Migraine transformée : qu'est-ce que c'est ?

La migraine transformée a un grand impact sur la qualité de vie et l'activité quotidienne des personnes. Ceux qui en souffrent sont plus susceptibles de souffrir de dépression et d'anxiété.
Migraine transformée : qu'est-ce que c'est ?
Mariel Mendoza

Rédigé et vérifié par la médecin Mariel Mendoza.

Dernière mise à jour : 30 septembre, 2022

La migraine transformée est ce que l’on appelle aujourd’hui la migraine chronique. Une personne qui en souffre a des céphalées (de type tension) pendant 15 jours ou plus par mois, et a des antécédents de migraine épisodique depuis au moins 3 mois.

C’est la forme la plus courante de céphalée chronique quotidienne.

Les antécédents de migraines épisodiques commencent dès la deuxième ou troisième décennie de vie. La progression est généralement progressive, mais brutale. Celle-ci a été décrite chez 15 à 30 % des personnes.

Le traitement est complexe et doit se concentrer sur la prévention de la douleur, ainsi que sur les changements au niveau du mode de vie. La transformation de la migraine épisodique est associée à l’abus d’analgésiques et cela doit être pris en compte à l’heure du traitement.

Comment définit-on la migraine transformée ou chronique ?

On parle de migraine transformée, car il s’agit d’une migraine épisodique (moins fréquente) qui est devenue chronique. En général, ce tableau clinique perd certaines des caractéristiques de la migraine, ressemblant à une céphalée de tension. Les épisodes sont plus fréquents, mais moins intenses.  

Selon les critères de International Headache Society publiés en 2006, le diagnostic de migraine transformée est posé après observation des points suivants :

  • 15 jours ou plus de maux de tête (type tension ou migraine) par mois, pendant au moins 3 mois ;
  • 8 jours ou plus de céphalées par mois pendant 3 mois, qui répondent à 2 des 4 caractéristiques suivantes :
    • localisation unilatérale, palpitante, d’intensité modérée à sévère, aggravée par l’activité physique
    • présence d’un des symptômes associés (nausées, photophobie, phonophobie) ;
    • lorsqu’elle est traitée avec de l’ergotamine ou des triptans, les symptômes de la migraine ne se développent pas
  • 5 crises de migraine épisodiques antérieures ou plus (habituellement sans aura) ;
  • non associée à l’abus d’analgésiques ou à d’autres causes.
Migraine transformée en femme.
Le passage de la migraine commune à la migraine transformée peut être progressif, bien que plus de 10 % de cas d’évolution brutale aient été enregistrés.

Les symptômes

Parce qu’elle est considérée comme une chronification de la migraine épisodique, les symptômes sont les mêmes :

  • Céphalée unilatérale, lancinante.
  • Sensibilité à la lumière ou au son (photophobie et phonophobie).
  • Nausée et vomissements.
La présence d’aura avant l’apparition de la douleur n’est pas si fréquente dans ces cas.

Il peut parfois être impossible de les distinguer des céphalées de tension. Ainsi, la coexistence des caractéristiques de type migraine et tension a conduit à formuler l’hypothèse d’une relation les incluant dans le concept de céphalée mixte ou complexe migraine-céphalée de tension.

Au fil du temps, les maux de tête ont tendance à s’aggraver en fréquence mais à s’améliorer en gravité. Jusqu’à ce qu’il finisse par évoluer en un mal de tête chronique quotidien ou quasi quotidien, avec des caractéristiques qui se chevauchent de céphalée de tension et d’une migraine classique.

Elle est généralement associée à l’abus d’analgésiques, aux troubles du sommeil, à la dépression et à l’anxiété. C’est pourquoi on considère que le stress, la présence de facteurs traumatiques ou la consommation de tabac et d’alcool peuvent contribuer à la chronification des migraines épisodiques.



Les facteurs de risque

Parmi les facteurs de risque de développer une migraine transformée, figurent les suivants :

  • Stresse
  • Sexe féminin
  • Tendance génétique
  • Consommation de caféine
  • Mauvaise hygiène du sommeil
  • Antécédents de migraine épisodique
  • Changements hormonaux associés à la ménopause
  • Troubles psychiatriques, tels que l’anxiété ou la dépression
  • Abus d’analgésiques pour traiter les crises de céphalées aiguës

Parmi eux, le dernier facteur acquiert une importance particulière. L’abus d’analgésiques est défini comme la prise d’analgésiques pendant 15 jours ou plus par mois pour les analgésiques non opioïdes, ou 10 jours ou plus par mois pour les triptans, l’ergotamine, les opioïdes et les analgésiques combinés.

Afin de bien classifier la migraine transformée, l’utilisation d’analgésiques de secours doit être suspendue pendant 2 mois.

Le traitement de la migraine transformée est complexe

Le traitement de la migraine transformée nécessite une médication préventive, des changements d’hygiène de vie et l’élimination des facteurs déclenchants. Cependant, son efficacité n’est pas immédiate et peut être retardée jusqu’à 3 à 6 semaines à compter de sa mise en place.

L’utilisation de médicaments d’urgence, y compris les analgésiques non opioïdes, tels que l’ergotamine et les triptans, n’est pas recommandée. L’approche préventive comprend l’administration des médicaments suivants :

  • Antidépresseurs tricycliques (nortriptyline) ou inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine ( fluoxétine ), qui améliorent également la dépression, l’anxiété et les troubles du sommeil associés
  • Bêta-bloquants (aténolol, métoprolol et propranolol)
  • Anticonvulsivants (topiramate et acide valproïque), qui sont contre-indiqués chez les femmes en âge de procréer
  • Injection de toxine botulique (particulièrement utile chez ceux qui ne tolèrent pas les médicaments oraux quotidiens)
  • Anticorps monoclonaux anti-peptides liés au gène de la calcitonine, tels que l’erenumab, le fremezumab, le galcanezumab et l’eptinezumab

De manière générale, il est nécessaire d’associer des médicaments aux mécanismes d’action différents pour contrôler les symptômes. Les antidépresseurs sont souvent associés à des bêta-bloquants, par exemple.

Pour traiter les épisodes douloureux aigus, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les triptans et les ergotamines sont recommandés pour les personnes qui n’abusent pas d’analgésiques. De plus, d’autres mesures sont conseillées, telles que la régulation des horaires de sommeil, l’évitement des déclencheurs connus et la cohérence avec les heures de repas.

Les thérapies cognitives (relaxation, gestion du stress) ont une certaine efficacité. Certaines mesures diététiques sont également recommandées, telles que la suspension de la consommation de caféine et de tabac.

Évitez la caféine dans la migraine transformée.
L’arrêt de la caféine peut être utile pour réduire les épisodes de migraine. Les autres déclencheurs de douleur doivent être identifiés.



La migraine transformée peut être invalidante

Une céphalée quotidienne ou quasi quotidienne affecte la qualité de vie et l’humeur. Par conséquent, en plus d’avoir un impact sur la vie quotidienne, elle favorise la surconsommation de médicaments en vue d’atténuer les crises douloureuses. C’est pourquoi les médicaments ne pas être utilisées plus de 1 ou 2 fois par semaine.

De plus, ceux qui souffrent de migraine transformée souffrent très souvent de troubles psychiatriques, pour lesquels une psychothérapie pourrait être utile.

Cela pourrait vous intéresser ...
Maux de tête chroniques : tout ce que vous devez savoir
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Maux de tête chroniques : tout ce que vous devez savoir

Les maux de tête chroniques sont invalidants. Nous vous disons ici quelles sont les causes et les traitements possibles.