Les principaux troubles des globules blancs et leurs symptômes

Les globules blancs ou leucocytes sont des cellules sanguines chargées de défendre l'organisme. Elles présentent des caractéristiques morphologiques qui les identifient. Toute altération peut indiquer la présence d'une pathologie.
Les principaux troubles des globules blancs et leurs symptômes

Dernière mise à jour : 22 août, 2022

Les globules blancs ou leucocytes sont des cellules impliquées dans la défense de l’organisme contre les agents nocifs et qui peuvent avoir leurs propres troubles. Parmi les fonctions de ce groupe de cellules, figure la médiation des processus inflammatoires, dont le but principal est la neutralisation de toute noxa.

Il existe 5 types de leucocytes dans le sang, qui sont classés selon la présence ou l’absence de granules dans leur cytoplasme. Ceux qui ont des granules sont appelés granulocytes (neutrophiles, éosinophiles et basophiles). Ces noms sont le résultat de la couleur qu’ils acquièrent. Les leucocytes qui n’ont pas de granules visibles au microscope optique sont les monocytes et les lymphocytes.

Chaque type de globule blanc a ses propres fonctions, et ils sont tous essentiels pour le système immunitaire. Pour cette raison, la détermination des leucocytes dans un échantillon de sang est très utile.

Les altérations des leucocytes ou globules blancs

Les leucocytes ont des valeurs normales. De manière générale, ces chiffres oscillent entre 5 000 et 11 000 cellules par microlitre.

Tout écart dans le nombre de globules blancs peut indiquer la présence d’une anomalie. Lorsque cette valeur est supérieure à la limite supérieure, on parle de leucocytose.

Étant donné que chaque type de cellule a des fonctions spécifiques, le nombre total de globules blancs peut ne pas fournir beaucoup d’informations. Pour cette raison, le laboratoire clinique détermine également la formule leucocytaire, dans laquelle le pourcentage représenté par chaque lignée cellulaire dans l’échantillon est précisé.

Neutrophilie

Une élévation du nombre de neutrophiles au-dessus de 7 500 cellules par millilitre est appelée neutrophilie. Il y a des circonstances dans lesquelles les leucocytes augmentent sans que cela signifie une altération sous-jacente, tel est le cas pendant la période néonatale et le dernier trimestre de grossesse.

Ces valeurs sont également établies et doivent toujours être corrélées avec l’état clinique du patient.

Les causes les plus courantes de neutrophilie sont les infections bactériennes. Les autres causes possibles sont les processus inflammatoires, le tabagisme et le stress physique ou émotionnel. De même, les cellules immatures peuvent être signalées dans le différentiel. Cette particularité est appelée déviation à gauche.

Parmi les causes moins courantes de neutrophilie, figurent les suivantes :

  • Usage de médicaments : adrénaline, glucocorticoïdes, héparine, lithium.
  • Troubles métaboliques : goutte, acidose, hyperthyroïdie.
  • Nécrose tissulaire : infarctus du myocarde, brûlures, gangrène.
  • Maladies auto-immunes.
  • Syndrome de Down.
  • Tumeurs.

Les symptômes présentés par le patient dépendent de la cause sous-jacente, car il n’y a pas de relation directe entre la neutrophilie et l’apparition de manifestations cliniques spécifiques.

Les bactéries qui causent des troubles des globules blancs.
Une infection bactérienne provoque une réponse immunitaire, avec une élévation du nombre de globules blancs.


Lymphocytose

La présence d’un nombre élevé de lymphocytes est appelée lymphocytose. La principale cause de cette altération des globules blancs est une infection virale.

Cependant, une lymphocytose peut être la conséquence d’un processus d’origine bactérienne, tels que la coqueluche, la brucellose et la syphilis. La tuberculose et la toxoplasmose peuvent également entraîner une augmentation du nombre de lymphocytes.

La lymphocytose chronique doit faire l’objet d’études spécialisées, notamment en cas de suspicion clinique d’un processus lymphoprolifératif. Il est important de rechercher une lymphadénopathie à l’examen physique. Aussi, l’analyse morphologique à travers un frottis sanguin périphérique doit être effectuée entre les mains d’un hématologue expert.



Réaction leucémique

Une leucocytose extrême avec un nombre de globules blancs supérieur à 50 000 cellules par millilitre constitue la réaction leucémique. Cette entité peut ressembler à certaines formes de leucémie.

Par conséquent, il est important de connaître son existence et de poser un diagnostic différentiel opportun. Elle est causée par de graves infections bactériennes et une nécrose tissulaire. La présence de cellules immatures est habituelle.

Les autres troubles qui provoquent une augmentation des globules blancs

Il peut y avoir une légère augmentation des leucocytes due aux cellules qui représentent un petit pourcentage de la formule leucocytaire. Ces dernières passent souvent inaperçues et sont souvent sous-estimées. Pourtant, elles ont une importance clinique, car elles peuvent indiquer une condition sous-jacente.

Éosinophilie

Lorsque les éosinophiles augmentent, on parle d’éosinophilie. Les réactions allergiques, l’asthme bronchique et les infections parasitaires sont généralement les causes les plus fréquentes de cette altération du leucogramme.

En général, les symptômes dépendent de la condition sous-jacente. Par conséquent, ils régresseront lors du traitement de ladite condition. Cependant, il existe des néoplasmes myéloïdes et lymphoïdes qui présentent une éosinophilie chronique.

Basophilie

La basophilie est une maladie rare des globules blancs. L’augmentation des basophiles peut être due à des réactions d’hypersensibilité et à des processus infectieux et inflammatoires.

Il est important de noter que lorsque la basophilie est intense, apparaissent des symptômes liés à la libération d’histamine, qui est la molécule présente dans les granules de ces cellules. Par conséquent, parmi les manifestations physiques pouvant apparaître, figurent les suivantes :

  • Prurit
  • Rougeur
  • Hypotension artérielle

Par ailleurs, la présence d’une basophilie persistante doit faire suspecter un processus lymphoprolifératif. Il est important de consulter un spécialiste.

Monocytose

Les monocytes peuvent également augmenter. Cette augmentation est souvent due à des processus inflammatoires chroniques :

Par ailleurs, la monocytose peut mettre en évidence une infection intracellulaire, comme le paludisme et la leishmaniose. Les néoplasmes hématiques peuvent également présenter des monocytes élevés.

Lupus.
Les patients atteints d’une maladie auto-immune, telles que le lupus, peuvent souffrir d’un trouble des globules blancs qui guidera le diagnostic.

Les troubles associés à un faible nombre de globules blancs (leucopénie)

À l’autre extrême, se trouve la diminution du nombre de globules blancs, techniquement appelée leucopénie. Ce faible nombre est secondaire à une diminution des neutrophiles, une condition connue sous le nom de neutropénie.

Le risque principal est la plus grande vulnérabilité du patient aux infections. La leucopénie peut également être causée par une diminution de la valeur des lymphocytes.

Neutropénie

Un faible nombre de neutrophiles est courant chez certains groupes ethniques, tels que les Juifs, les Yéménites et les Afro-descendants, sans que cela ne signifie un état pathologique. D’autre part, à l’âge pédiatrique, la neutropénie est généralement causée par des processus infectieux et des altérations nutritionnelles. Chez l’adulte, elle peut être liée à l’utilisation de médicaments.

Par ailleurs, il existe des conditions congénitales dans lesquelles le nombre de neutrophiles est faible en raison de mutations spécifiques. Les manifestations cliniques comprennent des infections récurrentes qui apparaissent à un âge précoce et affectent principalement la bouche et la région périanale.

Les problèmes de cicatrisation et l’hépatosplénomégalie (hypertrophie du foie et de la rate) sont une autre observation courante chez ces patients.

Agranulocytose

Il existe une maladie rare qui apparaît rapidement après la prise de médicaments : il s’agit de l’agranulocytose. Bien que les cas soient rares, il est difficile d’établir un taux d’incidence, car il dépend en grande partie de facteurs individuels.

Elle est plus fréquente entre 40 et 60 ans, avec une certaine prédominance chez les femmes.

Le tableau clinique résulte d’une neutropénie extrême, avec de la fièvre, des  frissons, un malaise et un mal de gorge. L’examen physique de ces patients révèle souvent des lésions ulcéreuses dans la bouche, les amygdales ou le pharynx. Ces lésions peuvent également affecter la région génitale ou périanale.

Un diagnostic précoce permet l’arrêt du médicament qui déclenche le trouble et la mise en place d’un traitement antibiotique à large spectre. Ce dernier aura pour but d’éviter les infections bactériennes graves.

Lymphopénie

La présence de faibles valeurs de lymphocytes est connue sous le nom de lymphocytopénie. C’est une découverte courante dans les processus viraux de gravité variable, mais elle peut également apparaître dans des conditions d’immunodéficience, à la fois acquise et congénitale.



Autres troubles qui se caractérisent par un faible taux de globules blancs

Les éosinophiles et les basophiles peuvent également afficher de faibles valeurs sur le leucogramme. Ces altérations sont dues aux traitements médicamenteux, elles n’ont donc pas une grande importance clinique.

Cependant, une basopénie peut accompagner un trouble endocrinien sous-jacent. Enfin, la monocytopénie est généralement associée à des conditions hématologiques.

Cela pourrait vous intéresser ...
Que sont les leucocytes et quelles sont les valeurs normales ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Que sont les leucocytes et quelles sont les valeurs normales ?

Les niveaux de leucocytes sont essentiels dans le diagnostic de plusieurs maladies. Découvrez-en plus sur ce groupe de cellules immunitaires.



  • Ackermann, F., Legrand, F., Schoindre, Y., & Kahn, J. E. (2012). Eosinofilia: etiología y enfoque diagnóstico en la práctica. EMC-Tratado de Medicina16(3), 1-6.
  • Andrade, Fabricio Andrés Lasso, Diego Fernando Dorado, and Tomás Omar Zamora. “Leucocitosis con neutrofilia: más allá de la infección.” Medicina 40.3 (2018): 323-331.
  • Domarus, A.; Farreras, P.; Rozman, C.; Cardelach, F.; Nicolás, J; Cervera, R.; Farreras Rozman. Medicina Interna; 19na Edición; Elsevier; 2020.
  • Moraleda, J.; Pregrado de Hematología; Cuarta Edición; Sociedad Española de Hematología y Hematoterapia; 2017.
  • Ulloa, B.; Tapia, M.; Toscano, C.; Pozo, C.; Fundamentos de Hematología, Editorial Edimec; 2017.
  • Lichtman, M.; Kaushansky, K.; Kipps, T.; Prchal, J.; Levi, M.; Williams: Manual de Hematología; Mc Graw Hill Education; 2014.
  • Lasso, F.; Dorado, D.; Zamora, T.; Leucocitosis con Neutrofilia: Más Allá de la Infección; Medicina; 40 (3): 323 – 331; 2018.
  • García, F.; Melero, A.; Gómez, J.; Moraleda, J.; Protocolo Diagnóstico de las Linfocitosis Agudas y Crónicas; Medicine; 11 (21): 1317 – 1320; 2012.