L'OMS recommande d'éviter la stévia et les autres édulcorants en raison de leurs effets sur la santé

L'Organisation mondiale de la santé publie une ligne directrice sur les édulcorants non sucrés afin de réduire le risque de maladies non transmissibles - découvrez-en plus !
L'OMS recommande d'éviter la stévia et les autres édulcorants en raison de leurs effets sur la santé

Dernière mise à jour : 02 juin, 2023

Faites-vous partie de ceux qui utilisent des édulcorants pour réduire les calories dans votre alimentation et perdre du poids ? Si oui, nous avons des nouvelles importantes pour vous. Grâce à une revue systématique, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déconseillé l’utilisation d’édulcorants comme moyen de perdre du poids, car ils ne confèrent aucun avantage à long terme dans la réduction de la graisse corporelle.

Les résultats suggèrent également qu’il peut y avoir des effets indésirables, tels qu’un risque accru de diabète de type 2 et de maladies cardiovasculaires. Lisez la suite pour les nouvelles recommandations !

L’Organisation mondiale de la santé propose de nouvelles lignes directrices sur les édulcorants

En 2015, l’Organisation mondiale de la santé a publié une déclaration appelant les adultes et les enfants à réduire leur apport quotidien en sucres libres à moins de 10 % de leur apport énergétique total. Depuis lors, la recherche d’alternatives plus saines s’est intensifiée.

L’une de ces options est la stévia et d’autres édulcorants sans sucre. Mais aident-ils vraiment ?

Le guide intitulé Use of non-sugar sweeteners: WHO guideline compile les résultats d’essais réalisés chez des adultes, des enfants et des femmes enceintes. Cependant, il ne s’applique pas aux patients atteints de diabète préexistant.

Afin de fournir des conseils sur les édulcorants commercialisés seuls ou présents dans les aliments et les boissons, un total de 283 études ont été incluses, ainsi que des essais contrôlés randomisés et des études observationnelles.

L’examen de l’utilisation des édulcorants sans sucre a suscité un débat important concernant les risques éventuels de leur consommation. Bien que certains puissent voir cela comme une alternative pour réduire la consommation de sucre et contrôler le poids, l’Organisation mondiale de la santé a conclu que les édulcorants ont un faible impact sur le poids corporel et le tissu adipeux. D’autre part, il a également indiqué que son utilisation peut être liée à un risque accru de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires et de mortalité adulte à long terme.

Le nouveau guide vise à atteindre les politiciens, les gestionnaires, les organisations non gouvernementales, les professionnels de la santé, les scientifiques, les chercheurs, les éducateurs et l’industrie alimentaire. Bien que les édulcorants sans sucre puissent sembler être une alternative intéressante pour perdre du poids, les résultats de l’examen systématique suggèrent le contraire.

Les édulcorants pourraient avoir des effets indésirables sur la santé

L’entité en question souligne non seulement le manque de valeur nutritionnelle des substituts du sucre, mais aussi l’importance de réduire la quantité de sucreries dans notre alimentation pour améliorer la santé ; surtout dès le plus jeune âge. Les directives publiées soulignent la nécessité d’éviter les édulcorants non nutritifs les plus courants, tels que les suivants :

  • Stévia et dérivés
  • Acésulfame K.
  • Aspartame.
  • Cyclamate.
  • Néotame.
  • Sucralose.
  • Saccharine.
Il est important de mentionner que les dentifrices, les crèmes pour la peau, les médicaments et les alcools de sucre n’ont pas été inclus dans la publication de l’OMS.

Réduire la consommation d’édulcorants est possible

Après avoir pris connaissance des risques associés à l’utilisation prolongée d’édulcorants sans sucre, il est important de mentionner qu’il existe diverses alternatives pour réduire leur utilisation. Continuez à lire pour les découvrir !

  • Réduisez progressivement la consommation de sucre : pour adapter le palais à des saveurs moins sucrées, vous pouvez commencer par limiter petit à petit la consommation de sucre dans les boissons et les aliments.
  • Utilisez des fruits comme substituts naturels : les fruits peuvent être un excellent substitut naturel du sucre dans les desserts, les boissons et d’autres aliments. Ceux-ci contiennent du fructose, qui est un type de sucre naturel.
  • Lisez les étiquettes des aliments : de nombreux produits transformés contiennent des édulcorants cachés. Pour cette raison, il est essentiel de lire les étiquettes pour identifier les ingrédients.
  • Remplacez les sodas par de l’eau : les boissons gazeuses contiennent souvent une grande quantité de sucre, donc les remplacer par de l’eau peut réduire considérablement votre consommation d’édulcorants.

L’Organisation mondiale de la santé vise à réduire le risque de maladies non transmissibles dans le monde et à améliorer la qualité de l’alimentation. Dans le cadre de cet effort, il prévoit de publier une série de recommandations sur une alimentation saine.

Cela pourrait vous intéresser ...
Édulcorants et maladies cardiaques : sont-ils liés ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Édulcorants et maladies cardiaques : sont-ils liés ?

Les édulcorants et les maladies cardiaques sont liés, selon une étude récente. Nous examinons pourquoi ce lien est donné.


Toutes les sources citées ont été examinées en profondeur par notre équipe pour garantir leur qualité, leur fiabilité, leur actualité et leur validité. La bibliographie de cet article a été considérée comme fiable et précise sur le plan académique ou scientifique



Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.