Peut-on prendre du Mesigyna pendant l’allaitement ?

19 décembre 2019
L'allaitement peut se voir perturbé par les contraceptifs hormonaux. En effet, ceux-ci peuvent diminuer la quantité de lait et altérer sa composition. Voyons ce qu'il se passe avec le contraceptif Mesigyna.

Le Mesigyna est le nom commercial d’un contraceptif hormonal combiné. Il s’agit d’un contraceptif parentéral mensuel qui contient de la noréthistérone et de l’éthinylestradiol.

Il s’agit d’un contraceptif injectable combiné. Néanmoins, il est important de rappeler qu’il ne protège pas contre l’infection par le VIH, ni contre d’autres infections sexuellement transmissibles.

Quel est le mode d’action du Mesigyna ?

Le Mesigyna agit en inhibant les hormones responsables de l’ovulationDe plus, il épaissit la glaire cervicale et bloque ainsi le sperme. Son effet sur l’endomètre est similaire à celui des contraceptifs oraux. C’est pourquoi le modèle de saignement est similaire au cycle menstruel.

Ce médicament empêche la grossesse. Il s’avère être une méthode efficace pour le contrôle de la natalité quand il est correctement employé. C’est le secret : ne pas reporter ni oublier une injection. De cette manière, la possibilité de tomber enceinte est très faible.

Lisez également : Quelles sont les 5 maladies sexuellement transmissibles les plus courantes ?

Consignes d’administration

Une seringue de Mesigyna prête à être utilisée

On doit administrer le Mesigyna le premier jour du cycle de la patiente, autrement dit, le premier jour des saignements menstruels. On peut également commencer à partir du deuxième au cinquième jour du cycle. Or, dans ce cas, on recommande d’utiliser en plus une méthode barrière pendant les 7 premiers jours après l’injection.

La deuxième injection et les suivantes sont administrées à des intervalles de 30 jours (avec 3 jours de plus ou de moins). Autrement, avec un minimum de 27 jours d’intervalle et un maximum de 33 jours. L’hémorragie vaginale se présentera une ou deux semaines après la première injection de Mesigyna.

Si le traitement continue, les saignements apparaîtront à des intervalles de 30 jours. Le jour de l’injection mensuelle tombera normalement dans l’intervalle libre d’hémorragie. S’il n’y a pas de saignements dans les 30 jours postérieurs à l’injection, on devra éliminer l’éventualité d’une grossesse.

Peut-on l’utiliser pendant la grossesse ?

Ce médicament n’est pas indiqué pendant la grossesse. De fait, si vous tombez enceinte pendant le traitement au Mesigyna, vous devez interrompre le traitement.

On a réalisé des études épidémiologiques à grande échelle. Celles-ci n’ont pas révélé de risque élevé de défauts de naissance chez les enfants de mères qui ont utilisé des contraceptifs hormonaux. On n’a pas non plus constaté d’effets tératogènes lors de l’usage de contraceptifs hormonaux pendant la phase initiale de la grossesse.

Le Mesigyna est-il indiqué pendant l’allaitement ?

L’allaitement peut se voir perturbé par les contraceptifs hormonaux. En effet, ceux-ci peuvent diminuer la quantité de lait et altérer sa composition. Néanmoins, l’information disponible vis-à-vis des effets sur la quantité et la qualité du lait maternel ou sur la durée de l’allaitement, s’avère insuffisante.

Nous savons que de petites quantités de stéroïdes contraceptifs ou de ses métabolites peuvent s’éliminer par le lait. Tel que cela se passe avec d’autres stéroïdes, il existe la possibilité théorique -surtout pendant la première semaine du nourrisson, de constater une modification des procédés liés à la bilirubine.

Certes, il n’existe pas de preuves de l’influence du Mesigyna sur la production de lait maternel. On ne recommande généralement pas son utilisation jusqu’à 6 mois après l’accouchement, ou jusqu’à l’arrêt total de l’allaitement.

Une femme en train de prendre un comprimé oral

En outre, il est important de mentionner que le Mesigyna est composé de deux principes actifs. C’est pourquoi il peut présenter un niveau de risque différent pour l’allaitement :

  • L’éthinylestradiol : il présente un faible risque pour l’allaitement. Il s’évacue dans le lait maternel dans des quantités cliniquement non significatives. Néanmoins, les œstrogènes peuvent diminuer le contenu protéique du lait maternel. Ceux-ci peuvent y compris diminuer la production de lait
  • Le noréthistérone : il présente un risque très faible. Il s’agit d’un progestatif qui s’évacue dans le lait maternel dans des quantités cliniquement non significatives. Les progestatifs, en règle générale, sont considérés comme les contraceptifs choisis pendant l’allaitement. En effet, ils n’altèrent pas la quantité ni la composition du lait

Effets secondaires du contraceptif Mesigyna

Les effets secondaires de ce contraceptif représentent l’une des principales raisons de l’abandon de cette méthode contraceptive. On peut citer parmi les effets secondaires, les céphalées, les gênes gastriques et les nausées. Cependant, on peut également voir apparaître des :

  • Signes de tension mammaire
  • États dépressifs
  • Variations de poids
  • Influences sur la libido

Conclusion

Le Mesigyna est un contraceptif sûr et facile à utiliser. Néanmoins, on doit correctement l’indiquer pour éviter l’abandon du traitement en raison de ses éventuels effets secondaires.

 

  • Carbajal-Ugarte, Jose Antonio; Cárdenas-Blanco, Adrián; Pastrana-Huanaco, E. L.-B. D. (2008). Eficacia y efectos adversos de anticonceptivos hormonales. Estudio comparativo. Rev Med Inst Mex Seguro Soc.

  • García Cervera, J., & Pérez Campos, E. F. (2001). Anticonceptivos inyectables, implantes subdérmicos y anillos vaginales. Cuadernos de Medicina Reproductiva.

  • Saulny De Jorgez, J. (1976). ANTICONCEPTIVOS INYECTABLES. Revista de Obstetricia y Ginecologia de Venezuela.