Minipilule : bénéfices et effets secondaires

19 mars 2021
La principale différence de la minipilule avec d'autres contraceptifs oraux est que celle-ci ne contient pas d'œstrogène, un avantage pour les femmes qui évitent ce composant par préférence ou parce qu'elles estiment qu'il affecte leur santé.

La minipilule est un contraceptif oral qui contient une dose d’hormones plus faible que la pilule contraceptive traditionnelle. On la connaît aussi sous le nom de pilule contraceptive progestative car elle ne contient pas d’œstrogènes comme les autres.

Il s’agit d’un petit comprimé qui, si on l’utilise parfaitement, protège de la grossesse jusqu’à 99 %. Néanmoins, il est difficile que quelqu’un atteigne ce degré de perfection dans son emploi, ce qui fait que le degré d’efficacité de la minipilule est en fait de 91 %.

Comment fonctionne la minipilule ?

Une femme avec la minipilule.

La minipilule supprime l’ovulation avec une dose hormonale inférieure à celle présente dans les contraceptifs traditionnels.

Tout comme les autres contraceptifs oraux, la minipilule empêche l’ovulationCela veut dire que son effet évite que les ovules se libèrent. Et, s’il n’y a pas d’ovules, il ne peut pas y avoir de grossesse.

La minipilule est moins efficace que les contraceptifs traditionnels dans la suppression de l’ovulation. Cependant, elle a deux autres effets qui comblent non seulement cette déficience mais augmentent son efficacité pour éviter une grossesse.

Il s’agit des effets suivants :

  • Elles rendent la mucosité du col de l’utérus plus épaisse. Par conséquent, pour les spermatozoïdes, il est très difficile de la traverser et d’atteindre les trompes de Fallope afin de fertiliser l’ovule.
  • Elles rendent la paroi de l’utérus plus fine. Cela signifie que si, de toute façon, le spermatozoïde arrive à féconder l’ovule, l’implantation dans l’utérus serait très compliquer et la consolidation d’une grossesse serait improbable.

À qui recommande-t-on la minipilule ?

Sauf exceptions spécifiques, n’importe quelle femme peut utiliser la minipilule. Elle est particulièrement utilisée par les mères qui allaitent car il existe l’idée selon laquelle les contraceptifs traditionnels inhibent la production de lait maternel, même s’il n’y a pas de preuves à ce sujet.

Il est probable que le médecin recommande l’utilisation de la minipilule quand une femme a des antécédents de formation de caillots sanguins dans les jambes ou les poumons. La même mesure est prise s’il existe un risque de développer ces caillots, même si on n’en a pas encore souffert.

Lisez aussi : Quels sont les effets des contraceptifs sur la peau ?

Certaines femmes se méfient des contraceptifs qui contiennent des œstrogènes à cause des possibles effets secondaires qu’ils peuvent avoir. Dans ces cas, la minipilule serait une alternative. En outre, il est possible qu’on la prescrive quand une femme présente une dermatite associée au cycle menstruel.

Comment doit-on prendre la minipilule ?

L’idéal est de commencer à prendre la pilule le premier jour des règles car on parvient ainsi à un plus grand effet contraceptif. Si on utilise des contraceptifs oraux traditionnels, le changement se fait sans interrompre la prise quotidienne ; c’est-à-dire, le jour qui suit la dernière pilule conventionnel. Pour que la minipilule soit efficace, l’idéal est d’appliquer les règles suivantes :

  • Prendre une pilule par jour à la même heure. Si ce n’est pas possible, le mieux est de garder une marge de décalage qui ne dépasse pas les trois heures.
  • On ne doit jamais interrompre la prise quotidienne. Il est important de prévoir une ordonnance suffisamment à l’avance pour que cela ne se produise pas.
  • S’il n’est pas possible de commencer la prise de la pilule le premier jour des règles, il est recommandé d’utiliser des préservatifs les sept jours qui suivent si on a des relations sexuelles.
  • Les femmes qui allaitent peuvent utiliser la minipilule à partir de la sixième semaine après l’accouchement.
  • Si on utilise un contraceptif injectable, il faut commencer la prise de la minipilule le jour où l’on devait faire l’injection.

Que faire si j’oublie de la prendre une journée ?

Si une femme oublie de prendre la pilule à l’heure habituelle, elle doit la prendre le plus vite possible dès qu’elle s’en rend compte. L’idéal est de l’emporter partout avec soi pour pouvoir la prendre n’importe quand, même si vous n’êtes pas chez vous.

Si plus de trois heures se sont écoulées à partir du moment où vous deviez prendre la pilule, il est recommandé de la prendre le plus vite possible. En plus de cela, il faut utiliser un préservatif lors des relations sexuelles au cours des deux jours qui suivent. Si l’oubli est de plus de 12 heures, il est nécessaire d’utiliser un préservatif pendant les sept jours qui suivent.

Oubli de pilule dans le calendrier.

En cas d’oubli de la pilule, il est nécessaire de la combiner à un préservatif.

Avantages de la minipilule

Le principal avantage de la minipilule est qu’elle ne contient pas d’œstrogènes, contrairement aux autres contraceptifs oraux. Ceci est idéal pour les femmes qui ne veulent pas ingérer ces hormones, que ce soit par préférence ou à cause de problèmes de santé.

D’autres avantages de ce type de contraceptif sont :

  • Elles ont une plus grande efficacité que les méthodes barrières, comme les préservatifs et le diaphragme.
  • Elles causent généralement moins d’effets secondaires que les contraceptifs oraux conventionnels.
  • Les minipilules sont sans danger lorsqu’on les utilise pendant l’allaitement.
  • Elles ne requièrent pas l’interruption des relations sexuelles pour les utiliser.
  • Chez certaines femmes, elles permettent au cycle menstruel d’être plus régulier, plus court, plus léger et moins douloureux.
  • Il s’agit d’une méthode contraceptive d’usage temporaire. On peut l’arrêter n’importe quand et elle n’affecte pas la fertilité.

Lisez aussi : 9 effets secondaires communs des contraceptifs

Inconvénients de la minipilule

La minipilule a aussi des inconvénients. Le premier est le besoin de discipline car pour atteindre les 99 % d’efficacité, elle doit se prendre tous les jours à la même heure, ce qui pourrait être compliqué pour certaines femmes.

Voici d’autres inconvénients :

  • Chez certaines femmes, elle peut déboucher sur des cycles menstruels irréguliers, c’est-à-dire l’absence ponctuelle de règles ou d’éventuelles pertes entre ces dernières.
  • Il est possible qu’elle aboutisse à des changements au niveau de l’humeur. Certaines femmes connaissent une perte de libido.
  • Dans certains cas, elle peut provoquer une prise de poids.
  • Elle ne protège pas contre les maladies sexuellement transmissibles. Si on n’est pas sûr de la fiabilité du partenaire sexuel, le mieux est d’utiliser un préservatif (en même temps que la pilule).
  • Certaines personnes ont des maux de tête et/ou nausées lorsqu’elles prennent ce type de pilule.

Contre-indications et effets indésirables

Le taux d’échec de la minipilule est un peu plus élevé que celui des contraceptifs oraux classiques. On estime que, sur une année, 13 femmes sur 100 qui utilisent cette méthode tombent enceintes.

Il existe un risque légèrement supérieur de grossesse ectopique, ou hors de l’utérus, quand on utilise la minipilule et qu’on tombe enceinte. Néanmoins, on n’a trouvé aucun lien entre cette méthode et les défauts congénitaux chez le bébé.

L’utilisation de la minipilule ne convient pas aux femmes qui ont les critères suivants :

  • Avoir eu ou souffrir d’un cancer du sein.
  • Présenter des saignements utérins sans cause connue.
  • Avoir une maladie du foie.
  • Prendre des médicaments pour les convulsions, le virus du Sida ou la tuberculose.
  • Avoir des difficultés à respecter la prise quotidienne à la même heure.

Minipilule : oui ou non ?

Plus on est discipliné au niveau de sa prise quotidienne, plus cette méthode contraceptive est efficace. Chez les femmes qui prennent la pilule tous les jours à la même heure et n’oublient jamais de le faire, on ne voit qu’une grossesse sur 100.

Si vous commencez à prendre la minipilule et remarquez un effet indésirable ou présentez un problème de santé, il est recommandé de consulter un médecin dès que vous le pouvez. Il est probable que cette méthode ne soit pas la bonne pour vous.

  • Franco, Y., Mendoza-Fernández, V., & Lemini, C. (2003). Mecanismos de acción de los efectos protectores de los estrógenos sobre el sistema cardiovascular. Rev Fac Med UNAM, 46(3), 101-8.
  • PRATS, E. C., & FERNÁNDEZ, V. J. B. (2004). Anticonceptivos orales. Offarm, 23(9).
  • Monterrosa, A. (2006). Anticonceptivos orales de sólo progestina. Revista Colombiana de Obstetricia y Ginecología, 57(1), 45-53.
  • Dr. Rafael Sánchez Borrego. Dr. Oscar Martínez Pérez. GUÍA PRÁCTICA EN ANTICONCEPCIÓN ORAL Basada en la evidencia. http://hosting.sec.es/descargas/AH_2003_GuiaPracticaAnticOral.pdf
  • Organización Mundial de la Salud. Planificación Familiar. https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/44074/?sequence=1