmi lesquels les aspirines et autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINE).

Traitements pour les différents types d’urticaire chronique

Une revue bibliographique publiée sur le site ScienceDirect en 2015 énumère certains des traitements les plus efficaces contre l’urticaire chronique. Voici les plus pertinents :

  • Antihistaminiques de première génération, comme la diphenhydramine
  • Acrivastine
  • Cétirizine et loratadine, comme options de seconde génération, avec moins d’effets secondaires associés à la somnolence
  • Divers corticostéroïdes, parmi lesquels certains ont une vie plus ou moins courte ou longue. Autrement dit, ils restent plus ou moins longtemps dans l’organisme

La plupart de ces médicaments visent à moduler la réponse du système immunitaire et à réduire le processus inflammatoire. En fonction de la cause sous-jacente de la maladie (si difficile à identifier), plusieurs médicaments peuvent être nécessaires en même temps.

De l'urticaire chronique sur les bras.

Découvrez aussi : Allergie aux additifs alimentaires: les symptômes

Types d’urticaire chronique : que faut-il retenir ?

Comme nous l’avons vu, l’urticaire chronique est une pathologie aux multiples facettes encore inconnues actuellement. Les causes exactes et les traitements les plus efficaces sont encore en partie une énigme pour la communauté scientifique.

Quoi qu’il en soit, nous savons que toute éruption cutanée qui dure plus de six semaines est une manifestation clinique d’urticaire chronique. Dans ce cas, il est essentiel de se rendre chez le médecin afin de commencer un traitement. Certaines mesures générales seront alors nécessaires pour atténuer les symptômes gênants et, éventuellement, certains médicaments seront prescrits.

 

  • Galassi, N., Riera, N., Rey, G., Bracco, M. M. E., & Malbran, A. (2003). Urticaria crónica: Evolución clínica, prueba del suero autologo, recuento y activación de basofilos. Medicina (Buenos Aires)63(1), 15-20.
  • Kaplan, A. P. (1979). Urticaria and angioedema. In Cellular, Molecular, and Clinical Aspects of Allergic Disorders (pp. 291-320). Springer, Boston, MA.
  • Aguilar-Hinojosa, N. K., Segura-Méndez, N. H., & Lugo-Reyes, S. O. (2012). Correlación de la gravedad de urticaria crónica y calidad de vida. Revista Alergia México59(4), 180-186.
  • Tipos de urticaria, AAUC. Recogido a 17 de julio en https://www.urticariacronica.org/la-urticaria-cronica/tipos-de-urticaria/.
  • Sánchez-Saldaña, L. (2012). Urticaria crónica. Dermatol Peru [Internet]23(2), 79.
  • Hinojosa, N. A., Méndez, N. S., & Hernández, L. D. R. (2011). Urticaria crónica autoinmune. Alergia, Asma e Inmunología Pediátricas20(2), 82-87.
  • Moreira, A., Rodrigues, J., Delgado, L., Fonseca, J., & Vaz, M. (2003). Is Helicobacter pylori infection associated with chronic idiopathic urticaria?. Allergologia et Immunopathologia31(4), 209-214.
  • Curto-Barredo, L., Silvestre, J. F., & Giménez-Arnau, A. M. (2014). Actualización en el tratamiento de la urticaria crónica. Actas Dermo-Sifiliográficas105(5), 469-482.