Les principales maladies transmises par les moustiques

21 novembre 2020
Les maladies transmises par les moustiques sont très fréquentes dans les pays avec des climats tropicaux. Nous allons donc vous parler des symptômes et du traitement de toutes ces pathologies pour que vous puissiez les identifier.

Beaucoup d’infections produites par des bactéries, virus et parasites sont transmises par des insectes. Les moustiques en sont l’un des plus grands vecteurs dans le monde. Nous allons donc, dans cet article, vous parler des principales maladies transmises par les moustiques et la façon dont elles peuvent être traitées.

Actuellement, les maladies transmises par les moustiques constituent un grave problème de santé publique dans différents pays. Selon des données de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), elles causent la mort de 700 000 personnes dans le monde chaque année. En dépit des efforts pour les contrôler, certains facteurs environnementaux et sociaux compliquent la tâche.

Les moustiques en tant que vecteurs de maladies

Tous les insectes capables de transmettre des maladies portent le nom de vecteurs. Certains arthropodes se démarquent, comme les moustiques, les mouches, les triatomes et les tiques. Ils transportent tous les micro-organismes qui provoquent les infections d’un hôte à un autre.

La transmission des pathogènes peut aussi bien être biologique que mécanique, c’est-à-dire liée ou non à l’ingestion de sang de l’insecte. Ainsi, quand elle est biologique, l’insecte sera nécessaire pour que le virus, parasite ou bactérie achève son cycle vital.

Parmi tous les vecteurs existants, les moustiques sont les plus connus. Cela est peut-être dû à la grande quantité de maladies qu’ils peuvent porter. Elles se transmettent toutes de façon biologique, c’est-à-dire que le moustique devra ingérer le sang d’un patient malade pour devenir un vecteur.

Il existe trois genres différents de moustiques : ils ont tous des caractéristiques distinctes et sont capables de transmettre des maladies spécifiques. Les trois genres connus sont Anopheles, Aedes et Culex.

Répulsif contre les maladies transmises par les moustiques.

L’utilisation de répulsifs est indiquée en tant que mesure de prévention pour stopper les vecteurs.

Lisez aussi : 3 répulsifs faits maison pour protéger la peau contre les piqûres de moustique

La malaria, l’une des maladies transmises par les moustiques

L’une des principales maladies transmises par les moustiques est le paludisme ou la malaria. Ce mot fait référence au mauvais air : on pensait en effet qu’elle se transmettait à travers l’air.

Cette infection est produite par des parasites du genre Plasmodium, même si l’espèce du parasite peut changer en fonction de la localisation géographique. Ils sont eux-mêmes transmis par des moustiques du genre Anopheles, et c’est pour cela qu’il est très commun d’observer la maladie dans des pays avec des climats tropicaux.

Le cycle de vie de ces parasites est complexe. La principale complication est l’anémie car ils infectent les globules rouges de l’hôte, se multiplient à l’intérieur de ces derniers et, au bout de 48 ou 72 heures, les brisent.

Symptômes

Les manifestations cliniques apparaissent entre 10 et 15 jours après la piqûre du moustique. Le principal symptôme que présentent les personnes atteintes de paludisme est la fièvre supérieure à 38° intercalée avec des périodes où la température est normale.

On peut aussi retrouver un ictère (coloration jaune de la peau et des muqueuses), des frissons et une transpiration abondante, des douleurs musculaires, des nausées et des vomissements, une faiblesse générale et des convulsions dans les cas sévères.

Traitement

Le traitement de l’infection variera selon l’espèce qui l’a causée. Étant donné que les agents étiologiques les plus fréquents sont P. vivax et P. falciparum, le traitement sera basé sur l’utilisation de chloroquine combinée à de la primaquine.

Si l’on soupçonne une résistance à la chloroquine, cette dernière pourra être combinée avec certains dérivés d’artémisinine, avec des antibiotiques (doxycycline ou clindamycine) ou avec de la méfloquine et de l’artésunate. L’administration liquide intraveineuse peut aussi être nécessaire dans de nombreux cas.

La dengue, une autre des maladies transmises par les moustiques

Une autre des maladies les plus communes transmises par les moustiques est la dengue. Cette infection est produite par le virus de la dengue qui appartient à la famille Flaviviridae. Ce virus possède 4 sérotypes distincts appelés DEN-1, DEN-2, DEN-3 et DEN-4.

Ce virus est transmis par les moustiques du genre Aedes, et en grande partie par l’espèce Aedes aegypti.  Il s’agit d’une maladie caractéristique des pays tropicaux et subtropicaux. Cependant, selon des études de l’OMS, des cas se sont présentés dans le monde entier et on comptabilise jusqu’à 390 millions d’infections par an.

Symptômes

La période d’incubation du virus dans le corps humain peut varier entre 4 et 10 jours après la piqûre. Le principal symptôme présenté est une fièvre de plus de 40°, continue et sans prédominance horaire. Il arrive aussi que l’on retrouve une éruption cutanée corporelle et une inflammation des ganglions lymphatiques.

Comme si cela ne suffisait pas, beaucoup de patients présentent la symptomatologie suivante :

  • Douleur dans les muscles, os et articulations.
  • Faiblesse dans le corps.
  • Douleur derrière les yeux.
  • Nausées et vomissements.

Traitement

Il n’existe actuellement pas de traitement spécifique pour la dengue. L’option thérapeutique est donc de traiter les symptômes. Le principal médicament utilisé est l’acétaminophène ou paracétamol pour diminuer la fièvre, en plus d’une bonne absorption de liquides.

Les symptômes et l’infection en soi disparaissent généralement au bout d’une période comprise entre deux et sept jours. Néanmoins, en cas de complications, le patient devra rester sous une surveillance médicale constante.

La fièvre jaune

Il s’agit de l’une des maladies transmises par les moustiques les plus dangereuses et mortelles qui soient. Elle est assez commune en Amérique latine et en Afrique subsaharienne. Cette maladie est causée par la virus de la fièvre jaune qui appartient à la famille Flaviviridae.

La fièvre jaune est transmise, en grande partie, par des moustiques du genre Aedes, et plus spécifiquement par l’espèce Aedes aegypti. Ceux appartenant au genre Haemogogus sont aussi capables de la transmettre.

Cette infection doit son nom à l’ictère que présentent certains patients : leur peau peut devenir jaune. Environ 15 % des personnes infectées finissent par développer des complications graves et, en moyenne, la moitié décède dans un délai de 7 à 10 jours.

Symptômes

Les symptômes de la maladie peuvent se présenter entre 3 et 6 jours après la piqûre du moustique. Il convient de la diviser en deux phases : une phase aiguë et une phase toxique. Chacune a une symptomatologie différente.

  • Phase aiguë. Il s’agit de la période initiale de la maladie. Les patients présentent de la fièvre, des douleurs musculaires, des nausées, des vomissements et une perte d’appétit. Les signes disparaissent néanmoins entre 3 et 4 jours.
  • Phase toxique. Une petite part des patients peut entrer dans la phase toxique après la disparition des symptômes de la phase aiguë. On voit ici un engagement systémique qui entraîne une défaillance hépatique, une insuffisance rénale et des dommages cardiaques.

Traitement

Il n’existe malheureusement pas de traitement antiviral spécifique pour la fièvre jaune. Cependant, des soins immédiats réduisent le risque de complications. Il est donc nécessaire d’attaquer tous les symptômes de façon précoce, en faisant diminuer la fièvre et en absorbant beaucoup de liquides.

Il existe une immunisation pour la prévention. Une seule dose du vaccin est suffisante pour acquérir une immunité et une protection pour la vie.

Zika, un autre exemple de maladies transmises par les moustiques

Le virus zika.

Le virus Zika a récemment resurgi, ce qui souligne son importance dans l’épidémiologie actuelle.

Le Zika est une infection virale découverte dans les années 1940. Il est causé par un flavivirus et transmis par des moustiques du genre Aedes. Cette maladie est commune dans des pays avec des climats tropicaux d’Amérique latine, d’Afrique et d’Asie.

Des épidémies de ce virus ont récemment été recensées dans plus de 83 pays du monde. Même s’il n’est généralement pas mortel, il peut déboucher sur des avortements spontanés chez les femmes enceintes ainsi que sur de graves défauts congénitaux comme la microcéphalie, des dommages articulaires et oculaires, des dommages cérébraux et des mouvements corporels réduits.

Symptômes

La symptomatologie de cette maladie est très légère. En fait, la majorité des patients sont asymptomatiques. Dans les cas où la présentation clinique est évidente, les symptômes apparaissent généralement entre 3 et 14 jours après la piqûre du moustique avec une fièvre légère, des éruptions cutanées, des douleurs articulaires et musculaires, une faiblesse généralisée et les yeux rouges.

Par ailleurs, on a pu recenser quelques cas où le virus Zika est lié à des dommages au niveau des nerfs périphériques et à l’apparition du syndrome de Guillain-Barré.

Traitement

Étant donné que les symptômes ne sont pas graves, un traitement spécifique n’est pas nécessaire. Il suffira de faire baisser la fièvre et de réduire les douleurs musculaires. Par ailleurs, la maladie disparaît de façon spontanée au bout d’une semaine.

Le chikungunya parmi les maladies transmises par les moustiques

Il s’agit d’une infection causée par le virus du chikungunya, transmise par les moustiques Aedes aegypti. Néanmoins, d’autres espèces du même genre peuvent aussi être porteuses du virus.

Le mot chikungunya vient d’Afrique et sa traduction littérale est « celui qui marche courbé en avant » à cause des fortes douleurs musculaires qu’il cause. Avant 2013, cette pathologie ne se trouvait qu’en Asie, en Afrique, en Europe et dans l’Océan Indien. Cependant, plusieurs crises ont été signalées à la fin de cette même années en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Symptômes

Les symptômes du chikungunya ne varient pas beaucoup par rapport à ceux produits par d’autres maladies transmises par les moustiques. Ainsi, entre 3 et 7 jours après la piqûre d’un moustique infecté, les patients peuvent présenter la symptomatologie suivante :

  • Fièvre élevée : supérieure à 39°.
  • Douleurs : musculaires et articulaires sévères avec des céphalées.
  • Inflammation : dans les articulations et les ganglions lymphatiques.
  • Éruptions cutanées.

Traitement

Comme avec le virus du Zika, cette maladie n’a pas de traitement spécifique et les symptômes finissent par disparaître au bout d’une semaine. Il est cependant recommandé de boire beaucoup, de se reposer et de faire baisser la fièvre avec différents antipirétiques comme le paracétamol.

La technique de fumigation.

La fumigation des foyers et des environnements de travail s’impose dans les zones avec une haute circulation de ces maladies.

Comment prévenir les maladies transmises par les moustiques ?

Si vous vous trouvez dans des pays avec des climats tropicaux où ces maladies sont endémiques, le plus recommandé est l’utilisation constante de répulsifs. L’emploi de moustiquaires la nuit évitera aussi que les moustiques ne vous piquent quand vous dormez. Dans le cas spécifique de la fièvre jaune, vos vaccins doivent être à jour.

Enfin, la meilleure façon de prévenir ce type d’infections est d’éradiquer l’habitat du vecteur. Pour cela, il est nécessaire d’éliminer les eaux stagnantes de votre foyer car il s’agit de leur milieu de reproduction. Un autre conseil utile est la fumigation constante de votre maison et de votre environnement de travail.

 

 

 

  • Organización Mundial de la Salud. Enfermedades transmitidas por vectores [Internet]. Who.int. 2020. Available from: https://www.who.int/es/news-room/fact-sheets/detail/vector-borne-
  • Varo, Rosauro, et al. “Adjunctive therapy for severe malaria: a review and critical appraisal.” Malaria journal 17.1 (2018): 1-18.diseases#:~:text=Los%20mosquitos%20son%20los%20vectores,tambi%C3%A9n%20son%20vectores%20de%20enfermedades.
  • Ganeshkumar, Parasuraman, et al. “Dengue infection in India: A systematic review and meta-analysis.” PLoS neglected tropical diseases 12.7 (2018): e0006618.
  • Vyas J. Malaria [Internet]. MedlinePlus Medical Encyclopedia. 2019. Available from: https://medlineplus.gov/ency/article/000621.htm.
  • Comité de Medicamentos de la Asociación Española de Pediatría. Pediamécum. Edición 2015. ISSN 2531-2464. Disponible en: https://www.aeped.es/comite-medicamentos/pediamecum/primaquina.
  • Padilla, Julio César, et al. “Epidemiología de las principales enfermedades transmitidas por vectores en Colombia, 1990-2016.” Biomédica 37 (2017): 27-40.
  • Mehta, Ravi, et al. “The neurological complications of chikungunya virus: a systematic review.” Reviews in medical virology 28.3 (2018): e1978.
  • Valdés, Miguel Ángel Serra. “Yellow Fever: It worth a review in the current epidemiological context.” MediSur 15.1 (2017): 63-70.
  • Centers for Disease Control and Prevention. Symptoms and Treatment | Dengue | CDC [Internet]. Cdc.gov. 2020. Available from: https://www.cdc.gov/dengue/symptoms/index.html.
  • Abushouk, Abdelrahman Ibrahim, Ahmed Negida, and Hussien Ahmed. “An updated review of Zika virus.” Journal of Clinical Virology 84 (2016): 53-58.
  • Plourde, Anna R., and Evan M. Bloch. “A literature review of Zika virus.” Emerging infectious diseases 22.7 (2016): 1185.
  • Organización Panamericana de la Salud. Fiebre amarilla – OPS/OMS [Internet]. Paho.org. Available from: https://www.paho.org/es/temas/fiebre-amarilla.
  • Moreno Payo, Virginia. “Malaria: aparición de formas farmacorresistentes a artemisinina en P. falciparum.” (2016).
  • Personal de Mayo Clinic. Fiebre amarilla – Síntomas y causas [Internet]. Mayo Clinic. 2019. Available from: https://www.mayoclinic.org/es-es/diseases-conditions/yellow-fever/symptoms-causes/syc-20353045.
  • Centers for Disease Control and Prevention. Zika Symptoms [Internet]. CDC. 2019. Available from: https://www.cdc.gov/zika/symptoms/symptoms.html.
  • Vyas J. Chikungunya virus [Internet]. MedlinePlus Medical Encyclopedia. 2019. Available from: https://medlineplus.gov/ency/patientinstructions/000821.htm