Oxymétazoline ophtalmique : qu’est-ce que c’est et quels sont ses effets ?

31 octobre 2019
L'oxymétazoline ophtalmique est indiquée pour le soulagement symptomatique de l'œil rouge. Néanmoins, ce composé a des effets secondaires qu'il est essentiel de connaître et de prendre en considération. 

L’oxymétazoline ophtalmique est un médicament sympathicomimétique d’action directe. Ce médicament produit une vasoconstriction qui se doit à l’action directe du médicament sur les récepteurs a-2a de l’endothélium vasculaire.

Ce médicament doit être administré topiquement dans l’œil afin de provoquer une vasoconstriction locale dans les vaisseaux sanguins conjonctivaux. Il se caractérise par un début d’action rapide : au bout de quelques minutes seulement, ce médicament fait effet. L’effet du médicament dure relativement longtemps, au moins six heures.

Les indications de l’oxymétazoline ophtalmique

Une femme qui se traite à l'oxymétazoline ophtalmique

L’oxymétazoline ophtalmique permet le soulagement symptomatique de l’œil rouge. Ce médicament permet donc de soulager les irritations oculaires légères, quelle que soit la cause à l’origine de cette irritation (allergie, fatigue oculaire, facteur irritant…).

Chez les adultes et les enfants âgés de six ans, la dose recommandée est d’une à deux gouttes toutes les huit heures dans l’œil affecté. Pour une administration correcte, il est nécessaire de séparer les paupières. Il faut ensuite regarder vers le haut avant de verser une goutte dans la paupière inférieure. Par ailleurs, il est essentiel de garder l’œil bien ouvert et de ne pas fermer les yeux pendant quelques secondes.

Il est préférable que le compte-gouttes ne soit pas en contact direct avec les doigts ni avec l’œil. Si au bout de trois jours de traitement les symptômes persistent, cessez le traitement et consultez un médecin.

Les contre-indications de l’oxymétazoline ophtalmique

L’oxymétazoline ophtalmique est contre-indiquée en cas d’hypersensibilité à ce principe actif. Idem en cas d’hypersensibilité à l’un des composants de la formule ou à d’autres médicaments sympathicomimétiques.

Les patients qui souffrent d’un glaucome à angle fermé et les personnes génétiquement prédisposées à souffrir d’un glaucome ne doivent pas non plus prendre ce médicament.

De la même manière, les personnes qui souffrent d’hypertension de façon non contrôlée, de maladies cardiovasculaires, d’hyperglycémie ou encore d’hypothyroïdie ne doivent pas prendre ce médicament.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Une utilisation fréquente ou prolongée peut donner lieu à une plus grande absorption du médicament, ce qui peut entraîner un certain nombres d’effets indésirables au niveau général.

Il faut accorder une attention spéciale aux patients qui se trouvent dans l’un des cas de figure suivants :

  • Patients qui souffrent d’une angine de poitrine ou qui suivent un traitement à base de digoxine
  • Patients qui suivent un traitement à base d’antidépresseurs
  • Maladies de la prostate
  • Patients qui souffrent d’hypertension artérielle et qui prennent de la méthyldopa
  • Patients qui prennent de la phénothiazine
  • Inflammations graves de l’œil
  • Mineurs

Les patients qui abusent de l’oxymétazoline ophtalmique peuvent développer une dépendance à ce médicament à l’heure de soulager leur congestion chronique.

Par ailleurs, si vous utilisez des lentilles de contact, il est essentiel de les enlever et de patienter pendant une quinzaine de minutes avant d’appliquer le produit.

Chez la femme enceinte, on ignore si l’oxymétazoline ophtalmique peut provoquer des dommages fœtaux. Chez la femme qui allaite, on ignore si ce médicament est excrété avec le lait maternel. Il faut donc envisager la possibilité d’une absorption systémique.

Cet article peut également vous intéresser : Que dit la couleur de vos yeux sur votre santé ?

Les effets secondaires de l’oxymétazoline ophtalmique

Quels sont les effets secondaires de l'oxymétazoline ophtalmique ?

L’oxymétazoline ophtalmique a des effets secondaires parmi lesquels figurent l’irritation et la douleur oculaire. Au-delà de cela, les doses excessives ou continues peuvent provoquer une absorption systémique et donner lieu à une stimulation excessive du système nerveux central ou dépression paradoxale, à un collapsus cardiovasculaire, au choc et même au coma.

Il est également possible de constater une inhibition des fonctions du système nerveux central. La somnolence, la diminution de la température du corps, l’hypertension, l’apnée et la perte de connaissance sont les symptômes de cette inhibition.

Cet article peut également vous intéresser : Réduisez les démangeaisons oculaires avec ces 5 remèdes naturels

Les interactions médicamenteuses

La prise d’oxymétazoline ophtalmique peut donner lieu à des interactions médicamenteuses dans les cas suivants :

  • Personnes qui prennent ou ont pris au cours des dernières semaines des antidépresseurs tricycliques, des inhibiteurs de la monoamine oxydase ou de la méthyldopa
  • Patients qui suivent un traitement à base de phénothiazine
  • Personnes qui prennent des médicaments pour traiter l’asthme tels que des bronchodilatateurs adrénergiques
  • Personnes qui prennent aussi du collyre en même temps (dans ce cas, il faut attendre au moins cinq minutes entre la prise des deux médicaments)

Enfin, il est important de préciser qu’il ne faut pas utiliser ce médicament pendant plus de vingt-huit jours après ouverture de l’emballage. Par ailleurs, pour une bonne conservation du produit, il ne faut pas l’exposer à la lumière ni à une température supérieure à 28 ºC.

En somme…

L’oxymétazoline ophtalmique sert à soulager les symptômes de l’œil rouge. Il est conseillé de l’utiliser pendant deux ou trois jours.

Si au bout de ces trois jours il n’y a pas d’amélioration, il est essentiel de consulter un professionnel de santé.

 

  • Flores Valdez, N. (2013). EndotElina-1: vasoconstrictor intrínseco del endotelio vascular EndothElin-1: intrinsic vasoconstrictor vascular endothelial. REVISTA.

  • Montalvo, R. V. (2001). Artículo de Revisión IRRITACIÓN OCULAR : MODELOS ALTERNATIVOS. Rev Cubana Farm.

  • (2001). Irritación ocular: Modelos alternativos. Revista Cubana de Farmacia.