Quels sont les effets des contraceptifs sur la peau ?

20 novembre 2020
Les contraceptifs ont généralement des effets positifs et négatifs sur la peau. En même temps, leur usage dans le traitement de pathologies cutanées est de plus en plus étudié, par exemple dans le cas de l'acné.

L’usage des contraceptifs pour la peau peut être d’une grande utilité, au-delà de son utilisation habituelle pour prévenir une grossesse. Dans le traitement de certaines pathologies comme l’acné, la chute des cheveux chez les femmes et l’hirsutisme, ils ont démontré leur efficacité.

Il existe différentes formes de contraception. Cependant, toutes génèrent des effets à la fois nocifs et bénéfiques dans les couches les plus superficielles de la peau. Dans cet article, nous détaillons donc davantage ce sujet et nous vous invitons à consulter un spécialiste au moindre doute.

Quels sont les effets des contraceptifs sur la peau ?

Selon des études réalisées par Australian Family Physician, les contraceptifs peuvent affecter la peau de trois manières différentes :

  • Ils diminuent la quantité des hormones androgènes produites par les ovaires et les glandes surrénales.
  • Ils limitent la quantité de testostérone en circulation. Plus précisément la forme biologique active qui est celle qui cause des effets concrets.
  • Les contraceptifs réduisent les œstrogènes présents dans l’organisme. Cela a une répercussion sur la production de sébum par les glandes sébacées.

Les moyens de contraception peuvent également avoir des effets négatifs sur la peau. L’apparition de taches est l’une des réactions indésirables. Surtout en cas d’exposition aux rayons ultraviolet sans une protection solaire adéquate.

Autrement dit, les contraceptifs sur la peau peuvent causer ou aggraver le mélasme. Une affection qui se manifeste par la production de taches marrons irrégulières dans la région au-dessus de la lèvre supérieure, sur le front et sur les joues. Un certain type de cette pathologie est lié à la grossesse, mettant alors en évidence la composante hormonale de cette étape.

Acné sur une joue.

“L’acné est une maladie de la peau qui peut bénéficier de l’effet hormonal des contraceptifs.”

Types de contraceptifs et leurs effets sur la peau

Le corps est les niveaux hormonaux de chaque femme sont différents. Il est donc difficile de prévoir les effets secondaires de la contraception. Toutefois, certains effets ont été relevés à plusieurs reprises et sont considérés comme communs.

Contraceptifs oraux

La principale raison pour laquelle l’acné se développe à la puberté est que l’hormone sexuelle masculine est produite en grande quantités au cours de l’adolescence. Non seulement chez les garçons, mais également chez les filles.

L’acné inflammatoire et non inflammatoire peuvent s’améliorer chez les femmes qui utilisent des pilules contraceptives comme méthode. Ces pilules contiennent des hormones sexuelles féminines (œstrogène et progestérone), qui contrecarrent les androgènes.

Néanmoins, la plupart des pilules contraceptives n’ont pas été spécifiquement approuvées pour le traitement de l’acné. Il existe également des approches non hormonales qui peuvent aider, dont certaines d’entre elles ont moins d’effets secondaires.

Injection mensuelle ou trimestrielle

Une seule injection des contraceptifs actuellement formulés peut agir jusqu’à 90 jours. Ils sont administrés dans les muscles deltoïdes (partie supérieure du bras) ou dans les fessiers.

Les contraceptifs injectables, combinés à la fois aux hormones et aux progestatifs, offrent une contraception réversible sûre et efficace. Leur utilisation a gagné du terrain en raison de leur aspect pratique, notamment par rapport au fait de ne pas oublier la prise quotidienne de la pilule.

Ces substances génèrent une amélioration des conditions acnéiques grâce à la diminution de l’activité des glandes sébacées. L’explication est la même que pour les pilules orales.

DIU (Dispositif intra-utérin)

Les stérilets à base de cuivre font partie de ceux qui ne contiennent pas d’hormones. Au même titre que les préservatifs, les méthodes naturelles, chirurgicales ou comportementales. Par conséquent, ils n’occasionnent pas de changements sur la peau.

En revanche, le DIU hormonal est celui qui libère une quantité limitée de progestine dans l’organisme tout en restant dans l’utérus. Il est donc capable de générer des modifications dans la production de sébum.

Implant contraceptif

Les implants sous-cutanés provoquent une libération de progestine de façon continue. Il s’agit d’une petite plaque qui se place sous la peau, généralement dans la région supérieure du bras.

Par ailleurs, les effets de la progestine sur le derme ne sont pas aussi évidents que ceux de l’œstrogène. Cependant, les implants avec progestérone entraînent une augmentation de la vascularisation ainsi qu’une augmentation de la production de sébum.

Lisez également : Tout ce que vous devez savoir sur les implants contraceptifs subdermiques

Anneau vaginal

Cette méthode consiste en un anneau flexible et transparent en polyéthylène ou en acétate de vinyle qui, une fois inséré dans le vagin, libère lentement les hormones œstrogène et progestérone dans l’organisme. Il empêche ainsi les ovaires de libérer des ovules à chaque cycle menstruel.

Chez les patientes ayant utilisé suffisamment longtemps cette méthode de contraception, on a constaté une amélioration notable des lésions d’acné. Là encore, c’est la composante hormonale qui est responsable de l’effet bénéfique.

Pilule du lendemain

Ce type de contraception d’urgence est destiné à prévenir une grossesse suite à des rapports sexuels non protégés ou à l’échec de la méthode contraceptive. Il s’utilise après l’acte et non avant comme les autres.

Etant donné que cette pilule possède un contenu élevé en progestérone, son effet est différent. Elle peut avoir des propriétés androgènes à mesure qu’elle se décompose dans le corps, entraînant des éruptions d’acné et une peau qui sécrète plus de sébum que d’habitude.

DIU hormonal.

“Le DIU hormonal est celui qui peut avoir des effets sur la peau, et non le DIU traditionnel.”

Découvrez aussi : Questions fréquentes sur la pilule contraceptive

Faut-il utiliser des contraceptifs pour la peau ?

Selon une étude publiée dans Journal of the American Academy of Dermatology, bien que les antibiotiques puissent être efficaces jusqu’à 3 mois dans leur effet sur l’acné, les contraceptifs oraux sont équivalents à ces médicaments jusqu’à 6 mois dans la réduction des lésions cutanées. Cela met en évidence leur immense potentiel d’utilisation dans le domaine de la dermatologie.

Par conséquent, les contraceptifs pour la peau peuvent être une meilleure alternative de première ligne face aux antibiotiques dans le traitement spécifique de l’acné à long terme chez les femmes. Cependant, ils doivent être utilisés dans le cadre d’une méthode de contraception afin de profiter ensuite de cet effet positif secondaire.

Enfin, si cette option ne vous convient pas, vous pouvez consulter un dermatologue. Il évaluera les risques ainsi que le degré d’acné dont vous souffrez pour déterminer une meilleure approche.

  • Thomas P, Dalle E, Revillon B, Delecour M, Devarenne-nicolle MF, Pagniez I. Bilan cutane de la contraception hormonale [Cutaneous effects in hormonal contraception]. NPN Med. 1985;5(81):19-24.
  • Foldes EG. Pharmaceutical effect of contraceptive pills on the skin. Int J Clin Pharmacol Ther Toxicol. 1988;26(7):356-359.
  • Effect of contraceptives on the skin. Aust Fam Physician. 1988;17(10):853-856.
  • Vaglio, Roxana Fernández, and Natalia Pérez Céspedes. “Acné vulgaris: actualizaciones en fisiopatología y tratamiento.” Revista Ciencia y Salud Integrando conocimientos 4.4 (2020): ág-52.
  • Arowojolu AO, Gallo MF, Lopez LM, Grimes DA. Combined oral contraceptive pills for treatment of acne. Cochrane Database Syst Rev. 2012;(7):CD004425. Published 2012 Jul 11. doi:10.1002/14651858.CD004425.pub6
  • Raudrant D, Rabe T. Progestogens with antiandrogenic properties. Drugs. 2003;63(5):463-492. doi:10.2165/00003495-200363050-00003
  • Requena, C., and B. Llombart. “Oral Contraceptives in Dermatology.” Actas Dermo-Sifiliográficas (English Edition) (2020).
  • Crimer, Nicole, Roberto Mercau, and David Colica. “Tratamiento del acné en la adolescencia.” Evidencia, actualizacion en la práctica ambulatoria 21.3 (2018).
  • Gómez-Flores, Minerva, and Sonia Chávez-Álvarez. “Asociaciones hormonales del acné y su tratamiento.” Dermatología Revista Mexicana 63.S1 (2020): 25-32.