Les nutriments pour prévenir la maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui résulte de l'interaction complexe de multiples mécanismes qui, à ce jour, n'ont pas été entièrement compris. Découvrez quels sont les principaux régimes alimentaires et nutriments impliqués !
Les nutriments pour prévenir la maladie d'Alzheimer

Dernière mise à jour : 19 avril, 2021

Il existe certaines habitudes alimentaires et certains nutriments pour la prévention de la maladie d’Alzheimer qui peuvent ralentir le développement et la progression de la maladie. Toutefois, n’oubliez pas que cette maladie est chronique et incurable à ce jour. La seule chose que l’on puisse faire pour retarder son apparition est d’améliorer les habitudes de vie, bien que la composante génétique joue un rôle important.

Nous présentons ci-dessous une série de stratégies diététiques qui peuvent être utiles pour réduire l’incidence de cette pathologie. Elles sont soutenues par la science, bien que cela ne signifie pas que leur mise en œuvre empêchera son apparition. Prenez note.

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

Pour commencer, la maladie d’Alzheimer est la démence la plus courante chez les personnes âgées, touchant 1 personne sur 4 de plus de 85 ans.

Le déclin de la fonction cognitive résulte de l’interaction de plusieurs facteurs :

  • Âge
  • Environnement
  • Niveau d’instruction
  • Vulnérabilité génétique

La prévalence des maladies neurodégénératives a considérablement augmenté en raison de la proportion de personnes âgées dans le monde et, dans une certaine mesure, en raison des habitudes alimentaires qui produisent un environnement favorable aux dommages neuronaux.

Facteurs de risque pour le développement de la maladie d’Alzheimer

Bien que son origine soit encore inconnue, on sait que le stress oxydatif, le dysfonctionnement des mitochondries (organite cellulaire) et l’inflammation sont des facteurs centraux de cette maladie. Plus précisément, l’excès de radicaux libres cause des dommages à l’ADN, aux lipides et aux protéines, contribuant ainsi à la pathogenèse de la maladie. De plus, une perméabilité accrue des membranes intestinales et encéphaliques peut accroître l’accumulation de substances toxiques qui augmentent le risque de développer la pathologie, selon une recherche publiée dans la revue F1000Research.

Les principaux troubles associés à ces dommages sont les facteurs de risque cardiovasculaires :

  • Obésité
  • Dyslipidémie
  • Hypertension artérielle
  • Résistance à l’insuline et diabète

Interaction entre la nutrition et la maladie d’Alzheimer

Plusieurs auteurs ont exploré l’utilisation de composants alimentaires et le rôle de différentes habitudes alimentaires dans le développement et la progression de cette maladie neurodégénérative.

Plus précisément, le régime alimentaire actuel, tel que le régime occidental, est associé à l’incidence et à la prévalence élevées de maladies dégénératives chroniques. En effet, il favorise un environnement inflammatoire dans l’organisme.

Le régime occidental est souvent associé à un risque accru de maladies chroniques car il peut être inflammatoire.

Mécanismes moléculaires et nutriments pour la prévention de la maladie d’Alzheimer

Actuellement, on sait que certains nutriments interagissent de manière protectrice contre de nombreux facteurs dans le développement de la maladie. En particulier, le rôle des oméga-3, des vitamines E et B, ainsi que de la choline et de l’uridine dans la prévention et le traitement de la maladie d’Alzheimer a été étudié.

Cependant, les preuves cliniques de l’impact d’une supplémentation isolée de ces nutriments sur la maladie d’Alzheimer sont encore insuffisantes. Par conséquent, les régimes alimentaires contenant des produits fonctionnels ont été étudiés pour traiter de nombreux facteurs de risque.

Régime méditerranéen

La littérature scientifique fait référence à ce régime comme à un traitement neuroprotecteur potentiel. Il est connu que le régime méditerranéen se caractérise par une consommation élevée de légumes, de fruits, de céréales complètes et d’acides gras végétaux.

Le régime méditerranéen est un modèle diététique, car il est riche en :

  • Acides gras mono-insaturés (principalement l’huile d’olive)
  • Acides gras polyinsaturés (présents dans le poisson)
  • De nombreux antioxydants : composés soufrés, les anthocyanes, les catéchines, les flavonoïdes, les indoles et la lutéine
  • Vitamines A, complexe B, D et E
  • Minéraux cardioprotecteurs : le calcium, le magnésium et le potassium, ainsi que l’iode, le sodium et le sélénium
Les aliments du régime méditerranéen.
Le régime méditerranéen est un modèle nutritionnel et contient des éléments nutritifs pour la prévention de la maladie d’Alzheimer.

Régime méditerranéen et maladie d’Alzheimer

Des études cliniques ont étudié l’influence de ce régime sur le déclin cognitif et les maladies neurodégénératives. Une étude publiée dans les Archives of Neurology, menée auprès d’une population américaine, a révélé que plus l’adhésion au régime méditerranéen est grande, plus le risque de développer la maladie d’Alzheimer est faible.

De plus, il a été constaté que ce type de régime est capable de préserver un plus grand volume de matière grise. Il permet aussi de produire une plus faible accumulation de substances β-amyloïdes. Ces dernières sont liées au risque accru de développer la maladie.

Régime DASH et nutriments pour la prévention de la maladie d’Alzheimer

Le régime DASH est un modèle d’alimentation qui a été créé par le National Heart, Lung, and Blood Institute (NHLBI). Ce plan alimentaire se caractérise par des nutriments qui abaissent la tension artérielle et protègent contre plusieurs facteurs de risque cardiovasculaires qui jouent un rôle dans le développement de la démence et la pathophysiologie de la maladie d’Alzheimer.

Des études, telles que celle publiée dans la revue Neurology par Tangney et al, ont révélé que l’adhésion à ce régime est significativement associée à un moindre déclin cognitif et à une réduction de l’incidence de la maladie d’Alzheimer.

Les aliments du régime dash.
Le régime DASH est un autre modèle diététique qui sert de référence pour réduire le risque de démence et d’Alzheimer par l’alimentation.

Régime MIND

Le régime MIND est une combinaison du régime méditerranéen et du régime DASH. Son impact a été étudié pour retarder le processus neurodégénératif et diminuer les taux d’incidence de la maladie d’Alzheimer. Il est basé sur 10 aliments bons pour le cerveau :

  • Légumineuses
  • Fruits secs
  • Huile d’olive
  • Fruits rouges (riches en polyphénols)
  • Légumes à feuilles vertes (riches en polyphénols)
  • Viandes maigres : poisson (riche en oméga 3) et poulet.

Il exclut également les aliments typiques du régime occidental qui contribuent au risque cardiovasculaire :

  • Viande rouge
  • Beurre et margarine
  • Fromage
  • Pâtisseries et sucreries

Régime cétogène

Le régime cétogène est un régime pauvre en glucides (HC) et riche en graisses, qui a un effet de jeûne sur l’organisme, produisant un état de cétose. Ce régime est utilisé depuis plus de 100 ans, notamment pour le traitement de l’épilepsie résistante aux médicaments.

Alors que le régime habituel est composé de 55 % de glucides, 30 % d’acides gras et 15 % de protéines, les proportions dans le régime cétogène sont de 8 % de glucides, 90 % d’acides gras et 7 % de protéines.

Par conséquent, ces changements dans les habitudes alimentaires sont difficiles à maintenir et ne sont pas très appétissants, surtout si vous voulez les maintenir pendant une longue période.

Un homme devant un morceau de viande.
Le régime cétogène est associé à des effets neuroprotecteurs. Toutefois, il s’agit d’un modèle alimentaire qui doit être adopté avec prudence.

Régime cétogène : impact des corps cétoniques et des nutriments pour la prévention de la maladie d’Alzheimer

Les effets neuroprotecteurs de ce régime sont liés aux changements biochimiques qui se produisent après la production de corps cétoniques. Ces derniers augmentent la respiration mitochondriale et améliorent la fonction mitochondriale.

Ils ont également une activité antioxydante. Ces effets ont été classés par les experts comme étant protecteurs contre le développement de maladies neurodégénératives.

De plus, la consommation d’acides gras polyinsaturés (oméga 3) de ce régime, favorise l’excitabilité des membranes neuronales, tout en réduisant les conditions inflammatoires et la production de radicaux libres.

Changements alimentaires et nutriments pour la prévention de la maladie d’Alzheimer

En conclusion, s’il est vrai que la maladie d’Alzheimer résulte de l’interaction de multiples mécanismes qui, à ce jour, ne sont pas entièrement compris. Une corrélation a été établie entre les facteurs de risque cardiovasculaires, les troubles cognitifs, le développement de la démence et l’incidence des maladies neurodégénératives.

Par conséquent, une mesure de prévention et de traitement de ces maladies consiste à fournir à l’organisme des nutriments qui s’attaquent à l’inflammation, favorisent l’activité antioxydante et diminuent l’accumulation de substances qui favorisent la mort neuronale.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quel est le rôle de la famille dans le traitement contre Alzheimer ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Quel est le rôle de la famille dans le traitement contre Alzheimer ?

Le rôle que joue la famille dans le traitement contre Alzheimer peut être assez compliqué. Que doit-elle prendre en compte ?



  • Weller J., Budson A., Current understanding of Alzheimer’s disease diagnosis and treatment. F1000Research, 2018.
  • Liyanage SI., Vilekar P., Weaver DF., Nutrients in alzheimer’s disease: the interaction of diet, drugs and disease. Canadian Journal of Neurological Sciences, 2019.
  • Scarmeas N., Luchsinger JA., Mayeux R., Stern Y., Mediterranean diet and alzheimer disease mortality. Neurology, 2009.
  • Tangney CC., Li H., Wang Y., Barnes L., et al., Relation of DASH and mediterranena like dietary patterns to cognitive decline in older persons. Neurology, 2014. 83 (16): 1410-6.
  • Wlodarek D., Role of ketogenic diets in Neurodegenerative disease (Alzheimer’s disease and Parkinson’s disease) Nutrients, 2019.