Oligo-éléments : fonctions et importance

5 octobre 2020
Les oligo-éléments sont des micronutriments essentiels pour diverses fonctions de l'organisme. Leur carence peut entraîner des altérations métaboliques voire même des maladies chroniques.

Les oligo-éléments jouent un rôle très important pour la santé. En effet, on estime qu’ils remplissent au moins cinq fonctions dans les organismes vivants. Nous les connaissons également sous le nom de bio-éléments temporaires et peuvent s’obtenir en grande partie dans l’alimentation.

En quoi consistent-ils? Sur quels organes interviennent-ils ? Dans cet article, nous souhaitons détailler tout ce qui concerne ces macronutriments. Par ailleurs, nous aborderons les plus importants ainsi que leurs différentes fonctions dans le corps.

En quoi consistent les oligo-éléments ?

Les oligo-éléments sont des substances d’origine minérale qui se trouvent en quantités infimes dans l’organisme. Ils sont indispensables pour le fonctionnement normal du corps.

En général, ils interviennent dans les fonctions métaboliques telles que la régulation et la formation de structures comme les hormones ou les membranes cellulaires. Ils participent également à des activités enzymatiques.

Divers aliments riches en oligo-éléments.

“Les oligo-éléments sont impliqués dans des fonctions métaboliques et enzymatiques. Sans eux, l’organisme ne pourrait pas fonctionner de façon optimale.”

Lisez également : Comment réguler votre métabolisme ? Est-il lent ou rapide ?

Oligo-éléments: pourquoi sont-ils si importants?

Comme nous l’avons déjà mentionné, les oligo-éléments remplissent différentes fonctions dans le corps. Voici les plus importantes :

  • Calcium : il intervient dans le système nerveux, les os, les dents et la coagulation du sang.
  • Cuivre : il fait partie des tissus corporels tels que le foie, le cerveau, les reins et le coeur.
  • Fluor : il fait partie des dents.
  • Phosphore : il intervient dans la formation des protéines.
  • Fer : il intègre l’hémoglobine. De même, il intervient dans la respiration cellulaire, l’oxydation du glucose, des acides gras ainsi que la synthèse de l’ADN.
  • Manganèse : il fait partie de certaines enzymes. En cas de déficience, il entraîne une perte de poids, des dermatites et des nausées. On pense qu’il est impliqué dans les fonctions sexuelles et reproductrices.
  • Magnésium : il intervient dans le métabolisme du glucose.
  • Potassium : équilibre du milieu interne.
  • Sodium : équilibre du milieu interne.
  • Iode : nécessaire pour la fonction de la thyroïde.
  • Zincil intervient dans le métabolisme des protéines et des acides nucléiques. C’est pourquoi on considère qu’il joue un rôle très important pendant la grossesse et le développement du fœtus. Le zinc favorise également l’activité de nombreuses enzymes.

Que se passe-t-il en cas de carence ?

Il est important de préciser que certains oligo-éléments sont considérés comme essentiels. Leur carence ou leur absence produit donc des altérations métaboliques et physiologiques appelées maladies carentielles. Elles sont aussi liées aux pathologies métaboliques.

Plusieurs études suggèrent que la carence en fer est l’un des aspects les plus communs de la malnutrition dans le monde. Dans les pays en voie de développement, le manque de fer s’accompagne généralement d’une déficience en d’autres micronutriments tels que le zinc et l’iode, les vitamines A, B12 et l’acide folique, entre autres.

Causes de la déficience en fer

Voici quelques-unes des causes les plus courantes d’un manque de fer dans l’organisme :

  • Alimentation pauvre en fer : mauvaise nutrition, alcoolisme chronique, consommation réduite de protéines animales et de vitamine C.
  • Situations qui nécessitent davantage de fer : la grossesse, la chirurgie, les menstruations, l’enfance et l’adolescence, les saignements gastro-intestinaux, la maladie rénale, entre autres.
  • Absorption gastro-intestinale inadéquate : il peut y avoir des interférences avec l’absorption de certains aliments ou médicaments.
Carence en fer dans le sang.

“Une alimentation pauvre en fer, certaines maladies ainsi que la consommation de médicaments conduisent souvent à un déficit de cet oligo-élément.”

Dans le cas des autres oligo-éléments, leur carence peut entraîner les conséquences suivantes :

  • Acide folique : anomalies du tube neural ou fausses couches.
  • Iode : fausses couches ou retard mental.
  • Sélénium, cuivre, calcium : associés à des complications pendant la grossesse et le développement du foetus.
  • Magnésium : associé à la pré-éclampsie et aux accouchements avant le terme.
  • Zinc : associé à la pré-éclampsie et le risque de naissance prématurée.

Découvrez davantage : Consommation d’acide folique pendant la grossesse

Avons-nous tous besoin de la même quantité d’oligo-éléments ?

C’est un sujet qui doit être clair. Il existe différentes situations ou périodes de la vie qui requièrent une augmentation de la consommation d’oligo-éléments. Comme nous l’avons déjà mentionné, il peut s’agir de la période de gestation et d’allaitement, de l’enfance ou de l’âge adulte.

Par ailleurs, il est important de rappeler que de nombreuses maladies peuvent modifier ou augmenter les quantités nécessaires à l’organisme. Dans tous les cas, il est préférable de faire un contrôle.

Comment prévenir une déficience en oligo-éléments ?

Le meilleur moyen d’éviter une carence est de suivre une alimentation équilibrée qui comprend le plus grand nombre possible d’aliments. Aussi bien d’origine animale que végétale. N’oubliez pas que les minéraux font partie de tous les aliments et que c’est à travers eux qu’on les obtient.

Dans des cas spécifiques comme la grossesse, l’enfance, ou le passage d’une maladie particulière, il est conseillé de consulter le médecin afin de connaître la quantité recommandée pour prévenir une déficience. Ainsi que les compléments à prendre pour couvrir les besoins.

Conclusion…

Les oligo-éléments remplissent de multiples fonctions dans l’organisme. C’est pourquoi, les carences et les excès peuvent engendrer des complications pour la santé.

Pour prévenir les déficiences, qui représentent le problème le plus fréquent, il est nécessaire d’équilibrer l’alimentation. De plus, dans certains cas, la supplémentation doit être envisagée afin de prévenir des complications futures.

  • Reynaud AC. Requerimiento de micronutrientes y oligoelementos. Rev. peru. ginecol. obstet. 2014;60(2): 161-170.
  • Urdaneta Machado JR, Urribarrí L, Villalobos M, García J, Guerra M, ZambranoDeficiencia de oligoelementos durante el primer trimestre del embarazo en Maracaibo, Venezuela. An Venez Nutr 2013; 26(1): 14 – 22.
  • Ramírez Hernández J, Bonete MJ, Martínez Espinosa RM. Propuesta de una nueva clasificación de los oligoelementos para su aplicación en nutrición, oligoterapia, y otras estrategias terapéuticas. Nutr Hosp. 2015;31(3):1020-1033.