Les 8 meilleures coupes de viande maigre

Découvrez ici quelles sont les meilleures coupes de viande maigres. Ces options peuvent être incluses régulièrement dans l'alimentation. Ne les manquez pas.
Les 8 meilleures coupes de viande maigre

Dernière mise à jour : 01 juillet, 2022

Pour améliorer la santé, il est possible d’introduire une série de coupes de viande maigre dans l’alimentation. Ces aliments contiennent une bonne quantité de protéines et de nutriments essentiels, ils aident donc à atteindre une efficacité maximale dans les processus physiologiques.

Bien qu’ils soient diabolisés par beaucoup, il faut souligner que le gras de la viande n’est pas mauvais. Du moins, pas lorsque la coupe provient d’un animal qui a été nourri à l’herbe et a été élevé en liberté.

Dans ce cas, la proportion d’oméga-3 et d’oméga-6 est optimale. Ces nutriments permettent de contrôler l’inflammation dans l’environnement interne, aidant ainsi à prévenir le développement de pathologies chroniques.

Les meilleures coupes de viande maigres

Si vous souhaitez inclure une plus grande variété de viande dans votre alimentation, sachez que les meilleures coupes maigres sont les suivantes :

  1. Longe haute. C’est la coupe du rosbif.
  2. Longe basse et surlonge. Il s’agit d’une coupe extrêmement tendre et juteuse.
  3. Filet. Ce terme désigne les coupes de bœuf minces et maigres.
  4. Cuete ou peceto. Il est généralement déchiqueté pour le cuire sous forme de viande déchiquetée.
  5. Cola de cuadrilla. C’est l’une des options préférées pour le barbecue.
  6. Chambarete. Il est largement utilisé dans les ragoûts.
  7. Bifteck. Il s’agit d’une coupe une peu grasse et au goût intense.
  8. Flanc. Il est généralement haché pour être consommé comme garniture.
Viande grillée.
En plus du type de coupe, le mode de cuisson doit être pris en compte, car il peut modifier les caractéristiques du produit.

Comment choisir une coupe de bœuf maigre ?

Lors du choix d’une coupe de bœuf maigre, il est important d’opter pour des morceaux de haute qualité, avec un pourcentage de gras inférieur aux autres. Le mode de cuisson appliqué variera selon ce pourcentage.

Les zones avec moins de lipides sont optimales pour les grillades, tandis que pour les rôtis, un pourcentage plus élevé d’acides gras est préférable. C’est ainsi que la jutosité est obtenue.

Il peut être judicieux de regarder les étiquettes. Évitez les coupes qui concentrent des nitrites ou des sulfites. Ces additifs agissent comme des conservateurs, mais ils peuvent avoir un impact négatif sur l’état de santé s’ils sont ingérés de façon régulière. Une étude publiée dans la revue Nutrients le confirme. Il est toujours conseillé de privilégier la consommation de produits frais sans additifs.

Aussi, il est important de limiter la présence dans l’alimentation de certaines coupes, comme les viscères. Celles-ci peuvent être denses sur le plan nutritionnel, mais contiennent également une proportion plus élevée de toxines.



Quelques conseils pour cuisiner des coupes de viande maigres

Pour cuire correctement une viande maigre, il est préférable d’opter pour une cuisson au four, à la vapeur ou sur le grill. Il n’est pas conseillé d’utiliser une grande quantité d’huile, même de bonne qualité.

Dans le cas de l’utilisation de viande hachée, l’utilisation d’huile doit également être limitée. Ce type de produit contient généralement une proportion suffisante de lipides à l’intérieur pour éviter que les aliments ne collent à la poêle. Il ne faut pas non plus trop la cuire.

Assurez-vous toujours d’atteindre au moins 65ºC, afin de réduire la contamination microbiologique.
Viande hachée.
La viande hachée est plus susceptible de retenir des bactéries à l’intérieur, c’est pourquoi la cuisson est importante : il est nécessaire d’atteindre la bonne température.



Les bienfaits de la viande maigre pour la santé

La viande maigre est un aliment nutritionnellement dense. Elle se distingue par sa teneur en protéines de haute valeur biologique.

Celles-ci concentrent tous les acides aminés essentiels et ont un bon score en matière de digestibilité. Grâce à elles, de nombreuses pathologies associées à la masse maigre peuvent être prévenues, comme la sarcopénie. C’est ce qu’atteste, par exemple, une étude publiée dans la revue BioMed Research International.

D’autre part, le bœuf est capable de fournir une quantité importante de minéraux de haute qualité. Un exemple d’entre eux est le fer.

Il s’agit d’un nutriment qui s’est avéré essentiel pour garantir le transport de l’oxygène dans le sang. En effet, un déficit peut conduire à une situation d’anémie. Le fer provenant des aliments d’origine animale a une absorption beaucoup plus élevée que celui des légumes.

Choisissez consciemment les meilleures coupes de viande maigres

Il existe différentes coupes de viande maigres pouvant être incluses régulièrement dans l’alimentation. Il est toujours important de veiller à ce que la viande soit fraîche, et donc d’éviter les versions transformées.

Ces derniers peuvent contenir des additifs alimentaires de très mauvaise qualité et des graisses trans qui augmentent l’incidence de pathologies chroniques et complexes.

Cela pourrait vous intéresser ...
9 conseils pour arrêter de manger de la viande sans souffrir de carences
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
9 conseils pour arrêter de manger de la viande sans souffrir de carences

Découvrez ici les clés pour arrêter de manger de la viande sans mettre en péril ,votre santé. Votre alimentation sera même plus équilibrée !



  • Song, P., Wu, L., & Guan, W. (2015). Dietary Nitrates, Nitrites, and Nitrosamines Intake and the Risk of Gastric Cancer: A Meta-Analysis. Nutrients7(12), 9872–9895. https://doi.org/10.3390/nu7125505
  • Martone, A. M., Marzetti, E., Calvani, R., Picca, A., Tosato, M., Santoro, L., Di Giorgio, A., Nesci, A., Sisto, A., Santoliquido, A., & Landi, F. (2017). Exercise and Protein Intake: A Synergistic Approach against Sarcopenia. BioMed research international2017, 2672435. https://doi.org/10.1155/2017/2672435
  • Cappellini, M. D., Musallam, K. M., & Taher, A. T. (2020). Iron deficiency anaemia revisited. Journal of internal medicine287(2), 153–170. https://doi.org/10.1111/joim.13004