Les sulfites dans l’alimentation : sont-ils dangereux ?

5 février 2020
Les sulfites sont un additif courant dans certains aliments. Ils semblent sûrs, mais peuvent provoquer des réactions indésirables chez certaines personnes sensibles.

Les sulfites sont des composés chimiques dérivés du soufre. Traditionnellement, les sulfites ont été utilisés dans l’alimentation comme conservateurs, dès l’époque de la Grèce et de la Rome antiques.

Ils sont ajoutés pour empêcher l’oxydation des graisses et des huiles, pour maintenir la couleur originale des aliments (en les empêchant de devenir foncés) et pour empêcher la croissance de moisissures, de bactéries ou de levures indésirables.

Les sulfites présents dans les aliments peuvent être reconnus sur les étiquettes des aliments grâce à une nomenclature spécifique. Il est nécessaire de préciser la fonction qu’ils exercent dans l’aliment et de les indiquer ensuite par leur nom ou par le numéro E. Dans le cas des sulfites, leur numéro E va de E220 à E228.

Leur déclaration sur l’étiquette est obligatoire. Ils font partie du groupe de substances connues pour provoquer une hypersensibilité. Le Codex Alimentarius les répertorie.

Une femme lisant une étiquette alimentaire

En savoir plus : Qu’est-ce que l’étiquetage nutritionnel ?

Dans quels aliments peut-on trouver des sulfites ?

Ils peuvent être utilisés dans les groupes d’aliments suivants :

  • Fruits secs, pâtisseries et gâteaux qui en contiennent
  • Jus de fruits, bière, vin, cidre et moût
  • Gelées et confitures de fruits
  • Vinaigrettes
  • Saucisses et saucissons
  • Substituts de viande, de poisson et de crustacés
  • Crustacés frais, congelés et surgelés

Outre les produits alimentaires, on trouve également des sulfites dans certains produits pharmaceutiques et cosmétiques.

En revanche, en 1986, la Food and Drug Administration des États-Unis a interdit l’utilisation de sulfites dans les fruits et légumes destinés à être consommés à l’état frais, à l’exception des pommes de terre. Ils sont également interdit dans la viande, le poisson et les fruits de mer frais. En effet, cet additif détruit la thiamine – ou la vitamine B1 – présente dans les aliments.

L’utilisation de sulfites dans l’alimentation est-elle sans danger ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, l’utilisation de sulfites est autorisée dans l’industrie alimentaire. Dans certains aliments fermentés, tels que le vin ou la bière, ils sont même présents naturellement. Toutefois, ils se retrouvent en quantités minimes dans le produit final.

Tous les additifs alimentaires autorisés sont, en principe, sûrs et inoffensifs. Les quantités utilisées sont réglementées et les quantités maximales autorisées sont bien inférieures aux valeurs qui poseraient des problèmes de santé.

Dans le cas des sulfites, on a établi la dose journalière considérée comme sûre en 1974. Cela correspond à 0,7 mg par kilogramme de poids par jour.

Mais l’utilisation des sulfites peut être problématique chez certaines personnes. Notamment celles qui ont des réactions indésirables de nature allergique. C’est pourquoi des organismes tels que l’Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA) et Food Standards Australia New Zealand (FSANZ) ont chargé des comités d’experts d’examiner l’utilisation des sulfites dans les aliments.

Principales conclusions des derniers examens

Après avoir analysé ces derniers examens, l’EFSA et la FSANZ ont tiré des conclusions similaires concernant l’utilisation des sulfites dans l’alimentation.

Pour l’instant, ils continuent à indiquer que l’absorption de sulfites ne doit pas alarmer les consommateurs. Toutefois, les deux organismes ont noté la facilité avec laquelle un grand nombre de personnes peuvent facilement dépasser la quantité maximale recommandée de 0,7 mg de sulfites par kilogramme de poids. Il s’agit principalement d’adultes et d’enfants qui consomment de grandes quantités des aliments dans lesquels ils sont autorisés.

C’est pourquoi les agences soulignent que « des études supplémentaires sont nécessaires pour évaluer les effets des sulfites sur l’organisme car certaines personnes peuvent avoir des réactions indésirables« .

Dans l’intervalle, elles suggèrent que les étiquettes indiquent clairement la teneur en sulfites du produit final. Pour que les personnes sensibles aux sulfites puissent réguler leur consommation. La révision de l’étiquetage est l’un des meilleurs moyens pour les personnes sensibles d’éviter une exposition excessive ou non planifiée.

Les sulfites dans l'alimentation

Qui sont les plus sensibles aux sulfites dans les aliments ?

Les experts et chercheurs documentent les réactions indésirables à l’ingestion de sulfites depuis plusieurs décennies. Mais tout le monde n’en fait pas l’expérience. Certains groupes de consommateurs sont plus sensibles à la consommation de sulfites.

Ces réactions chez les personnes sensibles comprennent souvent l’apparition de divers symptômes de type allergique tels que :

  • Dermatite
  • Urticaire
  • Rougeurs
  • Douleurs abdominales avec diarrhée
  • Gorge qui démange, nez qui coule ou éternuements

Lire la suite : 5 remèdes à usage externe pour apaiser l’éruption cutanée

En outre, le dioxyde de soufre peut être dangereux selon la dose. Il irrite les voies respiratoires et peut causer des problèmes chez certaines personnes souffrant d’asthme. Entre 4 et 8 % d’entre elles subissent des réactions indésirables aux sulfites. Le mécanisme de la réaction n’est pas clair mais il semble que certains composés favorisent la bronchoconstriction. Par conséquent, des problèmes tels que la toux, l’essoufflement, la respiration sifflante et l’enrouement apparaissent.

En conclusion, l’exposition continue aux sulfites peut être un problème pour certains asthmatiques et pour certaines personnes particulièrement sensibles, et en attendant que les doses maximales recommandées soient précisées, ces personnes devraient être plus attentives à la consommation de produits qui en contiennent.

 

  • Food Standards Australia and New Zeland. Risk and Technical Assessment Report. Benzoates and sulphates permission on food.
  • Franco R et al. Antioxidant versus food antioxidant additives and food preservatives. Antioxidants. 2019. 8(11):542.
  • Gobierno de Canadá. Sulphites. Priority Allergens 2016. ISBN: 978‐0‐660‐05127‐7
  • Panel on Food Additives and Nutrient Sources Added to Food. Scientific Opinion on the re-evaluation of sulfur dioxide (E 220), sodium sulfite (E 221), sodium bisulfite (E 222), sodium metabisulfite (E 223), potassium metabisulfite (E 224), calcium sulfite (E 226), calcium bisulfite (E 227) and potassium bisulfite (E 228) as food additives. EFSA Journal. Abril 2016.
  • Vally, H y La Misso N.  Adverse reactions to the sulfite additives. Gastroenterology and Hepatology from bed to bench. Invierno 2012. 5(1): 16-23.