Neutralité corporelle : en quoi consiste cette tendance ?

Accepter son apparence physique sans se forcer à l'aimer est le but de la neutralité corporelle. Cette tendance équilibre la positivité corporelle et la négativité.
Neutralité corporelle : en quoi consiste cette tendance ?

Dernière mise à jour : 16 septembre, 2022

La neutralité corporelle ouvre la voie à la visualisation et à l’approbation physique dans sa pleine réalité, sans tomber dans la recherche du perfectionnisme. La proposition appelle à l’inclusion sociale et met en valeur la vraie beauté.

Ce mouvement promeut le traitement neutre du corps, sans le stigmatiser, le louer ou le punir. Il propose de s’aimer avant tout et de guérir la relation avec vous, alléguant que cela peut affecter la perception corporelle.

Il ne s’agit pas de toujours se sentir bien par rapport au physique, mais d’éliminer la pression qui entoure les gens et qui entraîne des conséquences tant pour la santé physique que mentale. Découvrez ce que la tendance implique d’autre.

Qu’est-ce que la neutralité corporelle ?

Parler de neutralité corporelle, c’est faire référence à un courant qui accepte les corps réels et non idéaux. L’essentiel est d’assumer l’image telle qu’elle est, sans obligation de l’aimer complètement.

Elle ne marche pas main dans la main avec le corps positif, puisqu’elle juge toxique de se forcer à aimer le corps. C’est une appréciation sans émettre de jugements et qui permet de vouloir parfois ou de ne pas vouloir parfois l’aspect physique. L’objectif est de se débarrasser de l’anxiété et des attentes que l’apparence crée.

L’Office on Women’s Health insiste sur le fait que l’image corporelle est ce que vous pensez et ressentez à propos de votre corps ou de votre apparence. Si cela est affirmatif, il y a une plus grande propension à une bonne santé mentale. Au contraire, les images négatives entraînent des effets tels que la dépression, les troubles alimentaires et les problèmes de santé physique et mentale.

Concernant le sujet, une publication de l’Université de Monterrey note que les sentiments négatifs envers le corps ont un déclencheur dans les expositions aux idéaux physiques promus par la société. Mettre fin à ces paradigmes, c’est la fin de la neutralité corporelle.

Qu'est-ce que la neutralité corporelle ?
La neutralité corporelle ne vous oblige pas à aimer le corps tel qu’il est, mais vous invite à normaliser ces caractéristiques qui ne vous plaisent pas toujours.

Des mantras qui défendent la neutralité corporelle

La neutralité corporelle est basée sur l’estime de soi. La pratique suggère de ne pas aborder le corps de manière négative, un style qui propage la honte corporelle. C’est aussi une tendance qui permet d’éviter les sentiments d’échec et de frustration qui découlent du fait de ne pas aimer votre apparence.

L’application de la neutralité corporelle expose différents mantras.

  • “Je suis plus que mon apparence.”
  • “Mes valeurs ne dépendent pas de mon apparence.”
  • “Mon apparence se transforme tout au long de la vie.”
  • “Je suis digne de moi, pour des raisons qui dépassent mon corps.”
  • “Mon apparence n’est qu’une facette qui me complète.”
  • “Je peux être heureux de bien des façons qui n’impliquent pas l’apparence de mon corps.”
  • “Parfois, je me sens plus attirante et parfois moins. Mais ça va, il n’y a rien.”

Il est tout à fait normal qu’il y ait des jours où vous observiez vos complexes avec plus d’attention. Cependant, ces rencontres font partie de la réalité et en vous appuyant sur l’estime de soi, vous équilibrez vos pensées en faveur de l’estime de soi.

La neutralité corporelle et les tendances corporelles positives sont-elles les mêmes ?

Les deux mouvements sont contre les standards de beauté, favorisent la diversité corporelle et cherchent à s’affranchir de l’exposition des stéréotypes, véhiculés plus que tout par les réseaux sociaux. Cependant, il existe des différences marquées entre les tendances.

Le magazine Body Image note que la positivité corporelle remet en question les normes de beauté irréalistes dans les médias par la promotion et l’acceptation de différentes tailles et apparences corporelles.

Le détail c’est que le courant s’attache à accepter toujours et surtout les vertus et les défauts. Au lieu de cela, le concept de neutralité, au lieu de forcer l’amour de l’apparence, fait la paix avec le corps, analyse un article de The Guardian.

Il est important que la personne comprenne que le physique ne doit pas influencer ses sentiments et qu’il ne faut pas toujours vouloir ce qu’on n’aime pas.

Depuis leurs tranchées, ces deux formes d’inclusion adressent la tolérance.

Que se passe-t-il lorsque vous n’acceptez pas votre image corporelle ?

Désapprouver l’apparence peut entraîner de la frustration, car vous ressentez constamment la pression de répondre aux attentes des autres. En faveur de la santé mentale, la neutralité soutient qu’il n’est pas mauvais de vivre avec les imperfections du corps et que la vie ne se résume pas à combler ces lacunes.

Ceux qui prédominent l’image sont susceptibles de souffrir de troubles émotionnels. Une enquête développée par les Écrits de psychologie souligne qu’une faible estime de soi, des niveaux élevés d’anxiété, de dépression et d’insatisfaction corporelle sont liés à des préoccupations concernant le poids et la silhouette.

La dépression est une autre conséquence liée —parfois— à l’image corporelle. Un chapitre du livre Image corporelle et dépression souligne que les patients montrent une faible énergie, une gêne dans les interactions sociales, ne veulent pas sentir le corps et réfléchissent constamment à la façon dont ils sont perçus par les autres.

Pour mettre fin à cette autodérision, des milliers de followers prônent la neutralité.

dépression chez une femme
Ne pas accepter l’image corporelle conduit à des états de dépression et d’anxiété.

Quand demander l’aide d’un professionnel ?

Si vous ne vous identifiez à aucun des courants qui favorisent l’acceptation du corps et, au contraire, vous avez une impression désagréable de votre corps, faites appel à un professionnel.

Il existe une maladie mentale appelée “trouble dysmorphique corporel”, décrite par la clinique Mayo comme l’incapacité d’arrêter de penser à un ou plusieurs défauts d’apparence, même à des détails mineurs que les autres ne remarquent pas. Cette condition est traitée avec une thérapie cognitivo-comportementale et des médicaments.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment faire un régime pour purifier son corps
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment faire un régime pour purifier son corps

Essayez-vous de perdre du poids de façon saine? Il est conseillé de suivre un régime pour purifier son organisme en permanence.