Mâchoire disloquée : causes et traitement

27 octobre 2020
Une mâchoire disloquée est une affection rare mais potentiellement inconfortable. Savez-vous quelles en sont les causes et les traitements possibles ?

Avez-vous déjà eu une mâchoire disloquée ? Le terme médical pour cette condition est la dislocation temporo-mandibulaire. Cette articulation comporte généralement plusieurs tendons et ligaments qui la maintiennent en place. Cependant, ils peuvent échouer et cette situation peut se produire.

Cette affection se produit lorsque l’un des composants de l’articulation, appelé condyle, se sépare de la surface articulaire et se déplace sur l’os temporal. Il est très fréquent que ce déplacement se produise dans le plan antérieur de l’articulation, mais il peut se faire dans n’importe quelle direction.

Pourquoi la mâchoire peut-elle se disloquer ?

Avant de connaître les causes possibles d’une mâchoire disloquée, il est important de se rappeler qu’il s’agit d’une pathologie peu commune. En fait, plusieurs études affirment qu’elle ne représente que 3 % de l’ensemble des dislocations. C’est pourquoi il y a beaucoup de désaccords sur son origine principale.

Ce que nous pouvons affirmer avec certitude, c’est que les causes dépendront du type de dislocation que nous trouverons. Dans le cas d’une dislocation aiguë, c’est-à-dire qui dure depuis quelques minutes ou des heures, la cause la plus fréquente est un traumatisme.

En ce sens, les situations qui impliquent un coup direct à cette région pourraient déclencher la mâchoire. Toutefois, il ne faut pas exclure que cette blessure soit survenue spontanément. Ainsi, elle peut provenir de diverses situations impliquant d’ouvrir la bouche en grand ou de la garder ouverte pendant une période prolongée :

  • Bâillement
  • Rire
  • Vomissements
  • Traitement dentaire
  • Intubation endotrachéale

Un autre type de dislocation de la mâchoire est la dislocation chronique récurrente, qui est définie comme une variation constante dans le temps et qui implique une usure des composants articulaires. Dans ce cas, les causes les plus fréquentes d’une mâchoire disloquée sont spontanées.

D’autre part, la mâchoire peut facilement se disloquer chez les personnes atteintes de bruxisme ou d’un trouble psychiatrique quelconque. Cela est dû à la tension constante à laquelle l’articulation est soumise.

Un homme ayant mal à la mâchoire.
Les douleurs et les claquements d’articulations sont les signes les plus évidents du problème.

Vous pouvez également lire : 3 solutions pour combattre le bruxisme depuis chez vous

Comment reconnaît-on une mâchoire disloquée ?

Les personnes souffrant de cette blessure ont souvent une douleur soudaine dans la région de la mâchoire, généralement de type coup de poignard, ce qui limite la mastication et les mouvements. En outre, l’articulation se brise en se déplaçant.

En résumé, les deux symptômes caractéristiques sont la douleur et le bruit des articulations. D’autre part, la déviation de la mâchoire peut également être remarquée, soit vers le côté sain, soit vers l’avant.

En outre, de nombreux patients déclarent être incapables de fermer la bouche ou de réaliser une occlusion dentaire. Cependant, ces signes peuvent varier, de sorte que nous pouvons trouver des patients souffrant d’une dislocation pendant plusieurs mois, parce qu’ils n’ont pas ressenti de gêne.

Le médecin devra utiliser tous les éléments des antécédents médicaux pour établir un diagnostic correct. En ce sens, il devra étudier les caractéristiques de la douleur et procéder à un examen physique approfondi de l’articulation. Parfois, une radiographie sera nécessaire comme méthode de confirmation.

Quel est le traitement ?

Le traitement d’une mâchoire disloquée est médical. Il est donc important de faire appel au personnel de santé lorsqu’on soupçonne cette condition.

Dans le cas de dislocations aiguës, elles peuvent être réduites dans la plupart des cas par les manœuvres de Nelaton ou de Dupuis. Celles-ci varient selon qu’il s’agit d’une variante bilatérale ou unilatérale, respectivement.

Les deux manœuvres ont le même principe : le médecin va insérer ses pouces dans la cavité buccale et les placer sur les molaires inférieures. Ensuite, il appliquera une pression vers le bas tout en essayant de relever le menton, ce qui générera une pression négative ou une tension qui mettra le condyle mandibulaire en place.

Dans certains cas, en particulier chez les patients stressés, il sera nécessaire de recourir à l’anesthésie générale pour faciliter le processus. Après avoir effectué la manœuvre décrite ci-dessus, un pansement peut être nécessaire pour stabiliser la zone pendant quelques jours.

Dans les cas de luxations récurrentes aiguës ou chroniques plus graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Cependant, l’utilisation de la toxine botulique s’est avérée bénéfique pour éviter la chirurgie chez certains patients.

D’autre part, un traitement physiothérapeutique permettra de restaurer la fonctionnalité de l’articulation. Il sera donc recommandé dans les cas de dislocations chroniques récurrentes.

Un massage de la mâchoire.
La mâchoire disloquée peut être traitée par la physiothérapie chez certains patients.

Découvrez : Avez-vous déjà souffert d’une douleur de mâchoire ?

Que faire si votre mâchoire est disloquée ?

Bien qu’elle ne représente pas un danger immédiat pour la vie, cette pathologie peut être très gênante et rendre difficile l’accomplissement des activités quotidiennes. En cas de mâchoire disloquée, la première chose à faire est de consulter un professionnel de la santé.

C’est la seule façon d’inverser le problème avec les manœuvres mentionnées ci-dessus et de commencer le traitement approprié avec des analgésiques et des anti-inflammatoires. S’il s’agit d’un problème récurrent, il est préférable de s’adresser au même spécialiste pour prendre les mesures appropriées.

  • Gómez de Terreros Caro G., Martínez Jimeno L., Gómez Gutiérrez I., Ramos Herrera A.. Luxación temporomandibular. Maniobra de Nelaton: exposición de un caso y revisión de la literatura. Sanid. Mil. 2020;  76( 1 ): 36-38.
  • Alarcón-Ariza Diego Fernando, Zambrano-Jerez Laura Cristina, Sosa-Vesga Cristian David, Pardo-Parra Laura Marcela. Luxación de la articulación temporomandibular: apropósito de un caso y su diagnóstico diferencial. Medicas UIS. 2019  Dec;  32( 3 ): 49-54.
  • Arista Apolinario, J. B. (2020). Enfoque fisioterapéutico de la luxación temporomandibular.
  • Renapurkar, Shravan Kumar, and Robert A. Strauss. “Temporomandibular joint trauma.” Atlas of the oral and maxillofacial surgery clinics of North America 27.2 (2019): 99-106.
  • Singh, Ishwar, et al. “Spontaneous temporomandibular joint herniation: a rare case.” Oral and maxillofacial surgery 21.1 (2017): 87-90.
  • Larheim, Tore A., et al. “The role of imaging in the diagnosis of temporomandibular joint pathology.” Oral and Maxillofacial Surgery Clinics 30.3 (2018): 239-249.
  • Prechel, Ulla, et al. “The Treatment of Temporomandibular Joint Dislocation: A Systematic Review.” Deutsches Aerzteblatt International 115.5 (2018): 59.
  • Tatli, Ufuk, et al. “Comparison of the effectiveness of three different treatment methods for temporomandibular joint disc displacement without reduction.” International journal of oral and maxillofacial surgery 46.5 (2017): 603-609.