Ostéosarcome chez les enfants

L'ostéosarcome chez les enfants n'est pas très courant. Il s'agit d'un type de cancer grave, dont le principal danger est de se propager à d'autres parties du corps, en particulier aux poumons. Si elle est détectée et traitée tôt, le pronostic de la maladie s'améliore considérablement.
Ostéosarcome chez les enfants
Leonardo Biolatto

Rédigé et vérifié par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 15 novembre, 2022

L’ostéosarcome chez l’enfant représente 3 % des cancers qui surviennent dans l’enfance. C’est aussi le type de cancer des os le plus courant et l’un des rares qui commence directement dans la région osseuse. Parfois, il peut se propager à d’autres régions du corps.

Lorsque l’ostéosarcome chez l’enfant ne se propage pas au-delà de la tumeur initiale, le taux de survie est estimé entre 60 et 80 %. Tout dépend toujours de l’efficacité de la chimiothérapie. S’il s’est déjà propagé à d’autres domaines, l’espérance de succès est beaucoup plus faible.

On estime que l’ostéosarcome chez les enfants représente environ la moitié de tous les cas de cette maladie. La chose habituelle est qu’il est diagnostiquée à un âge compris entre 10 et 30 ans. Ce type de cancer est plus fréquent chez les adolescents.

Qu’est-ce que l’ostéosarcome ?

ostéosarcome

L’ostéosarcome est un type de cancer qui se développe dans les cellules osseuses. Aussi appelé sarcome ostéogénique, il se présente comme une tumeur maligne qui peut se propager à presque n’importe quelle autre partie du corps ; le plus souvent, il va d’abord aux poumons.

Ce cancer commence généralement aux extrémités des os des bras ou des jambes, mais il apparaît également dans d’autres os. Le plus courant est qu’il se trouve dans les domaines suivants :

  • Haut du genou ou fémur distal.
  • Sous le genou ou le tibia proximal.
  • Au-dessous de l’épaule ou de l’humérus proximal.

L’ostéosarcome chez les enfants survient généralement chez les personnes âgées de plus de 10 ans. On pense que ce cancer est associé à une défaillance de l’ADN dans les cellules osseuses pendant les périodes de croissance intense. En général, elle touche davantage les garçons que les filles et la plupart des cas surviennent au niveau du genou.

Types d’ostéosarcome chez les enfants

Il existe essentiellement deux types d’ostéosarcome chez les enfants et les adultes. Chacun d’eux comprend plusieurs sous-types :

  • La tumeur centrale, également appelée tumeur médullaire, qui apparaît dans la zone profonde de l’os.
    • Ostéosarcome central classique.
    • Télangiectasique.
    • Intra-osseux, bien différencié ou de bas grade.
    • Ostéosarcome à petites cellules.
  • La tumeur superficielle ou périphérique qui apparaît dans les zones peu profondes.
    • Ostéosarcome parostal, aussi appelé juxtacortical.
    • Périoste.
    • Ostéosarcome superficiel de haut grade.

Facteurs de risque

De manière générale, les ostéosarcomes apparaissent chez des personnes qui n’ont pas d’autres maladies ou d’antécédents familiaux de cancer des os. Tout indique que, de manière aléatoire, un ensemble de modifications génétiques conduisant à la maladie survient.

Cela dit, il convient également de noter que, dans certains cas, il existe des facteurs favorisant le développement de la maladie. Certains d’entre eux sont les suivants :

  • Antécédents de radiothérapie pour d’autres types de cancer ; surtout si cela se produit à un très jeune âge.
  • Rétinoblastome héréditaire.
  • Présence antérieure d’autres maladies : syndrome de Li-Fraumeni, syndrome de Werner et syndrome de Rothmund-Thomson.

Symptômes de l’ostéosarcome chez les enfants

scintigraphie osseuse

Les symptômes de l’ostéosarcome peuvent être très variés et, en fait, certains patients ne présentent aucun signe de la maladie. Cependant, parmi les manifestations les plus courantes, on retrouve les suivantes :

  • Douleur dans un os ou une articulation, qui augmente avec le temps et devient insupportable.
  • Os brisés, sans cause apparente.
  • Présence d’une masse ou d’une boule.
  • Perte de contrôle des intestins ou de la vessie.
  • Mal de dos.

Il est très important d’être attentif à l’apparition de ces symptômes, surtout à l’adolescence. En cas de suspicion, un spécialiste doit être consulté.

Vous pourriez être intéressé : La scoliose cause-t-elle de la douleur ?

Diagnostic et traitement

En règle générale, le diagnostic est établi sur la base de l’entretien clinique et des antécédents médicaux, ainsi que de certains tests. Cela commence généralement par la prise de radiographies, qui sont complétées par une IRM. Une fois le problème détecté et la zone identifiée, une biopsie est ordonnée.

Lorsque le diagnostic est confirmé, le médecin prescrira un scanner thoracique, une scintigraphie osseuse et parfois d’autres IRM. Tout cela permet de mieux préciser le diagnostic et de déterminer le traitement à suivre de manière plus efficace.

Le traitement de l’ostéosarcome chez les enfants comprend la chimiothérapie, dans le but de réduire le cancer. La chirurgie est alors nécessaire pour enlever les tumeurs ou les cellules cancéreuses, et enfin la chimiothérapie sera à nouveau administrée pour minimiser les risques de récidive du cancer.

Veilleurs contre l’ostéosarcome chez les enfants

Comme nous l’avons vu, l’ostéosarcome chez l’enfant peut apparaître de manière subtile et sans antécédent. Il convient donc d’être attentif à l’apparition d’éventuels symptômes, notamment à l’adolescence.

En cas de suspicion, un spécialiste doit être consulté pour exclure cela et d’autres pathologies possibles qui compromettent gravement la santé.

Cela pourrait vous intéresser ...
Surdosage d’insuline : quelles sont les conséquences ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Surdosage d’insuline : quelles sont les conséquences ?

Un surdosage d'insuline peut compromettre la santé des personnes atteintes de diabète. Découvrez quelles sont les conséquences.



  • Bello, A., Márquez, A. H., & Noris-Suárez, K. (2007). El grado de glicosilación del colágeno óseo regula la adhesión y la capacidad de biomineralizar de las células óseas. In IV Latin American Congress on Biomedical Engineering 2007, Bioengineering Solutions for Latin America Health (pp. 663-666). Springer, Berlin, Heidelberg.
  • Millán-Rodríguez, A. C., Lázaro-González, V., Dios-Castro, E., R Regal, A., Cores, F. J., & Fernández-Vila, P. C. (2008). Disminución de agudeza visual, primer síntoma de un tumor medular. Archivos de la Sociedad Española de Oftalmología, 83(7), 437-440.
  • Cortés-Rodríguez, R., Castañeda-Pichardo, G., & Tercero-Quintanilla, G. (2010). Guía de diagnóstico y tratamiento para pacientes pediátricos con osteosarcoma. Archivos de Investigación Materno Infantil, 2(2), 60-66.