Les symptômes et les causes de la parodontite

La parodontite est une maladie des gencives qui peut présenter des formes sévères. Les symptômes évoluent avec le temps et, sans intervention rapide, ils peuvent entraîner la perte des dents.
Les symptômes et les causes de la parodontite
Leonardo Biolatto

Rédigé et vérifié par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 15 novembre, 2022

Connaître les symptômes et les causes de la parodontite nous permet de prendre des mesures préventives contre cette maladie. Il ne faut pas ignorer le fait que cette pathologie peut évoluer vers des présentations cliniques qui compliquent la santé bucco-dentaire et générale.

Les bactéries qui s’accumulent entre les dents et les gencives sont souvent à l’origine de cette maladie. Elles parviennent à coloniser la zone lorsqu’elles se multiplient de manière excessive. Comme nous le verrons plus loin, l’hygiène joue un rôle très important en tant que mesure préventive.

Comment évolue la parodontite ?

Les symptômes de la paradontite dépendent du stade d’évolution. Ce n’est pas une pathologie qui est présente de manière fixe ou qui persiste de la même façon dans le corps.

Tout d’abord, elle provoque une inflammation des gencives, connue sous le nom de gingivite. Généralement, la personne qui en souffre se rend compte de cette inflammation en se brossant les dents : elle remarque des saignements dans les tissus buccaux.

Parallèlement à cela, une plaque bactérienne peut être détectée. Il s’agit d’un film collé à la surface dentaire qui contient des bactéries et des débris alimentaires amalgamés. C’est ce qu’on appelle un biofilm : la plaque est active et non inerte, c’est-à-dire qu’elle change constamment.

La prochaine étape est la rétraction des gencives. Cette rétraction expose les parties inférieures des éléments dentaires qui sont exposées à l’extérieur. L’un des problèmes de la parodontite à ce stade est l’hypersensibilité causée par le contact des racines avec le froid, la chaleur et les aliments.

Si l’évolution se poursuit, l’inflammation localisée peut se propager, d’abord au reste de la bouche puis à tout le corps. On sait que le processus inflammatoire ne se limite pas aux gencives chez certains patients, et peut déclencher des réactions dans des zones anatomiques éloignées, comme les os des membres inférieurs.

Comment évolue la parodontite ?
La parodontite est une maladie dentaire qui évolue lorsqu’elle n’est pas traitée à temps. Sans traitement, elle peut entraîner la perte de dents.



[/atomik -lu-aussi ]

Les symptômes de la parodontite

Comme nous l’avons dit, les symptômes et les signes de la parodontite dépendent du stade auquel se trouve la personne atteinte de la maladie. Dans tous les cas, il y a toujours certains symptômes basiques, comme le saignement des gencives.

Ce sang est rouge vif et apparaît avec un traumatisme minime qui, dans des conditions normales, n’est pas détecté. Le brossage est le principal agent causal, suivi du bruxisme ou du serrement des dents la nuit. Il est courant que les personnes se réveillent le matin avec du sang autour des dents.

La mauvaise haleine provient de la plaque bactérienne et de son activité constante. Les restes de nourriture qui y sont conservés fermentent également et continuent un processus de putréfaction qui se traduit par l’halitose.

La douleur ou la sensibilité lors de la mastication est liée à la rétraction des gencives. Lorsque les gencives descendent trop loin et s’éloignent de l’élément dentaire lui-même, la racine est exposée. Ainsi, les boissons chaudes et les aliments très froids, comme les glaces, irritent les nerfs qui n’étaient auparavant pas en contact avec le monde extérieur.

Dans les cas extrêmes, il y a perte des dents. Si la rétraction des gencives est excessive, la parodontite provoque une chute spontanée des dents, lorsque le support fibreux disparaît.

Les causes de la paradontite

Les causes de la parodontite ont à voir avec la formation du biofilm qu’est la plaque bactérienne. Ainsi, il n’est pas faux de penser que les bactéries sont les principaux protagonistes du problème, la cause étant alors une mauvaise hygiène dans la plupart des cas.

La flore bactérienne normale de la bouche n’est pas maligne. Au contraire, elle remplit des fonctions essentielles de régulation de l’environnement interne de la salive et de protection contre les agents infectieux et pathogènes externes. Mais son déséquilibre pose des problèmes.

Lorsque la technique de brossage des dents est mauvaise ou lorsque les dents ne sont pas quotidiennement brossées, les bactéries se multiplient et colonisent les parois dentaires. A cela, s’ajoutent les débris alimentaires qui se retrouvent piégés dans la dentition.

Face à cette accumulation, le système immunitaire réagit en considérant qu’il y a des agents extérieurs nocif. Le corps mobilise donc les globules blancs vers les gencives pour lutter contre le problème, entraînant une inflammation des tissus et un recul ultérieur.

La complication immédiate est la formation d’espaces entre la dent et la gencive, dus à la rétraction. Ainsi, en l’absence de traitement, plus de bactéries et plus de restes de nourriture s’y installent.

Il faut également prendre en considération certaines situations à risque qui favorisent l’apparition de la parodontite :

  • Tabac : les fumeurs présentent un risque plus élevé de contracter la maladie que le reste de la population.
  • Changements hormonaux : chez les femmes, en particulier, les étapes de la grossesse et de la ménopause modifient plusieurs systèmes, ce qui stimule la formation de plaque et la réponse immunitaire des gencives.
  • Carence en vitamines : l’hypovitaminose, en particulier en vitamine C, est liée aux maladies des gencives.
Le tabagisme provoque la maladie obstructive chronique.
La consommation de tabac est l’un des facteurs qui augmentent le risque de parodontite. Sa forte concentration en substances toxiques détériore l’émail des dents.



[/atomik -lu-aussi ]

Quand consulter un dentiste ?

La parodontite est une maladie qui doit être traitée par un professionnel. Plus le traitement est mis en place tôt, plus il sera facile de contenir les complications. Il faut faire preuve de vigilance à l’heure du brossage et prêter attention à un éventuel saignement.

Si du sang apparaît sur la brosse, cela justifie une consultation médicale. Cela peut être le premier signe de l’apparition d’une pathologie. Aussi, si vous vous réveillez avec des gencives enflées et rouges à plusieurs reprises le matin, après une nuit de repos, consultez un dentiste.

Si vous détectez des changements de couleur sur la surface des dents dus à la présence de plaque dentaire, plutôt que d’essayer de l’enlever de force, faites la vérifier par un professionnel. Vous risqueriez de vous blesser et d’aggraver la situation.

N’ignorez pas ces symptômes. Les dents sont importantes parce qu’elles ne peuvent pas être remplacées à l’âge adulte. Ceux que nous avons doivent durer toute la vie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Nettoyer la bouche ou la brosse à dents avec de l’eau oxygénée, est-ce sans danger ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Nettoyer la bouche ou la brosse à dents avec de l’eau oxygénée, est-ce sans danger ?

Envisagez-vous d'utiliser de l'eau oxygénée pour nettoyer votre bouche ou votre brosse à dents ? Découvrez les risques de cette pratique.



  • Amaro, Ilusión Melina Romero, et al. “Consideraciones periodontales de la hipersensibilidad dentinaria-Revisión de la literatura.” Acta odontológica venezolana 56.1 (2018): 13-14.
  • Ramos-García, V., E. M. Otero-Rey, and A. Blanco-Carrión. “Relación entre enfermedad periodontal y artritis reumatoide.” Avances en Periodoncia e Implantología Oral 28.1 (2016): 23-27.
  • Herrera, David, et al. “La nueva clasificación de las enfermedades periodontales y periimplantarias.” Revista científica de la Sociedad Española de Periodoncia 1.9 (2018): 94-110.
  • Duque, Andrés, and Carolina Tejada. “Halitosis: Un asunto del odontólogo (Halitosis: A matter of dentist).” CES Odontología 29.1 (2016): 70-81.
  • Soares, Renata de Souza Coelho, et al. “Movilidad dentaria en la periodontitis crónica.” Acta odontológica venezolana 49.4 (2011): 21-22.
  • Guilarte, Carolina, and Marianella Perrone. “Bacterias Periodontopatógenas: Bacilos Anaerobios gran negativos como agentes Etiológicos de la Enfermedad Periodontal.” Acta Odontológica Venezolana 43.2 (2005): 198-204.
  • Poyato Ferrera, Manuel María, et al. “La placa bacteriana: Conceptos básicos para el higienista bucodental.” Periodoncia, 11 (2), 149-164 (2001).
  • Rojas, Javier Patricio, L. A. Rojas, and R. Hidalgo. “Tabaquismo y su efecto en los tejidos periodontales.” Revista clínica de periodoncia, implantología y rehabilitación oral 7.2 (2014): 108-113.
  • Schlafer, Sebastian, et al. “Filifactor alocis-involvement in periodontal biofilms.” BMC microbiology 10.1 (2010): 1-13.
  • Aguilar-Cordero, María José, et al. “La Enfermedad Periodontal como factor de riesgo de complicaciones durante el embarazo y parto.”