Maladie de Raynaud : symptômes, diagnostic et traitement

La maladie de Raynaud se caractérise par des épisodes de diminution du flux sanguin qui provoquent une décoloration de la peau. À quoi sont-ils dûs ?
Maladie de Raynaud : symptômes, diagnostic et traitement

Dernière mise à jour : 11 novembre, 2021

La maladie de Raynaud est due à une diminution temporaire du flux sanguin vers la peau en réponse à des stimuli spécifiques tels que le stress ou le froid. Elle touche le plus souvent les doigts, puis les orteils. Ceux-ci prennent trois colorations différentes en réponse à des stimuli.

Tant son diagnostic que son traitement nécessitent l’intervention d’un spécialiste en rhumatologie. Le professionnel évaluera la gravité des symptômes et déterminera s’ils sont associés à une autre affection. Poursuivez donc votre lecture pour en savoir plus.

Qu’est-ce que la maladie de Raynaud ?

La maladie de Raynaud est une affection qui survient généralement chez les personnes hypersensibles. Il s’agit d’une réponse exagérée des vaisseaux sanguins à certains facteurs comme le stress émotionnel ou le froid. Pour l’instant, aucune origine précise n’a été identifiée. Cette maladie a une prévalence de 3 à 20 % au sein de la population mondiale.

Le premier à avoir décrit cette condition a été Maurice Raynaud en 1862, d’où son nom. Ce dernier l’a défini comme un manque local d’oxygène dans les extrémités dû à une réponse exagérée de la moelle épinière au niveau des vaisseaux sanguins.

Qu'est-ce que la maladie de Raynaud ?
La maladie de Raynaud correspond à une réponse d’hypersensibilité au froid ou au stress.


Les symptômes

En termes simples, la maladie de Raynaud provoque les manifestations cliniques suivantes :

  • Extrémités froides
  • Changements de couleur de la peau
  • Fourmillements et engourdissements

Cette maladie est associé à des déclencheurs, c’est pourquoi elle est plus fréquente en hiver. Les extrémités ont tendance à prendre trois colorations différentes en raison de la constriction des vaisseaux sanguins.

  • La peau devient pâle et froide.
  • Lorsque la diminution du débit sanguin est prolongée et qu’il y a un manque d’oxygène dans les tissus, les extrémités deviennent bleues ou cyanosées et engourdies.
  • Après cela, l’afflux de sang est rapide et exagéré. Par conséquent, les extrémités prennent une coloration rouge ou érythémateuse. À ce symptôme, s’ajoutent les palpitations, une douleur et un gonflement.

Bien que cette maladie prédomine dans les doigts et les orteils, elle a également tendance à affecter les oreilles, le nez, le visage, les mamelons et le genou. Elle peut même se manifester par le livedo reticularis (décoloration rougeâtre et bleuâtre en plaques sur la peau).

Tous les symptômes sont réversibles : il suffit de chauffer la zone ou de diminuer le stimulus. De plus, ils sont transitoires. Cependant, lorsqu’une artère est complètement obstruée pendant une longue période, des ulcères cutanés peuvent apparaître. Le traitement consistera en l’ablation du tissu affecté.



Les facteurs prédisposants

  • Sexe féminin
  • Entre 15 et 40 ans
  • Antécédents familiaux
  • Toute condition sous-jacente qui affecte les vaisseaux sanguins
  • Climats froids (les symptômes ont tendance à être plus graves en hiver)

Syndrome de Raynaud, phénomène de Raynaud et maladie de Raynaud : est-ce la même maladie ?

La maladie peut être primaire ou secondaire. Les termes phénomène de Raynaud et maladie de Raynaud correspondent à la forme primaire de la maladie. Quant au terme syndrome de Raynaud, il est réservé à la forme secondaire.

La maladie de Raynaud n’est associée à aucune autre maladie. Elle est plus fréquente chez les femmes, chez les moins de 30 ans et chez les personnes ayant des antécédents familiaux. Elle est le plus souvent bilatérale, symétrique et peu encline à former des ulcères.

Le syndrome de Raynaud est, lui, associé à une affection sous-jacente qui agit comme un déclencheur. Il apparaît généralement à un âge plus avancé, avec des épisodes asymétriques. Les pathologies associées sont les suivantes :

  • Maladies du tissu conjonctif, telles que la sclérodermie ou le lupus érythémateux
  • L‘athérosclérose (durcissement des vaisseaux sanguins dû à l’accumulation de cholestérol) et autres maladies cardiovasculaires
  • Diabète
  • Prise de médicaments, tels que les bêta-bloquants (bisoprolol) ou les migraines (ergotamine et sumatriptan)

Le diagnostic de la maladie de Raynaud

Pour différencier un cas primaire d’un cas secondaire, un examen appelé “capillaroscopie périunguéale” est réalisé. On observe au microscope les vaisseaux sanguins de la peau à la base de l’ongle à la recherche d’altérations.

Dans le cas de la forme primaire, la capillaroscopie est négative. De plus, les tests immunologiques et les marqueurs inflammatoires sont normaux.

Les maladies artérielles et autres affections pouvant entraîner une diminution du flux sanguin doivent être exclues. Pour déterminer s’il y a un blocage des artères, une échographie Doppler peut être réalisée avant et après l’exposition au froid.

Diagnostic de la maladie de Raynaud
Une fois la maladie de Raynaud diagnostiquée, le traitement dépend de sa gravité et de ses symptômes.

Traitement et pronostic

Quand la maladie est bénigne, le traitement consiste à prévenir l’exposition à l’agent déclenchant. Par conséquent, il suffit de protéger les zones sensibles au froid, telles que la tête, le torse, les bras, les mains et les jambes. Tremper les mains dans de l’eau tiède lorsque les attaques se produisent est également une bonne option.

Aussi, il est conseillé d’apporter quelques modifications au mode de vie pour maintenir une température appropriée et améliorer la circulation des vaisseaux sanguins. Pour ce faire, il est recommandé de faire de l’exercice physique, de réduire l’exposition au stress et d’éviter la consommation de tabac et de caféine.

Si des médicaments sont nécessaires, le médecin peut suggérer des agents qui dilatent les vaisseaux sanguins. Par exemple :

  • Alpha-bloquants adrénergiques (dibenzyline)
  • Inhibiteurs des canaux calciques (amlodipine, nifédipine)
  • Inhibiteurs des récepteurs de l’angiotensine (prazosine)

Le pronostic de la maladie de Raynaud est bon. Bien que les symptômes puissent être gênants, ils ne sont pas invalidants et peuvent être contrôlés.

Cela pourrait vous intéresser ...
Maladies dermatologiques dues au stress
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Maladies dermatologiques dues au stress

Saviez-vous que le stress pouvait être à l'origine de nombreuses maladies dermatologiques ? Nous vous donnons les principales, dont le psoriasis...