Les remèdes à base de plantes aident-ils à équilibrer les hormones?

En raison de leur composition, certaines herbes ont été utilisées comme adjuvants pour équilibrer les hormones. Qu'en dit la science ?
Les remèdes à base de plantes aident-ils à équilibrer les hormones?
Franciele Rohor de Souza

Relu et approuvé par la pharmacienne Franciele Rohor de Souza.

Dernière mise à jour : 14 décembre, 2022

En médecine traditionnelle, certains remèdes à base de plantes ont été utilisés pour équilibrer les hormones. Bien que les preuves à ce jour restent limitées, on pense que la consommation régulière de certains ingrédients influence l’activité hormonale et d’autres fonctions endocriniennes. Quels sont les plus recommandés ?

Des options telles que la maca, le ginseng indien, le chardon-Marie et la marjolaine ont montré des effets positifs contre certains troubles hormonaux. Même ainsi, il est important de garder à l’esprit qu’ils ne sont pas exempts d’effets secondaires et nécessitent donc une utilisation prudente. Dans l’espace suivant, nous vous en dirons plus à ce sujet.

Les remèdes à base de plantes agissent-ils pour équilibrer les hormones ?

L’efficacité des remèdes à base de plantes pour équilibrer les hormones continue d’être étudiée. Bien que certaines recherches soutiennent ses effets, des tests supplémentaires sont suggérés pour l’instant afin de déterminer à la fois son efficacité et son utilisation en toute sécurité.

Par rapport à cela, il est essentiel de considérer que ce type de thérapie doit être utilisé avec prudence, surtout s’il existe déjà une maladie pré-diagnostiquée ou si des médicaments sont pris. Il est faux de penser que le fait d’être des “compléments naturels” les exonère de provoquer des effets indésirables.

Ainsi, notamment, il convient d’éviter son utilisation dans les cas suivants :

  • Grossesse et allaitement.
  • Traitement par hormonothérapie.
  • Troubles endocriniens.
  • Troubles de la santé mentale.
  • Maladies du foie ou des reins.

Si possible, avant de commencer sa consommation, consultez un médecin. Le professionnel peut évaluer s’il est opportun de recourir à ces options thérapeutiques et comment les prendre en toute sécurité. Il déterminera même s’il est nécessaire d’effectuer des tests supplémentaires ou d’accéder à d’autres types de traitement.

Dans quels cas les remèdes à base de plantes sont-ils utiles pour équilibrer les hormones ?

Les remèdes à base de plantes sont un complément pour favoriser l’équilibre hormonal. Puisqu’ils ne constituent pas un traitement de premier choix pour les troubles du système endocrinien, il faut savoir clairement quand ils peuvent être utiles.

Plus précisément, ils peuvent servir d’ adjuvants pour les déséquilibres hormonaux qui surviennent tout au long du cycle menstruel ou pendant la ménopause. Ils sont également utiles pour augmenter les niveaux d’énergie, améliorer l’humeur et prévenir le vieillissement prématuré. Quelles sont les meilleures options ?

Remèdes à base de plantes pour équilibrer les hormones

En général, les remèdes à base de plantes utilisés pour stimuler l’activité hormonale sont réputés pour leur teneur en phytoestrogènes. Ces composés, tels qu’exposés par une étude publiée dans Frontiers in Neuroendocrinology, ont été évalués pendant des années pour établir leur relation avec la santé humaine.

Cependant, les résultats des investigations n’ont pas été entièrement concluants, donc une utilisation ponctuelle et prudente est suggérée. S’il existe un déséquilibre hormonal pertinent, la première option sera de consulter l’endocrinologue ou le médecin généraliste. Avec cela clair, voyons quelques herbes avec ces propriétés.

1. Maca

La maca, avec le nom scientifique Lepidium meyenii, est une plante originaire de la région andine ; Principalement du Pérou. Selon une revue partagée dans Food & Function Journal, il se caractérise par sa teneur en nutriments suivants :

  • Fibre diététique.
  • Acides aminés essentiels.
  • Des acides gras.
  • Vitamine C.
  • Cuivre.
  • Fer.
  • Calcium.

En plus de ce qui précède, il est apprécié pour sa teneur en phytoestrogènes, qui sont liés à une série d’effets positifs sur la santé hormonale. En particulier, il est lié à la stimulation des glandes pituitaire et de l’hypothalamus du système endocrinien.

Ainsi, comme détaillé dans une publication du Peruvian Journal of Experimental Medicine and Public Health, il améliore la fonction reproductrice féminine, la spermatogenèse, l’humeur et le niveau d’énergie. En fait, il est également lié à la prévention du vieillissement prématuré.

Racine de maca pour l'équilibre hormonal.
La racine de maca est souvent commercialisée comme stimulant du désir sexuel.

2. Ashwaganda

Ashwagandha, également connu sous le nom de “ginseng indien” ou Withania somnifera, est l’un des remèdes à base de plantes les plus populaires pour équilibrer les hormones. Il appartient à la famille des solanacées et est un adaptogène naturel.

En particulier, des études suggèrent que la consommation de ses extraits de racine contribue au contrôle de la production de cortisol, ce qui se traduit par une diminution de la réponse au stress et une meilleure humeur. Elle est également associée à une meilleure qualité de sommeil et au contrôle des taux d’hormones thyroïdiennes.

3. Racine d’actée à grappes noires

L’actée à grappe noire appartient à la famille des plantes Nigella sativa. Ses propriétés médicinales sont attribuées à des composés connus sous le nom de « glycosides triterpéniques ».

Selon un article publié dans le NIH Office of Dietary Supplements (ODS), ses extraits sont considérés comme un adjuvant pour la santé des femmes. Pour être plus précis, il favorise le contrôle des irrégularités menstruelles, le soulagement du syndrome prémenstruel et des symptômes de la ménopause.

Ce qui précède a également été déterminé par une étude partagée dans les Archives de gynécologie et d’obstétrique dans laquelle il a été observé que la supplémentation en plante réduisait l’inconfort dérivé de la ménopause. Cependant, des recherches plus rigoureuses chez l’homme sont suggérées.

4. Chardon Marie

Les suppléments dérivés du chardon-Marie sont utilisés en médecine complémentaire pour favoriser la santé du foie. Sa concentration en antioxydants lui permet de stimuler l’élimination des métaux lourds et des toxines. De plus, il contient un composant actif appelé silymarine qui est associé au contrôle des œstrogènes.

Dans une étude rapportée par Frontiers in Immunology, la silibinine, un phytoestrogène, qui est le principal composant actif de la silymarine extraite du chardon-Marie, a contribué à réduire l’expression des cytokines pro-inflammatoires. Ceci, à son tour, était associé à la prévention des maladies auto-immunes.

5. Feuille de framboise rouge

La feuille de framboisier rouge (Rubus idaeus) a été répertoriée comme remède à base de plantes pour les femmes. La raison? Son apport abondant en nutriments est bénéfique pour la santé de l’utérus. Bien que d’autres études soient nécessaires, il a été observé qu’il contribue à améliorer le flux sanguin vers cet organe et agit sur les muscles lisses.

Cependant, son mécanisme d’action fait encore l’objet de recherches. On pense qu’il aide à réguler l’activité des hormones féminines, ce qui a également des effets positifs sur le contrôle des crampes menstruelles et l’amélioration de la fertilité.

Feuilles de framboisier pour faire du thé.
Le thé aux feuilles de framboise aurait non seulement des avantages pour la santé hormonale, mais fournirait également des antioxydants importants.

6. Marjolaine

La marjolaine (Origanum majorana) est l’un des remèdes à base de plantes utilisées pour améliorer l’activité de diverses hormones, en particulier chez les femmes. Il se distingue par sa forte concentration en composés bioactifs, tels que les flavonoïdes et les acides phénoliques.

Selon des recherches partagées dans Life Sciences , la plante a le potentiel d’améliorer les niveaux d’estradiol, une hormone produite par les ovaires. De cette façon, il favorise le contrôle des symptômes du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK).

De plus, dans une étude révélée par le Journal of Human Nutrition and Dietetics, la marjolaine a aidé à réduire les niveaux d’androgènes surrénaliens et à améliorer la réponse à l’insuline chez les femmes atteintes du SOPK.

Bien que les résultats soient prometteurs, davantage de preuves sont nécessaires. Les experts suggèrent de modérer sa consommation, car à long terme, cela pourrait altérer négativement l’activité hormonale.

7. Gattilier

Gattilier (Vitex agnus) est un supplément à base de plantes commercialisé pour diminuer les symptômes de la ménopause et promouvoir la santé reproductive chez les femmes. Comme compilé par une étude partagée dans Current Pharmaceutical Design, son mécanisme d’action est en grande partie dû à sa concentration en composés diterpénoïdes.

Conformément aux informations contenues dans The Plant Journal , ces composés ont le potentiel de réduire les niveaux de prolactine, ce qui a des effets bénéfiques dans le traitement du syndrome prémenstruel. De même, des incidences intéressantes ont été observées dans la régulation de la dopamine.

Comment consommer des plantes médicinales pour réguler les hormones ?

À l’heure actuelle, les remèdes à base de plantes qui aident à équilibrer les hormones sont disponibles sous forme de suppléments sous forme d’extraits, de capsules ou de thés. Les doses peuvent varier d’une présentation à l’autre, il est donc nécessaire de consulter la notice du fabricant.

Bien sûr, il convient de rappeler qu’il existe certains cas dans lesquels ils sont contre-indiqués. Il est essentiel de savoir s’il existe des risques d’effets indésirables.

De même, ils doivent être utilisés comme compléments et non comme traitement de premier choix. Le médecin ou l’endocrinologue peut orienter vers des thérapies plus efficaces en cas de maladies.

Existe-t-il d’autres moyens naturels de favoriser l’équilibre hormonal ?

Au-delà de l’utilisation de remèdes à base de plantes pour l’équilibre hormonal, il existe d’autres stratégies naturelles qui peuvent aider. Même ceux-ci sont généralement suggérés par le médecin pour compléter le traitement conventionnel.

Les recommandations sont les suivantes :

  • Ayez une alimentation saine riche en protéines maigres, en graisses saines, en fibres, en vitamines et en minéraux. Aussi, limitez la consommation de sucres et d’aliments ultra-transformés.
  • Faites régulièrement de l’exercice physique, car cela contribue à l’équilibre des hormones de l’appétit et de l’insuline.
  • Gérez le stress, soit par des techniques telles que la pleine conscience, le yoga ou d’autres formes de relaxation. Des niveaux élevés de stress augmentent la sécrétion d’hormones telles que l’adrénaline et le cortisol.
  • Assurer une bonne qualité de sommeil. L’idéal est de dormir entre 7 et 8 heures par jour. Cette habitude est la clé d’un bon fonctionnement hormonal et métabolique.
  • Évitez l’exposition aux toxines présentes dans le tabac, les pesticides, les parfums, les produits de nettoyage, entre autres. Ceux-ci peuvent provoquer des déséquilibres hormonaux en agissant comme des perturbateurs endocriniens.

Que retenir des remèdes à base de plantes et des hormones ?

Les altérations de l’activité hormonale peuvent entraîner des problèmes de santé dans tout le corps. D’une certaine manière, les plantes médicinales ont un effet positif sur le contrôle de l’activité de certaines hormones. Cependant, les études sont encore limitées et il ne devrait pas s’agir d’un traitement de première intention.

En cas de maladies endocriniennes, il est préférable de consulter un médecin ou un spécialiste. Compte tenu de la complexité de ces troubles et de leurs conséquences, il est préférable de se renseigner sur d’autres options.

Cela pourrait vous intéresser ...
Types d’hormones : quelles sont les plus importantes ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Types d’hormones : quelles sont les plus importantes ?

Il existe plusieurs types d'hormones dans le corps, mais toutes aident à concrétiser les processus biologiques et chimiques du corps.



  • Comhaire FH, Depypere HT. Hormones, herbal preparations and nutriceuticals for a better life after the menopause: part II. Climacteric. 2015 Jun;18(3):364-71. doi: 10.3109/13697137.2014.985646. Epub 2015 Feb 10. PMID: 25668332.
  • Wade C, Kronenberg F, Kelly A, Murphy PA. Hormone-modulating herbs: implications for women’s health. J Am Med Womens Assoc (1972). 1999 Fall;54(4):181-3. PMID: 10531758.
  • Patisaul, Heather B, and Wendy Jefferson. “The pros and cons of phytoestrogens.” Frontiers in neuroendocrinology vol. 31,4 (2010): 400-19. doi:10.1016/j.yfrne.2010.03.003
  • da Silva Leitão Peres N , Cabrera Parra Bortoluzzi L , Medeiros Marques LL , Formigoni M , Fuchs RHB , Droval AA , Reitz Cardoso FA . Medicinal effects of Peruvian maca (Lepidium meyenii): a review. Food Funct. 2020 Jan 29;11(1):83-92. doi: 10.1039/c9fo02732g. PMID: 31951246.
  • Gonzales GF, Villaorduña L, Gasco M, Rubio J, Gonzales C. Maca (Lepidium meyenii Walp), una revisión sobre sus propiedades biológicas [Maca (Lepidium meyenii Walp), a review of its biological properties]. Rev Peru Med Exp Salud Publica. 2014;31(1):100-10. Spanish. PMID: 24718534.
  • Salve J, Pate S, Debnath K, Langade D. Adaptogenic and Anxiolytic Effects of Ashwagandha Root Extract in Healthy Adults: A Double-blind, Randomized, Placebo-controlled Clinical Study. Cureus. 2019 Dec 25;11(12):e6466. doi: 10.7759/cureus.6466. PMID: 32021735; PMCID: PMC6979308.
  • Sharma AK, Basu I, Singh S. Efficacy and Safety of Ashwagandha Root Extract in Subclinical Hypothyroid Patients: A Double-Blind, Randomized Placebo-Controlled Trial. J Altern Complement Med. 2018 Mar;24(3):243-248. doi: 10.1089/acm.2017.0183. Epub 2017 Aug 22. PMID: 28829155.
  • Black Cohosh. (June 3, 2020). National Institutes of Health (NIH) Office of Dietary Supplements (ODS). Available in https://ods.od.nih.gov/factsheets/BlackCohosh-HealthProfessional/
  • Dupuis, M. L., Conti, F., Maselli, A., Pagano, M. T., Ruggieri, A., Anticoli, S., Fragale, A., Gabriele, L., Gagliardi, M. C., Sanchez, M., Ceccarelli, F., Alessandri, C., Valesini, G., Ortona, E., & Pierdominici, M. (2018). The Natural Agonist of Estrogen Receptor β Silibinin Plays an Immunosuppressive Role Representing a Potential Therapeutic Tool in Rheumatoid Arthritis. Frontiers in immunology9, 1903. https://doi.org/10.3389/fimmu.2018.01903
  • Mallory, D. J. (2018). Postdates Pregnancy. In Integrative Medicine (pp. 535-541.e1). Elsevier. https://doi.org/10.1016/b978-0-323-35868-2.00053-0
  • Rababa’h AM, Matani BR, Ababneh MA. The ameliorative effects of marjoram in dehydroepiandrosterone induced polycystic ovary syndrome in rats. Life Sci. 2020 Nov 15;261:118353. doi: 10.1016/j.lfs.2020.118353. Epub 2020 Aug 30. PMID: 32877649.
  • Ban Y, Xia T, Jing R, Guo Y, Geng Y, Ye Q, Zheng C. Vitex Diterpenoids: Structural Diversity and Pharmacological Activity. Curr Pharm Des. 2020;26(1):138-159. doi: 10.2174/1381612825666191216151703. PMID: 31840598.
  • Heskes AM, Sundram TCM, Boughton BA, Jensen NB, Hansen NL, Crocoll C, Cozzi F, Rasmussen S, Hamberger B, Hamberger B, Staerk D, Møller BL, Pateraki I. Biosynthesis of bioactive diterpenoids in the medicinal plant Vitex agnus-castus. Plant J. 2018 Mar;93(5):943-958. doi: 10.1111/tpj.13822. Epub 2018 Feb 14. PMID: 29315936; PMCID: PMC5838521.
  • Rafieian-Kopaei M, Movahedi M. Systematic Review of Premenstrual, Postmenstrual and Infertility Disorders of Vitex Agnus Castus. Electron Physician. 2017 Jan 25;9(1):3685-3689. doi: 10.19082/3685. PMID: 28243425; PMCID: PMC5308513.
  • Liu CY, Huang CJ, Huang LH, Chen IJ, Chiu JP, Hsu CH. Effects of green tea extract on insulin resistance and glucagon-like peptide 1 in patients with type 2 diabetes and lipid abnormalities: a randomized, double-blinded, and placebo-controlled trial. PLoS One. 2014 Mar 10;9(3):e91163. doi: 10.1371/journal.pone.0091163. PMID: 24614112; PMCID: PMC3948786.
  • Bird SR, Hawley JA. Update on the effects of physical activity on insulin sensitivity in humans. BMJ Open Sport Exerc Med. 2017 Mar 1;2(1):e000143. doi: 10.1136/bmjsem-2016-000143. PMID: 28879026; PMCID: PMC5569266.
  • Yaribeygi H, Panahi Y, Sahraei H, Johnston TP, Sahebkar A. The impact of stress on body function: A review. EXCLI J. 2017 Jul 21;16:1057-1072. doi: 10.17179/excli2017-480. PMID: 28900385; PMCID: PMC5579396.
  • Kim TW, Jeong JH, Hong SC. The impact of sleep and circadian disturbance on hormones and metabolism. Int J Endocrinol. 2015;2015:591729. doi: 10.1155/2015/591729. Epub 2015 Mar 11. PMID: 25861266; PMCID: PMC4377487.
  • Jandíková H, Dušková M, Stárka L. The influence of smoking and cessation on the human reproductive hormonal balance. Physiol Res. 2017 Sep 26;66(Suppl 3):S323-S331. doi: 10.33549/physiolres.933724. PMID: 28948816.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.