Maladie de Buerger : causes, symptômes et traitements

La maladie de Buerger peut provoquer une douleur aux bras et aux jambes, un phénomène de Raynaud et même conduire à une amputation. Nous allons vous expliquer en quoi elle consiste.
Maladie de Buerger : causes, symptômes et traitements

Dernière mise à jour : 19 mai, 2021

La maladie de Buerger est une pathologie peu fréquente qui reçoit aussi le nom de thromboangéite oblitérante. Elle consiste en l’inflammation de certains vaisseaux sanguins, comme les artères et les veines de moyen et petit calibre.

Dans la grande majorité des cas, elle est associée au tabagisme. On ne connaît pas exactement sa cause directe mais on a pu voir qu’elle était plus fréquente dans certaines zones géographiques, comme les pays méditerranéens ou d’Asie du Sud-Est.

Le problème est que la maladie de Buerger peut avoir des conséquences très graves. L’une d’elles est le besoin d’amputer un membre. Nous allons donc vous expliquer tout ce que vous devez savoir sur elle et comment l’éviter.

Qu’est-ce que la maladie de Buerger ?

La maladie de Buerger est une pathologie qui touche les vaisseaux sanguins. Elle reçoit aussi le nom de thromboangéite oblitérante. Ceci est dû au fait qu’elle provoque l’inflammation des vaisseaux sanguins, qui s’obstruent à cause de la présence de thrombus.

La majorité des personnes touchées sont des hommes jeunes et fumeurs. Il semblerait qu’un mécanisme auto-immune se déclenche à cause de l’action du tabac.

Même s’il s’agit d’une maladie peu fréquente, on a pu voir que la majorité des cas se produisaient dans les pays méditerranéens et asiatiques. Quand les vaisseaux sanguins se bloquent, les tissus cessent de recevoir du sang oxygéné.

Ils finissent donc par être endommagés et une nécrose apparaît. Les parties les plus touchées sont généralement les mains et les pieds. Néanmoins, au fur et à mesure que la maladie progresse, celle-ci peut s’étendre aux bras et aux jambes. La mort des tissus s’associe à un risque très élevé d’amputation.

Quels sont ses symptômes ?

Les symptômes qui apparaissent dans la maladie de Brueger dérivent de l’affectation des vaisseaux sanguins. Étant donné que les veines et artères de moyen et petit calibre sont touchées, il est habituel que les premières manifestations apparaissent dans les mains et les pieds.

Selon les explications des spécialistes de la Clinique Mayo, l’un des symptômes est la claudication. Il s’agit d’une douleur dans les pieds, les mains, les bras ou les jambes qui apparaît quand on utilise ces membres pendant un moment. Elle disparaît généralement au repos. Par exemple, il est fréquent qu’elle se présente dans les mollets en marchant.

L’absence d’irrigation sanguine finit par provoquer des dommages sur la peau. Il est possible que des ulcères apparaissent ou des zones nécrosées. Les ongles peuvent même s’atrophier.

Une autre des manifestations typiques est le phénomène de Raynaud. Il s’agit d’une situation au cours de laquelle les doigts des mains ou des pieds pâlissent à cause de l’interruption du flux sanguins après certains éléments déclencheurs. Ce phénomène peut se produire à cause du froid ou du stress, ou parce qu’on fume.

Beaucoup de personnes ressentent un fourmillement ou un engourdissement dans les mains ou les pieds. Les veines les plus superficielles connaissent des épisodes d’inflammation, ce qui porte le nom de thrombophlébite superficielle.

Le tabac : la principale cause

Une cigarette coupée en deux.

Le tabac est fortement associé à cette pathologie. Différents mécanismes expliquent le résultat final.

La maladie de Buerger, comme nous l’avons expliqué tout au long de l’article, est associée à la consommation de tabac. Elle peut se produire aussi bien en le fumant qu’en le mâchant. Cependant, on en ignore la cause exacte. Il semblerait qu’il s’agisse d’une réaction du système immunitaire face au tabac en lui-même.

Apparemment, il pourrait exister une certaine prédisposition génétique. Cela expliquerait pourquoi seul un petit pourcentage des personnes qui fument développe la maladie.

Par ailleurs, le fait que sa prévalence soit plus élevée dans certains pays (Asie et pays méditerranéens) appuie aussi cette théorie. La maladie de Buerger est plus fréquente chez des personnes avec un haplotype HLA-A9.

Facteurs de risque

Le facteur de risque le plus important est donc le tabac. Il n’est pas nécessaire qu’il soit fumé. Par ailleurs, plus on en consomme, plus on aura de risques d’être atteint de cette pathologie.

Le sexe pourrait également avoir une influence car elle est plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Néanmoins, cela pourrait être dû au fait que, jusqu’à il y a peu de temps, les hommes fumaient plus que les femmes. La majorité des cas se détectent chez les personnes jeunes de moins de 45 ans.

Diagnostic de la maladie de Buerger

Le diagnostic de la maladie de Buerger est clinique. Lorsque les symptômes mentionnés apparaissent chez un patient jeune, fumeur et sans autres facteurs de risque, il est fondamental de commencer à la soupçonner.

Il est également important d’écarter d’autres maladies auto-immunes ou une cause concrète d’embolies. Néanmoins, il existe une série d’examens qui peuvent aider à confirmer le diagnostic. L’analyse de sang est basique. Grâce à elle, on peut écarter certaines pathologies, comme la sclérodermie ou les troubles de la coagulation.

L’angiographie est un autre des examens qui peuvent être très utiles. Elle permet de vérifier l’état des veines et des artères que l’on soupçonne d’être touchées. Le test d’Allen est un test à travers lequel on observe comment est le flux sanguin de la main.

Comment se traite-t-elle ?

Étant donné qu’on ne connaît pas la cause exacte de la maladie de Buerger, on n’a pas non plus trouvé de traitement idéal pour elle. La seule chose que l’on sait avec certitude est qu’il est fondamental d’arrêter de fumer.

Par ailleurs, il est habituel d’administrer des traitements anticoagulants. Par exemple, de l’aspirine, de l’héparine et de l’acénocoumarol. Ces deux derniers sont indiqués quand il y a une thrombose veineuse ou artérielle.

Les médicaments antagonistes du calcium peuvent aussi être utiles. En outre, certains médecins recommandent de réaliser une sympathectomie. Il s’agit d’une opération qui consiste à éliminer certains nerfs du système nerveux sympathique pour éviter la vasoconstriction.

Néanmoins, quand le flux sanguin est interrompu pendant longtemps et que les tissus sont endommagés, l’amputation devient une option. Elle peut affecter un seul doigt, ou bien il peut être nécessaire d’amputer la main ou le pied.

Une amputation d'une jambe.

Possibles complications de la maladie de Buerger

L’une des complications les plus graves de cette maladie, comme nous l’avons vu dans le paragraphe antérieur, est l’amputation d’un membre. Ceci est souvent nécessaire quand les tissus des mains ou des pieds meurent et qu’une gangrène se produit.

La gangrène consiste en la mort d’un tissu à cause de l’absence d’irrigation sanguines ou d’une infection bactérienne grave. Les symptômes incluent généralement une coloration noire ou bleutée de la peau, une odeur désagréable et une perte de sensibilité dans cette zone.

L’amputation est nécessaire parce que, si on ne la fait, l’infection peut s’étendre au reste de l’organisme. Selon la partie qui a été amputée, la fonctionnalité et l’indépendance de la personne seront atteintes.

La maladie de Buerger peut presque toujours être prévenue

La cause exacte de cette maladie n’est toujours pas connue. Néanmoins, on sait que l’élément déclencheur est le tabac. Qu’il soit fumé ou mâché, c’est le plus grand facteur de risque.

Par ailleurs, le tabac est nocif pour beaucoup d’autres aspects de la santé. Il est lié à une multitude de cancers, comme celui du poumon. Il est donc fondamental d’éviter de fumer ou d’arrêter le plus vite possible.

Quand on fume depuis longtemps, il est vrai qu’il est difficile d’arrêter. Cependant, il existe désormais beaucoup de méthodes et façons d’aider à franchir ce cap, comme des médicaments et des thérapies psychologiques. Essayez de demander de l’aide à votre médecin pour y arriver.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment le tabac affecte-t-il la peau ?
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Comment le tabac affecte-t-il la peau ?

Le tabac affecte la peau de bien des manières. Cette substance dégrade considérablement l'aspect de la peau et favorise le vieillissement prématuré.